L'Action Alstom : Faut-il investir à long terme ?

Octobre 19, 2021 18:30 UTC
Temps de lecture: 15 minutes

Si nous devions faire une charade sur l'action Alstom elle pourrait ressembler à : Mon premier est une valeur du CAC 40 qui retrouve des couleurs depuis quelques années. Mon second est une entreprise qui a connu de nombreux bouleversements dans son business model. Mon troisième a comme moteurs de croissance, l'urbanisation et le développement durable. Et enfin, mon quatrième évolue dans le secteur du transport ferroviaire.

Investir sur l'action Alstom est une déception fondamentale de long terme depuis son entrée en Bourse en 1998. L'histoire de l'entreprise en est la preuve. Fort heureusement, Alstom disposait d'actionnaires solides comme l'État français et le conglomérat familial Bouygues, pour tenir la barque. Son recentrage vers les activités de transport ferroviaire est une réussite, mais à quel prix pour les actionnaires individuels. 

Faut-il acheter ou vendre l'action Alstom ? C'est une question qui mérite de la réflexion. Pour cela, nous allons analyser respectivement l'histoire et le business de l'entreprise, l'historique de son cours de Bourse, la solidité de son dividende. Enfin, nous terminerons par une conclusion risques-opportunités.

Histoire de l'entreprise Alstom 📜

Les origines d'Alstom prennent source en 1928 lorsque Thomson-Houston fusionne avec une partie des activités de la SACM (Société alsacienne des constructions mécaniques) pour devenir le groupe Alsthom.

➡️ En 1932, Alsthom fusionne avec la CEF (Constructions électriques de France) pour se renforcer sur le marché des locomotives.

➡️ Alsthom voit l'arrivée de CGE (Compagnie générale d'électricité) en tant qu'actionnaire majoritaire en 1969. Ce dernier change de nom pour s'appeler Alcatel Alsthom en 1991.

➡️ En 1972, Alsthom rachète Brissonneau et Lotz spécialisé dans la fabrication des matériels ferroviaires. En 1987, l'entreprise met la main sur l'activité ferroviaire de Jeumont-Schneider.

➡️ C'est à partir de 1989 qu'Alsthom va prendre une dimension internationale en se rapprochant GEC Power Systems, filiale britannique de General Electric. La fusion-acquisition entre les deux entreprises donne naissance à GEC Alsthom, groupe franco-britannique commune de GEC et CGE.

➡️ En 1998, les sociétés mères décident de se scinder en deux : GEC qui se concentre exclusivement sur l'électronique de défense et Alcatel Alsthom dans les télécommunications. Dans le même temps, ils cèdent 52 % du capital de GEC Alsthom en Bourse.

GEC Alsthom devient une société indépendante à part entière et tire un trait sur le passé de Thomson-Houston en enlevant la lettre "h" pour s'appeler Alstom.

➡️ Profitant de son succès de son introduction en Bourse, Alstom fait la course aux parts de marchés à travers des acquisitions dans le transport ferroviaire avec De Dietrich Ferroviaire (Allemagne) en 1998 et Fiat Ferroviara (Italie)en juillet 2000. À l'opposé, Alstom en difficulté avec les turbines à gaz de grande puissance, les vend à General Electric en 1999.

➡️ En 2001, Alstom se retrouve en difficulté financière. D'une part, le versement du dividende exceptionnel aux actionnaires minoritaires qui sont Alcatel et Marconi PLC, a affaibli Alstom en termes de fonds propres et de trésorerie. D'autre part, les difficultés se poursuivent dans ce qui reste de son segment des turbines à gaz.

L'entreprise doit son salut à l'État français qui lui apporte des fonds propres à hauteur de 730 millions d'euros et devient actionnaire à 21 % du capital.

La présence de l'État français dans le capital d'Alstom, permet de lever des fonds à travers des augmentations de capital.

➡️ Au cours de la décennie 2000, Alstom se désengage de certaines activités non stratégiques telles que la division transmission et distribution à Areva et les chantiers navals à l'entreprise norvégienne Aker Yards.

Lorsque Alstom renoue avec les bénéfices, l'État cède sa participation au conglomérat familial Bouygues.

➡️ En 2014, Alstom cède tout sa branche énergie à General Electric afin de se concentrer exclusivement sur le transport ferroviaire. Cette opération a été difficile à se concrétiser en raison de l'interventionniste de l'État français. Ce dernier s'inquiétait de l'avenir des emplois dans la filière nucléaire. Cette fusion qui a donné le tournis dans la sphère politique, sera la conséquence d'un décret qui permet à l'État français de mettre un véto sur les investissements étrangers dans les secteurs hautement stratégiques.

