Faut-il Investir sur l'Action Kering à long terme ?

Juillet 15, 2021 14:22 UTC
Temps de lecture: 16 minutes

Nous avons la chance d'avoir 3 valeurs du luxe qui contribuent à la bonne tenue de l'indice CAC 40 au cours des années 2010. Investir dans ce secteur a été lucratif pour les investisseurs, car leurs capitalisations boursières ont grimpé sensiblement depuis le point bas de mars 2009. Leurs belles performances de leurs cours de Bourse ont été justifiées par d'excellents fondamentaux intrinsèques tant au niveau financier que business.

action kering

Sont-elles trop chères ou survalorisées pour les acheter ? C'est la question que vous vous posez, mais à force d'hésiter elles poursuivent leur hausse.

À présent, intéressons-nous à l'une des valeurs de luxe, Kering. Elle symbolise la réussite de plusieurs transformations industrielles. La dernière en date est son passage de la distribution au luxe avec quelques marques qui cartonnent chez la génération Millennials.

Tradez l'action Kering

Bullish ou pas sur l'action Kering, nous allons commencer par une mise en bouche historique de l'entreprise. Deuxièmement, nous passons en revue son business et la main mise actionnariale de la famille Pinault dans le capital de Kering.

Troisièmement, les choses sérieuses prennent forme avec un aperçu de l'évolution historique de son cours de Bourse et son dividende afin d'évaluer son track record de long terme. Enfin, nous terminerons par une synthèse risques-opportunités pour savoir si Kering reste une valeur à mettre en fond de portefeuille.

Histoire de l'Entreprise Kering

Kering a vu le jour en 1962 sous le nom d'Établissements Pinault, entreprise spécialisée dans la négoce de bois et fondée par François Pinault. Elle s'est introduite à la Bourse de Paris le 25 octobre 1988 sous le nom de Pinault SA.

Pinault SA profite des flux de capitaux en Bourse pour entamer un premier virage stratégique de la négoce de bois vers la distribution grand public à partir de 1990. Pour cela, l'entreprise rachète successivement :

✅ CFAO, entreprise spécialisée dans la distribution de matériel électrique en Afrique en 1990

✅ Conforama, entreprise spécialisée dans la distribution de biens meublés et d'objets de décoration en 1991

✅ Prise de participation de Printemps SA, chaine de grands magasins de marque de mode, de luxe et de beauté, actionnaire majoritaire de La Redoute en 1992.

✅ Prise de participation dans le groupe Fnac en 1994.

✅ Surcouf, chaine de magasins d'équipements informatiques en 2000

✅ Puma, équipement sportif allemand via une prise de participation en 2007

✅ Volcom, marque américaine spécialisée dans les vêtements pour surf et skateboard en 2011

Au cours de ce premier virage stratégique, Pinault SA tire un trait définitif sur son activité d'origine, la négoce de bois en cédant sa division Pinault Bois et Matériaux à l'entreprise britannique Wolseley en 2003. Entre temps, le groupe familial change de nom par deux fois : Pinault-Printemps-Redoute en 1994 suite à la prise de participation dans Printemps SA et PPR en 2003.

En 1999, Pinault-Printemps-Redoute songe à mettre un pied dans le luxe pour diversifier ses activités. Le groupe frappe fort en acquérant l'entreprise italienne Gucci suite à une bataille serrée contre LVMH. Gucci deviendra la première marque qui lui rapporte la plus grosse part de son chiffre d'affaire à partir de 2013.

trader les actions et les etfs

L'empire poursuit sa stratégie d'acquisition dans le luxe en rachetant successivement :

  • YSL Beauté, branche beauté d'Elf-Sanofi et Sergio Rossi, entreprise italienne de chaussures pour femmes en 1999
  • Le jooaillier Boucheron d'être dans l'escarcelle de l'empire familial en 2000
  • Le maroquinier italien Bottega Veneta en 2001

Dans le même temps, le groupe français se désengage progressivement de la distribution grand public au profit du luxe sans ça soit officiel. En 2003, il cède près de la moitié de sa participation dans Printemps à RREEF et au groupe Borletti. En 2008, YSL Beauté s'avère non stratégique à ses yeux et le vend à L'Oréal.

Les intentions de ce second virage stratégique deviennent claires lorsque PPR enchaîne des cessions dans la distribution grand public : CFAO via une introduction en Bourse en novembre 2009, Conforama en mars 2011, Fnac via une introduction en Bourse en juin 2013, La Redoute en juin 2014, Volcom en avril 2019, Puma via des ventes progressives de participation.

Ce second virage stratégique de la distribution grand public vers le luxe sera officiel le 22 mars 2013 avec en prime un changement de nom.

