Bourse: Point Hebdomadaire des Marchés Financiers du 6 Mars 2020

Mars 07, 2020 17:08

Par Ghiles Guezout-

analyse marchés

Voici tout ce que les traders doivent savoir sur cette semaine de trading et pour préparer la semaine à venir.

Les marchés européens en baisse mais les indices US rebondissent en clôture

Les marchés boursiers mondiaux ont connu une semaine mouvementée, avec des séances en forte baisse, et d'autres en rebond. A la fin de la semaine, les indices européens ont terminé en baisse, tandis que les indices américians, clôturant plus tard, ont affiché un modeste rebond.

Le CAC 40 a ainsi encore perdu -3,22%, alors que le DAX 30 allemand a reculé de -2,93%. L'Euro Stoxx 50 pour sa part a glissé de -2,93%. Cela fait suite à des baisses de plus de 12% pour ces trois indices la semaine dernière.

A Wall Street par contre, les indices ont réussi à rebondir, avec le Dow Jones terminant la semaine avec un gain de 1,79%. Le Nasdaq et le S&P 500 ont gagné 0,81% et 0,61% respectivement.

Le rebond des indices US le soir après la clôture européenne leur ont permis de prendre de l'avance, mais il est encore trop tôt pour anticiper un retour durable de la hausse.

Le Dollar recule encore face à la plupart des devises du G10

Après une semaine passée plutôt mitigée pour le Dollar, la devise marque plus clairement le pas cette semaine, en retrait depuis les sommets atteints en février. En effet, les anticipations de baisse de taux de la Fed avaient commencé à peser sur le Dollar, puis la réduction annoncée mardi a renforcé la correction baissière de l'indice du Dollar.

Avec l'aversion au risque, l'USD a davantage perdu contre les refuges CHF (-2,91%) et JPY (-2,52%), tandis qu'il a moins reculé face aux devises à haut rendement, dont l'AUD (-1,77%) et le NZD (-1,7%).

L' Euro a poursuivi sa hausse face au Dollar, avec une baisse de -2,29% du billet vert. La Livre a également rebondi face au Dollar, ce dernier perdant -1,76%.

Le Dollar affiche une hausse contre une seule devises du G10, à savoir le CAD (+0,25%), qui a souffert de la chute des prix du pétrole.

Il faut noter que le rendement du Trésor américain à 10 ans a atteint un niveau bas record de 0,75% vendredi. Les anticipations de baisse de taux de la Fed, et la fuite vers les actifs refuges (obligations) pesant sur les rendements US. Cela contribue également à la baisse du Dollar sur le Forex.

performance du Dollar par rapport aux autres devises

Source: Performance relative du US Dollar vs G10 sur 1 semaine, Poundsterlinglive, réalisé le 6 mars 2020

Le Pétrole chute après l'échec de l'OPEP, l'Or profite de l'aversion au risque

Les prix du Pétrole ont encore chuté cette semaine, après notamment une séance de vendredi en forte baisse, alors que l'OPEP a échoué à trouver un accord de réduction de la production de pétrole avec la Russie.

Ainsi, le Brent international a perdu -9,86% (-8,9% vendredi), au plus bas depuis juin 2017. Le WTI américain a chuté de -7,04% (-9,35% vendredi), au plus bas depuis août 2016, sous le seuil des 42$.

Les cours de l' Or ont terminé la semaine en hausse de 6,87%. En effet, le métal jaune est considéré comme un actif refuge, progressant avec la chute des marchés boursiers. Mais il faut noter que cette corrélation n'est pas parfaite, comme observé la semaine dernière.

DEBUTEZ LE TRADING DES LUNDI

La Fed réduit les taux mais l'économie américaine reste encore solide

La Fed a abaissé la fourchette cible de son taux directeur 50 points de base à 1%-1,25% lors d'une décision d'urgence le 3 mars, affirmant que le coronavirus pose des risques évolutifs pour l'activité économique.

La Fed a réitéré qu'elle suivait de près l'évolution de la situation et ses implications pour les perspectives économiques et qu'elle utiliserait ses outils et agirait comme il se doit pour soutenir l'économie.

Il s'agit de la première baisse de taux d'urgence depuis la crise financière de 2008, bien que les marchés aient déjà anticipé une baisse de 50 ou 75 points de base lors de la prochaine réunion du FOMC le 18 mars.

Concernant les publications économique US, l'indice ISM manufacturier est passé de 50,9 en janvier à 50,1 en février, ce qui est inférieur aux attentes du marché (50,5). L'ISM non manufacturier est passé à 57,3 en février, contre 55,5 le mois précédent, battant le consensus du marché de 54,9. Cela a indiqué le plus fort taux d'expansion du secteur des services depuis un an.

Enfin, le rapport NFP a montré que l'économie américaine a créé 273 000 emplois en février, soit le plus grand nombre depuis mai 2018, alors que le chiffre de janvier a été révisé à la hausse à 273 000, battant également les attentes du marché de 175 000.

Le taux de chômage américain a baissé à 3,5% en février, de 3,6% le mois précédent, alors que les marchés s'attendaient à ce qu'il reste inchangé à 3,6%. Entre-temps, le taux de participation est resté inchangé à 63,4%.