➡️ En septembre 2017, Alstom et la filiale de transport de Siemens envisagent de fusionner pour former un géant européen du transport ferroviaire. Malheureusement, cette fusion n'a pas eu l'aval de la Commission Européenne pour entrave aux règles de la concurrence.

➡️ Alstom se rattrapera en février 2020 avec le rachat des activités ferroviaires de l'entreprise canadienne Bombardier pour un montant de 6,2 milliards d'euros. Cette opération a été en partie financée par une augmentation de capital de 2 milliards d'euros en novembre 2020. Fin janvier 2021, Alstom la finalise définitivement avec la contrepartie d'un free cash flow négatif.

Les activités de l'entreprise Alstom 🛤

Le business de l'entreprise Alstom tourne autour de quatre activités dans le transport ferroviaire :

Matériel roulant et composants (51,6 % du chiffre d'affaires) : conception et fabrication des véhicules sur rail (trains urbains, trains régionaux, trains grandes lignes et tramways et locomotives), bogies, moteurs à transmission, amortisseurs hydrauliques, disques de frein, systèmes de traction, etc

Services (19,9 % du chiffre d'affaires) : maintenance des véhicules sur rail, gestion et contrôle des services ferroviaires, gestion des composants, assistance technique, optimisation et modernisation du cycle de vie des véhicules sur rail

Systèmes (10,8 % du chiffre d'affaires) : systèmes urbains intégrés, systèmes ferroviaire, systèmes de métro

Signalisation (17,7 % du chiffre d'affaires) : systèmes de contrôle des véhicules sur rail, détection de présence de trains, systèmes de surveillance (gestion du trafic, systèmes de vidéosurveillance), systèmes de mobilité intelligente, cybersécurité, infrastructures et services de signalisation

Au niveau géographique, le groupe Alstom réalise 61 % de son chiffre d'affaires en Europe. L'Amérique, l'Asie-Pacifique et l'Afrique/Moyen-Orient/Asie Centrale représentent respectivement 15 % et 12 % pour le second et troisième.

TRADEZ L'ACTION ALSTOM

Concurrents de l'entreprise Alstom 🛡

Les activités de transports ferroviaires d'Alstom dépendent des dépenses publiques et privées dans les infrastructures et de la politique de modernisation des villes. L'intensité capitalistique élevée et les normes réglementaires de ses activités font que les nouveaux entrants se lancent rarement dans la bataille.

La concurrence est composée d'acteurs majeurs tant au niveau international que régional. Ses principaux concurrents mondiaux sont Siemens et Hitachi qui se sont renforcés en rachetant les filiales ferroviaires du groupe italien Finmecanica, Ansaldo Breda et Ansaldo STS.

Par ailleurs, une fusion avec la filiale de transport de Siemens était envisagée pour former le leader européen du transport ferroviaire. Malheureusement, elle n'avait pas eu l'aval de la Commission Européenne.

Le leader mondial du transport ferroviaire est l'entreprise chinoise CRRC même si ses revenus sont concentrées sur son marché domestique. Néanmoins, CRRC commence à étendre sa présence à l'international en gagnant des contrats en Amérique Latine en 2020. CRCC met également un pied en Europe en rachetant l'entreprise allemande Vossloh spécialisée dans la fabrication de locomotives.

Certains concurrents se concentrent spécifiquement sur des activités où Alstom est présent comme Pesa (Pologne), Rotem (Corée du Sud), Skoda Transportation (République Tchèque), Stadler Rail (Suisse), Talgo (Espagne) dans la fabrication de trains, puis CAF (Espagne), Thales (France) dans la signalisation et solutions intégrées.

Actionnaires de l'entreprise Alstom 💶

Suite au rachat de Bombardier Transport de la part d'Alstom, c'est la Caisse des Dépôts du Québec qui devient le premier actionnaire du groupe français à hauteur de 17,48 % du capital. Les groupes syndicaux ont critiqué cette opération en estimant que c'est Bombardier qui a absorbé Alstom et non le contraire. Ils la justifient parce que l'actionnaire majoritaire canadien pourra nommer deux membres et un superviseur au conseil d'administration d'Alstom.

Ayant environ 30 % du capital en 2011, Bouygues était un actionnaire historique du groupe Alstom. En 2021, le conglomérat familial français détient 3,12 %.

Les investisseurs institutionnels ne sont pas en reste. Le leader mondial de la gestion d'actifs Blackrock possède 4,5 % du capital à tel point qu'il dépasse Bouygues. Pour une participation entre 1 et 2 % du capital, il y a aussi la présence de Vanguard Group, Amundi, BNP Paribas Asset Management, Alliance Berstein, State Street, Standard Life Aberdeen, et la Caisse des Dépôts et Consignation.