En effet, PPR s’appellera Kering. Pour rivaliser avec LVMH et Hermès en termes de parts de marché, Kering rachète Pomelatto et Brioni en Italie, Ulysse Nardin en Suisse, Qeelin en Chine et lance une activité dans les lunettes haut de gamme avec Kering Eyewear.

Dates clés de son virage stratégique de la distribution grand public vers le luxe

🔰 17 novembre 2009 : Introduction en Bourse de CFAO

🔰 21 mars 2011 : Cession totale de Conforama à l'entreprise de distribution sud-africaine Steinhoff

🔰 11 janvier 2012 : Acquisition de Brioni dans les chaussures haut de gamme

🔰 10 décembre 2012 : Prise de participation majoritaire dans le joailler chinois Qeelin

🔰 22 mars 2013 : PPR change de nom pour s'appeler Kering. Le changement de dénomination sociale sera officiel courant juin 2013.

🔰 24 avril 2013 : Acquisition du joailler italien Pomelatto

🔰 20 juin 2013 : Introduction en Bourse de Fnac

🔰 2 juin 2014 : Cession de La Redoute

🔰 30 juillet 2014 : Acquisition du fabricant de montre suisse Ulysse Nardin

🔰 Juin 2015 : Lancement de la branche de lunettes haut gamme Kering Eyewear

🔰 16 mai 2018 : Distribution de dividende exceptionnel d'actions PUMA en espèce. Kering détient environ 16 % du capital dans l'équipementier sportif allemand.

🔰 3 avril 2019 : Cession de Volcom qui confirme son désengagement dans le sport et le lifestyle

🔰 Octobre 2020 : Cession de 6 % du capital de Puma. Kering réduit sa participation de 16 à 10 % dans l'équipementier sportif allemand.

🔰 Mars 2021 : Rumeur d'une acquisition du groupe luxe suisse Richemont. Rachat de Vestiaire Collective, société française spécialisée dans la vente en ligne de produits de luxe, de mode et lifestyle.

🔰 Mai 2021 : Cession de 6 % du capital de Puma. Kering ramène sa participation dans l'équipement sportif allemand à hauteur de 4 %.

trader les actions et les etfs

Business de Kering

Sous l'ère PPR, le business model était axé sur quatre branches : le pôle luxe, le groupe de distribution de produits culturels et d'électronique grand public FNAC, l'équipement sportif allemand PUMA et Redcats, anciennement le groupe La Redoute dans la distribution de mode, sport et décoration.

C'est à partir de 2011 que Kering sous son ancien nom entame un virage stratégique vers le luxe. L'entreprise cède des marques non stratégiques comme Conforama, Fnac via une introduction en Bourse, La Redoute et Volcom.

Puma risque d'être la prochaine sur la liste, car Kering réduit progressivement sa participation à hauteur de. 4 % du capital.

Aujourd'hui, Kering est une entreprise entièrement dédiée au luxe pour 97 % de son chiffre d'affaires et 1 433 magasins présents aux quatre coins du globe. L'entreprise de la famille Pinault possède un portefeuille de grandes marques :

  • Gucci, Saint-Laurent, Bottega Veneta, Balenciaga, Alexander McQeen, Brioni dans la coûture et maroquinerie
  • Boucheron, Pomelatto, DoDo, Qeelin, Ulysse Nardin, Girard-Perregaux dans l'horlogerie et joaillerie
  • Kering Eyewear dans les lunettes de luxe

82 % de son chiffre d'affaires de Kering sont réalisés par les marques Gucci, Saint-Laurent et Bottega Veneta. Gucci représente à elle seul 59 %. D'où pourquoi les investisseurs s'inquiètent un peu de la Gucci dépendance.

La maroquinerie tire la moitié des revenus de l'entreprise. 78 % de ses ventes sont réalisés en magasins propres.

Comme ses concurrents français LVMH et Hermès, l'Asie-Pacifique représente la plus grosse part de son chiffre d'affaires à hauteur de 39 % et tire à son avantage l'essor de la classe moyenne. L'Europe de l'Ouest et l'Amérique du Nord suivent respectivement pour 27 et 21 % de ses ventes grâce au tourisme.

Le Japon qui était à une époque son premier marché du continent asiatique, voit sa part diminuer structurellement au profit de la Grande Chine à hauteur de 7 % de son chiffre d'affaires. Le reste du Monde composé de l'Amérique Latine, l'Afrique, le Moyen-Orient, l'Asie Centrale et l'Europe de l'Est représente 6 % de son chiffre d'affaires.

Actionnaires de Kering

Comme toute entreprise familiale qui se respecte, Kering est détenu majoritaire par la famille Pinault à hauteur de 41,4 % du capital via sa holding Artémis.