Le salaire horaire moyen a augmenté de 0,3% en glissement mensuel en février comme anticipé, après une hausse de 0,2% en janvier. En glissement annuel, le salaire horaire moyen a augmenté de 3,0%, soit un peu moins que les 3,1% du mois précédent, mais correspond au consensus du marché.

Du mieux en Europe, mais pas suffisant

L'indice PMI manufacturier pour la zone euro a été révisé à la hausse à 49,2 en février, contre une lecture préliminaire de 49,1 et au-dessus de 47,9 en janvier. Malgré cela, il s'agit du 13ème mois consécutif de contraction de l'activité industrielle, toujours la plus faible depuis un an.

L'indice PMI des services a été révisé légèrement à la baisse à 52,6 en février, contre une estimation préliminaire de 52,8 et après 52,5 en janvier.

Le PMI Composite a été confirmé à 51,6 en février, légèrement au-dessus de la lecture finale du mois précédent qui était de 51,3. Cela indique le plus fort taux d'expansion du secteur privé depuis août dernier, la croissance du secteur des services s'étant accélérée, tandis que la contraction du secteur manufacturier s'est atténuée.

Le taux de chômage de la zone euro, corrigé des variations saisonnières, s'élevait à 7,4% en janvier 2020, son niveau le plus bas depuis mai 2008 et conforme aux attentes du marché. Si l'on considère l'Union Européenne dans son ensemble, le taux de chômage est également resté inchangé à 6,2%, le plus bas depuis le début des séries comparables en janvier 2000.

En janvier, les commandes industrielles allemandes ont augmenté de 5,5% en glissement mensuel, battant largement les attentes du marché qui tablait sur une hausse de 1,4% et inversant une baisse de -2,1% en décembre. Il s'agit de la plus forte hausse des commandes depuis juillet 2014.

NOS COMPTES DE TRADING

Calendrier Économique de la semaine prochaine

La semaine prochaine, l'accent sera à nouveau mis sur les développements du cornovarius. Alors que le virus a frappé l'économie mondiale, les investisseurs attendent de nouvelles mesures de relance de la part des banques centrales et des gouvernements.

La BCE tient une réunion de politique monétaire jeudi et le Royaume-Uni publiera son budget de printemps pour 2020 le même jour. Aux États-Unis, les principales publications comprennent des données sur l'inflation mercredi et la confiance des consommateurs vendredi.

Les autres événements importants à suivre sont le PIB mensuel du Royaume-Uni, les chiffres définitifs du PIB de la zone euro et du Japon pour le quatrième trimestre, et la production industrielle de l'Allemagne.

Notez que les Etats-Unis passent déjà en heure d'été, les publications habituelles vont donc avancer d'une heure, comme noté dans le calendrier économique (13h30 au lieu de 14h30 habituellement, et 15h00 au lieu de 16h00).

Avertissement: Les données fournies fournissent des informations supplémentaires concernant toutes les analyses, estimations, pronostics, prévisions, examens de marché, perspectives hebdomadaires ou autres évaluations ou informations similaires (ci-après dénommée "Analyse") publiées sur le site web d'Admiral Markets. Avant de prendre toute décision d'investissement, veuillez prêter une attention particulière aux points suivants :

  1. Ceci est une communication marketing. Le contenu est publié à des fins d'information uniquement et ne doit en aucun cas être interprété comme un conseil ou une recommandation d'investissement. Il n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche en investissements, et qu'il n'est soumis à aucune interdiction de traitement avant la diffusion de la recherche en investissements.
  2. Toute décision d'investissement est prise par chaque client seul, tandis que Admiral Markets AS (Admiral Markets) n'est pas responsable de toute perte ou dommage résultant d'une telle décision, qu'elle soit fondée ou non sur le contenu.
  3. Afin de protéger les intérêts de nos clients et l'objectivité de l'analyse, Admiral Markets a établi des procédures internes appropriées pour la prévention et la gestion des conflits d'intérêts.
  4. L'Analyse est préparée par un analyste indépendant (ci-après "l'Auteur") sur la base des estimations personnelles de Ghiles Guezout (Analyste Financier).
  5. Bien que tous les efforts raisonnables soient déployés pour s'assurer que toutes les sources du contenu sont fiables et que toutes les informations sont présentées, dans la mesure du possible, de manière compréhensible, opportune, précise et complète, Admiral Markets ne garantit pas l'exactitude ou l'exhaustivité des informations contenues dans l'Analyse.
  6. Les performances passées ou modélisées des instruments financiers indiquées dans le contenu ne doivent pas être interprétées comme une promesse, une garantie ou une implication expresse ou implicite d'Admiral Markets pour toute performance future. La valeur de l'instrument financier peut à la fois augmenter et diminuer et la préservation de la valeur de l'actif n'est pas garantie.
  7. Les produits à effet de levier (y compris les contrats de différence) sont de nature spéculative et peuvent entraîner des pertes ou des profits. Avant de commencer à négocier, veuillez vous assurer que vous comprenez parfaitement les risques encourus.
Ghiles Guezout
Ghiles Guezout
Analyste Marchés, Admirals France

Analyste marchés, Ghiles Guezout a accompagné des centaines de traders débutants avant de rejoindre Admirals, il pratique une approche très pédagogique dans ses analyses, de sorte que tout le monde puisse comprendre et apprendre le trading !