Quant aux actionnaires individuels et salariés, ils sont majoritaires au capital, mais leur répartition inégale empêche d'avoir une influence sur les décisions stratégiques.

Historique du cours de l'action Alstom 📊

L'évolution du cours de l'action Alstom depuis son introduction en Bourse est compliquée à lire. En effet, l'entreprise française a connu beaucoup de changement en termes de business model. Lors de son entrée à la Bourse de Paris sous le nom de GEC Alsthom en 1998, l'action Alstom était cotée à l'ouverture autour de 246 €.

Source : Admiral Markets MetaTrader 5 Supreme Edition, Alstom, graphique MN (entre le 1er juillet 2007 et le 27 août 2021), produit le 27 août 2021 à 15h00. Veuillez noter : Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des résultats futurs, ni des performances futures.

C'est au cours de l'année 2001 que les choses se gâtent pour Alstom. L'entreprise française est lourdement pénalisée par les difficultés structurelles de son segment des turbines à gaz et les dividendes exceptionnels importants versés aux actionnaires minoritaires, Alcatel et Marconi PLC qui ont cédé leur participation. Après avoir touché un plus-haut historique en juin 2001, l'action Alstom dégringole en enchaînant des plus-bas historiques jusqu'en août 2004.

Alstom se redresse en Bourse jusqu'à ce que la bulle des subprimes éclate au cours de l'année 2008. Un double top autour de 82-84 € valide un retournement de tendance à la baisse. Son cours de Bourse chute de 66 % entre juin et mi-octobre 2008.

Après un rebond jusqu'en janvier 2010, l'action Alstom est l'une des composantes de l'indice CAC 40 à réaliser des plus-bas historiques après la période de la crise des subprimes jusqu'en juin 2016. Cela s'explique par les surcapacités dans sa branche énergie au point que l'entreprise américaine General Electric la rachète pour un montant de 13 milliards de dollars.

Son recentrage vers les activités de transports ferroviaires lui permet de retrouver de la visibilité vis-à-vis des marchés financiers. L'entreprise française gagne régulièrement des contrats aux quatre coins du monde. Son cours de Bourse renoue avec les niveaux de 2010 avant que la crise du Covid-19 met un coup d'arrêt à l'activité.

Au pire de la crise du Covid-19, le prix de l'action Alstom a lourdement chuté comme l'ensemble du marché actions, mais s'est redressé rapidement pour retrouver ses niveaux d'avant-Covid.

Début juillet 2021, Alstom prévoit un free cash flow négatif pour le premier semestre 2021/2022 suite à l'acquisition définitive des activités ferroviaires de l'entreprise canadienne Bombardier. Les investisseurs n'ont pas apprécié en le sanctionnant d'une baisse de 20 % de sa capitalisation boursière.

Depuis son point bas de mi-mars 2020, l'analyse technique de l'action Alstom ne donne pas une réelle tendance que ce soit à la hausse qu'à la baisse.

Dividende et rendement d'Alstom 📈

Suite à la crise sanitaire, Alstom a renoncé à verser un dividende pour l'exercice 2019. Cela étant dit, les actionnaires d'Alstom se sont habitués à l'évolution volatile de son dividende sur les dernières années à travers les acquisitions et cessions de l'entreprise française.

Au cours de la décennie 2010, le dividende de l'action Alstom était de zéro euro pendant trois années consécutives (2013, 2014 et 2015). Pour l'exercice 2018, la cession de ses activités de la branche énergie à General Electric, l'action Alstom a permis de distribuer un dividende exceptionnel de 5,5 € par action.

Le 4 août 2021, le leader mondial du transport ferroviaire a versé de nouveau un dividende de 0,25 € pour l'exercice 2020, soit le même montant versé en 2016.

 Les dividendes depuis 2015 :

  • 2015 : 0
  • 2016 : 0,25 €
  • 2017 : 0,35 €
  • 2018 : 5,5 € (Dividende exceptionnel suite à la cession de ses activités de la branche énergie à l'entreprise américaine General Electric)
  • 2019 : 0
  • 2020 : 0,25 €

 Source : Alstom

Nous pourrions penser que l'instabilité de son dividende est liée à son endettement élevé. Cela était à une époque. Mais aujourd'hui au cours du premier semestre 2021, la dette/EBITDA et la dette/capitaux propres sont respectivement de 2,58 et 51 %. Ce qui est satisfaisant dans un secteur à forte intensité capitalistique. En réalité, c'est l'évolution de son free cash flow qui stressent les investisseurs, car le dividende est la résultante d'une bonne gestion de la trésorerie. Ainsi, à court terme, Alstom paye les pots cassés de son acquisition des activités ferroviaires de l'entreprise canadienne Bombardier.