Les investisseurs institutionnels avec expérience sur les marchés financiers, détiennent environ 54 % du capital de Kering dont 46 % en provenance de l'étranger. Parmi eux, on retrouve des sociétés de gestion d'actifs telles que Baillie Giffor & Co, Vanguard Group, Invesco Advisers, Capital Research & Management, Blackrock ou encore le fond souverain norvégien.

Du côté des actionnaires individuels et des salariés, ils sont minoritaires au capital à hauteur de 4 %. De quoi ne pas influencer sur les décisions stratégiques de l'entreprise.

plateforme de trading professionnelle

Historique du Cours de l'Action Kering

Depuis son entrée en Bourse le 25 octobre 1988, l'action Kering a connu deux périodes fastes bien éloignées entre elles.

La première période a eu lieu sur la seconde moitié des années 1990 avec l'emballement de la bulle des Dotcom. C'était aussi la période faste de la distribution grand public. Kering sous l'ère PPR a tiré le maximum de ses marques Printemps, La Redoute, Fnac et Conforama. L'action PPR a touché un sommet proche de 242 € en décembre 1999.

Au cours des années 2000, PPR subit de plein fouet le déclin structurel de la distribution grand public avec l'arrivée progressive du commerce en ligne. Depuis son pic de décembre 1999 jusqu'à février 2003, sa capitalisation boursière s'est effondrée de 79 %. Malgré un rebond de février 2003 à octobre 2007, l'action PPR chute de nouveau suite à la crise des subprimes avec un nouveau plus-bas historique autour de 28 € en novembre 2008.

C'est à partir de 2013, l'année où PPR devient Kering que la seconde période faste commence. Grâce ce virage stratégique dans le luxe, l'action Kering a explosé les compteurs au point de rivaliser avec ses concurrents français LVMH et Hermès.

Sa capitalisation boursière a été pratiquement multipliée par 6. Dans le même temps, la seconde période faste de Kering permet de tirer définitivement un trait sur une décennie 2000 compliquée, puis dépasser son pic de décembre 1999.

L'évolution graphique du cours de l'action Kering est clairement haussière. Elle réalise régulièrement de nouveaux plus-hauts historiques. Ce qui attire naturellement de nouveaux flux d'investisseurs. Cela étant dit, l'action Kering est potentiellement en zone surachat. Il est possible d'assister à une correction pour mieux se positionner à bon compte.

Dividende et Rendement de Kering

Suite aux incertitudes liées à la crise du Covid-19, Kering a baissé par prudence son dividende de l'exercice 2019 à 8 € contre 10,5 € l'année précédente, soit une baisse d'environ 24 %. Bien que son cours de Bourse a rebondi vers de nouveaux plus-hauts historiques, l'entreprise française l'a maintenu stable pour l'exercice 2020.

Certains investisseurs sont déçus de ne pas voir une hausse du dividende de l'action Kering. Ils ont quelque peu raison, car leur bilan financier est solide. La solidité du dividende n'est pas remise en cause.

Les bénéfices par action risque de reprendre le chemin de la hausse au fur et à mesure que les campagnes de vaccination contre le Covid-19 progressent. Le payout ratio est de 46 %. Ce qui lui une marge de manœuvre pour être plus généreux avec ses actionnaires. Ses ratios d'endettement restent sous contrôle. La dette/EBITDA et la dette/capitaux sont respectivement de 2,34 et 78 %. Kering dispose d'un cash flow important pour distribuer des dividendes.

L'unique bémol à Kering est son faible rendement d'à peine 1 %. Les valeurs de croissance ont tendance à voir leurs cours monter plus rapidement que la croissance de leur dividende.

Source Kering Finance :

  • 2016 : 4,6 €
  • 2017 : 6 €
  • 2018 : 10,5 €
  • 2019 : 8 €
  • 2020 : 8 €

Maintenant, après la crise du Covid-19, vous pouvez espérer que le dividende de l'action Kering pourrait augmenter son dividende en 2021.

Risques-Opportunités

Avec Kering en portefeuille, vous profitez à la fois de la croissance des grandes tendances de marché et d'un dividende élevé qui a de fortes chances d'être augmenté dans les années futures.

Bien que le marché du luxe a été impacté par la crise du Covid-19, leurs fondamentaux intrinsèques de long terme ne sont remis en cause. D'ailleurs, les entreprises du secteur ont su s'adapter avec un modèle complémentaire entre la distribution physique et en ligne.

Kering a tiré son épingle du jeu avec un cours de Bourse qui s'est redressé spectaculairement. De nouveaux plus-hauts historiques ont été réalisés au cours du troisième trimestre 2020.

À plus long terme, la croissance de l'action Kering a de fortes chances d'être portée par des forces séculaires telles que :

✅ L'essor de la classe moyenne dans les pays émergents. À la différence de celle des pays occidentaux, elles est plus élitiste.

✅ Le tourisme mondial

✅ La transformation digitale de son business

✅ La croissance des ventes en ligne dont la génération Millennials est sensible.

✅ L'augmentation du nombre d'individus fortunés

Par ailleurs, Kering comme les valeurs du luxe jouit d'un pricing power. L'entreprise peut augmenter ses prix de ses produits à une clientèle qui reconnaît ses avantages. Pourquoi ? Il existe deux raisons qui sortent du lot.

D'une part, Kering possède des marques authentiques et riches en histoire. La stratégie d'égérie de stars y contribue pour attirer de nouveaux consommateurs. D'autre part, l'entreprise de la famille Pinault a su trouver le juste milieu entre le luxe moderne et traditionnelle pour conquérir la clientèle Millennials difficile à convaincre par la volatilité de leurs habitudes de consommation.

Du côté des risques, ils sont de nature externe et peuvent causer des turbulences à court terme. Il y a donc une probabilité qu'ils servent de prétexte à la baisse au lieu d'une remise en cause de leurs fondamentaux intrinsèques. Cela permettrait à des investisseurs d'acheter sur des points d'entrée intéressants et avec un meilleur risque rendement.

Tout d'abord, il y a la valorisation élevée. Kering est valorisé avec un PE de 43 et un PFCF de 32. Les attentes des investisseurs sont exigeants.

Même si la qualité mérite d'être payée chèrement, une petite révision à la baisse sur ses perspectives de croissance de bénéfices peut se payer cash. Deuxièmement, en raison de sa croissance portée par la mondialisation, Kering est soumis à un risque de change qui ne peut pas le maîtriser.

Globalement, l'analyse fondamentale et technique de l'action Kering militent globalement pour un avis positif à long terme.

PE : Price Earnings = cours de l'action / bénéfice par action

PFC : Price to Free Cash Flow = cours de l'action / free cash flow par action

Pourquoi Et Comment Acheter Kering Chez Admirals ?

La plupart des investisseurs ou traders passent généralement des ordres d'achat ou vente chez les brokers traditionnels. Sur les actions françaises, les frais de courtage sont suffisamment compétitifs pour des montants raisonnables.

Achetez l'action Kering n'est pas donné au regard de son prix nominal élevé. Heureusement, il existe un moyen d'y investir sans engager une somme importante. Pourquoi pas passer par les CFDs. Admirals vous propose cette possibilité.

Les CFDs sont régulés par les autorités de marchés. Ce sont des produits dérivés adossés à des sous-jacents comme les indices boursiers, les indices sectoriels, les actions, les matières premières, les obligations d'États ou d'entreprises, les paires de devises, etc.

Ces produits dérivés contrairement aux warrants, turbos, certificats et options ont l'avantage d'être flexibles et échangeables 24h sur 24 tant à l'achat qu'à la vente. Le tout en choisissant le niveau d'effet de levier de votre choix.

Une mise en garde s'impose à propos de l'effet de levier. Il peut jouer en votre faveur ou défaveur selon le scénario de marché. Si ça se passe comme prévu, n'hésitez pas à prendre vos gains en respectant votre money management.

Quel que soit votre profil d'investisseur ou trader, il est sage d'adapter votre niveau d'aversion au risque. Évitez par exemple d'utiliser un niveau d'effet de levier important. Cela vous protègera d'une position de stress absolue tant au niveau financier que psychologique.

Dans le cas où vous avez des difficultés à utiliser la plateforme MetaTrader pour placer un ordre sur Kering, suivez la procédure :

1️⃣ Connectez-vous à la plateforme MetaTrader 5 avec vos identifiants

2️⃣ En haut de la fenêtre, pointez la souris sur Insérer puis Voir puis Fenêtre prix pour afficher sur la gauche la barre Observatoire du marché

3️⃣ Allez dans Symboles et tapez Kering ou #KER pour la cotation Euronext Paris en temps réel

4️⃣ Sélectionnez l'action Kering puis cliquez sur Afficher le symbole pour afficher le graphique

Enfin, si vous détenez une action qui distribue un dividende comme Kering, vous serez crédité si vous êtes en position acheteuse. Vous êtes débité si vous êtes en position vendeuse.

Ouvrir un compte

Formation Trader

A propos Admirals

En tant que broker régulé, Admirals vous fournit un accès aux plateformes de trading parmi les plus utilisées dans le monde. Avec nous, vous pouvez trader les CFD, les actions et les ETF. Voici un récapitulatif Pourquoi Trader avec Admirals !

avis admiral markets

Références

avertissement risques

Avatar-Admirals
Admirals
Une solution tout-en-un pour dépenser, investir et gérer votre argent

Plus qu`un courtier, Admirals est un centre financier, offrant une large gamme de produits et services financiers. Nous permettons d`aborder les finances personnelles grâce à une solution tout-en-un pour investir, dépenser et gérer son argent.