Risques-Opportunités 🌤

Son recentrage stratégique vers les activités ferroviaires commencent à porter ses fruits. L'entreprise parvient à augmenter son niveau de carnet de commandes. Sa dette n'inspire pas d'inquiétude pour le moment. L'agence de notation Moody's lui donne une notation financière permettant d'accéder à des moyens de financement sur les marchés. De quoi envisager l'avenir sereinement malgré la crise du Covid-19.

Cependant, son cash flow négatif est un caillou dans sa chaussure à court terme, car les synergies de l'acquisition de Bombardier Transport ne prendront pas effet de sitôt. L'autre risque est que le business model est sensible aux décisions politiques. Le financement de ses activités dépend en grande partie des contrats de partenariat public-privé.

Il est difficile de considérer Alstom comme une valeur pour des investisseurs de long terme. Les multiples changements stratégiques ne contribuent pas à la stabilité de son business model. N'ayons pas peur des mots : l'action Alstom est une catastrophe depuis son entrée en Bourse en 1998.

Cela étant dit, nous ne jugeons pas une action sur son passée, mais sur son futur. De ce côté-là, l'avis sur l'action Alstom est potentiellement positif sur 5 ans voir plus. Sous condition de régler rapidement son problème de cash flow, elle dispose de belles perspectives avec des moteurs de croissance tels que l'urbanisation et le développement durable qui sont au cœur de la transition écologique.

Pourquoi Et Comment Acheter l'action Alstom chez Admirals ? 🤔

La plupart des investisseurs ou traders passent généralement des ordres d'achat ou de vente chez les brokers traditionnels. Sur les actions françaises, les frais de courtage sont suffisamment compétitifs pour des montants raisonnables.

Même si le prix de l'action Alstom reste accessible, vous avez la possibilité de l'acheter sans engager une somme importante. Pourquoi ne pas passer par les CFDs. Admirals vous propose cette possibilité.

Les CFDs sont régulés par les autorités de marchés. Ce sont des produits dérivés adossés à des sous-jacents comme les indices boursiers, les indices sectoriels, les actions, les matières premières, les obligations d'États ou d'entreprises, les paires de devises, etc.

Ces produits dérivés contrairement aux warrants, turbos, certificats et options ont l'avantage d'être flexibles et échangeables 24h sur 24 tant à l'achat qu'à la vente. Le tout en choisissant le niveau d'effet de levier de votre choix.

Une mise en garde s'impose à propos de l'effet de levier. Il peut jouer en votre faveur ou défaveur selon le scénario de marché. Si ça se passe comme prévu, n'hésitez pas à prendre vos gains en respectant votre money management.

N'oubliez pas que l'effet de levier aide potentiellement les traders à réaliser des bénéfices plus élevés sur le marché. Bien entendu, il en va de même pour les pertes. Les traders risquent de perdre leur dépôt plus rapidement lorsqu'ils utilisent l'effet de levier. Utlisez-le avec prudence !

Quel que soit votre profil d'investisseur ou trader, il est sage d'adapter votre niveau d'aversion au risque. Évitez par exemple d'utiliser un niveau d'effet de levier important. Cela vous protègera d'une situation de stress absolue tant au niveau financier que psychologique.

Dans le cas où vous avez des difficultés à utiliser la plateforme MetaTrader pour placer un ordre sur Alstom, suivez la procédure :

  1. Connectez-vous à la plateforme MetaTrader 5 avec vos identifiants
  2. En haut de la fenêtre, pointez la souris sur Insérer puis Voir puis Fenêtre prix pour afficher sur la gauche la barre Observatoire du marché
  3. Allez dans Symboles et tapez Alstom ou #ALO pour la cotation Euronext Paris en temps réel
  4. Sélectionnez l'action Alstom puis cliquez sur Afficher le symbole pour afficher le graphique

Enfin, si vous détenez une action qui distribue un dividende comme Alstom, vous serez crédité si vous êtes en position acheteuse. Vous serez débité si vous êtes en position vendeuse.

Et vous, quel est votre avis sur l'action Alstom ?

Vous avez aimé cet article ? Likez-le et Partagez-le ❤️

Références💡

Découvrir aussi...📕📘

A propos Admirals 🔵

En tant que broker régulé, Admirals vous fournit un accès aux plateformes de trading parmi les plus utilisées dans le monde. Avec nous, vous pouvez trader les CFD, les actions et les ETF. Voici un récapitulatif Pourquoi Trader avec Admirals !

Jérémy DELSOL
Jérémy DELSOL Trader pour compte propre & Formateur, Admirals France

Trader pour compte propre et Formateur, Jérémy DELSOL accompagne des centaines de traders tous les jours, naturellement pédagogue et dynamique, il met à votre service son souci du détail et vous transmet sa passion du trading !