81% de comptes de particuliers perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. 81% de comptes d’investisseurs de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD avec ce fournisseur. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque probable de perdre votre argent.
Régulateur CySEC fca

Broker, Trader : Quelle est la Différence ?

Juin 15, 2020 15:17 UTC
Temps de lecture: 12 minutes

broker trader

On confond souvent le broker et le trader, deux métiers phares de la finance de marché et deux des plus convoités. À cela, trois raisons. D'abord, le cinéma et la littérature, qui se sont très largement inspirés d'histoires vraies et librement adaptées de pages de l'histoire des marchés boursiers, pêchent parfois par leurs inexactitudes.

D'autre part, les médias généralistes usent et abusent fréquemment du terme broker pour désigner aussi bien le courtier en bourse que le sales trader. Enfin, le vocabulaire boursier lui-même s'avère obscur pour beaucoup - novices comme professionnels - mêlant sans ménagement jargon technique et anglicismes.

Cet article a donc pour vocation de lever une fois pour toute la confusion entre le broker et le trader en explicitant le rôle et les missions de chacun d'entre eux et en pointant leurs différences comme leurs similitudes. Nous répondrons ainsi aux questions fréquentes suivantes :

  • Qu'est-ce qu'un trader ?
  • Qu'est-ce qu'un broker ?
  • Quelle est la différence entre un broker et un trader ?
  • Quels sont les points communs entre un trader et un broker ?
  • Comment devenir trader ?
  • Comment devenir broker en bourse ?
  • Comment choisir le meilleur broker pour trader ?
  • Devenir trader

Qu'est-ce qu'un Trader ? Définition

Voyons d'abord ce qu'est un trader ou, plus précisément en ce qui nous concerne, un sales trader, et en quoi consiste son métier. En bourse, le métier de trader consiste basiquement à acheter et à vendre des actifs financiers (actions, obligations, indices, devises, etc.) de manière à réaliser des profits, tout en suivant les fluctuations des cours de bourse en temps réel.

Le trader peut être spécialisé dans un ou plusieurs marchés boursiers : on parle ainsi de trader Forex, de trader matières premières ou encore de trader crypto-monnaies. Il peut également se spécialiser dans un type de trading précis : on peut alors parler de swing trader, de day trader, ou bien de scalper. Ces styles de trading se différencient principalement en fonction de l'horizon d'investissement auquel ils correspondent :

  • De moyen à long terme pour le swing trading, avec des positions ouvertes de quelques heures à plusieurs jours,
  • De court terme pour le trading intraday, avec des positions ouvertes de quelques minutes à quelques heures et fermées avant la fin de la journée de trading,
  • De très court terme pour le scalping, avec des trades d'une durée de quelques minutes, ou même quelques secondes.

Le trader peut être salarié d'une institution financière, comme une banque, ou exercer à titre indépendant. Si le premier doit répondre à des critères de recrutement très stricts, notamment en termes de diplômes requis, le second vient de tous horizons.

L'essor et la généralisation d'Internet a en effet facilité l'accès au grand public des marchés boursiers par le biais de brokers en ligne. Les traders particuliers sont ainsi de plus en plus nombreux à suivre une formation en bourse pour devenir trader en ligne, voire copy trader chez certains brokers.

Les traders particuliers sont pour la plupart des traders pour compte propre ; cela veut dire qu'ils investissent leurs propres économies. Les traders salariés sont en revanche plutôt des traders pour compte de tiers : ils investissent l'argent des clients de la société qui les emploie.

Concrètement, le métier de trader implique au quotidien les tâches suivantes :

  • Le suivi du marché,
  • La réalisation des cotations,
  • Le traitement des clients,
  • La gestion du marché interbancaire,
  • La gestion de son portefeuille,
  • Le développement de nouveaux produits (surtout sur les marchés dérivés).

À côté de ce trader traditionnel, existe également le trader dit physique, aussi appelé négociant. Moins connu, il évolue au sein des tout aussi confidentielles commodities trading houses, ou négoces de matières premières en français.

Moins connues que les grandes banques ou les fonds d'investissement, on compte parmi les principales : Vitol, Glencore International, Cargill, Trafigura, ou encore Koch Industries. Inconnues du grand public, leur chiffre d'affaires se compte pourtant en centaines de milliards de dollars.

Mais que fait concrètement le trader physique ? Rappelons d'abord que les matières premières (commodities en anglais) regroupent quatre grandes familles de produits :

  • L'énergie (pétrole brut, mazout, gaz naturel, essence),
  • Les métaux (notamment l'or, l'argent, le platine, le cuivre),
  • Le bétail et la viande,
  • Les produits agricoles (notamment le maïs, le soja, le blé, le riz, le cacao, le café, le coton, le sucre).

Le métier de trader physique repose sur différentes stratégies d'arbitrage : arbitrage géographique, arbitrage qualitatif et arbitrage temporel. Comme son nom l'indique, son cœur de métier est le physique, quel que soit le degré d'implication de sa trading house dans la chaîne de valeur production, transformation, transport, stockage.

En quoi Consiste le Métier de Broker ? Définition

Voyons à présent ce qu'est un broker, ou courtier en français, et en quoi consiste le métier. Un broker, ou une société de courtage, est une appellation générique que l'on retrouve dans de nombreux secteurs d'activité comme l'assurance ou l'immobilier par exemple. En finance, le broker désigne l'intermédiaire entre le trader et les marchés, c'est pourquoi broker et trader sont souvent confondus.

L'activité de brokerage financier est très réglementée et régulée par des Autorités de régulation propres à chaque pays. En voici quelques exemples :

  • L'AMF (Autorité des Marchés Financiers) pour la France,
  • La FCA (Financial Conduct Authority) pour l'Angleterre,
  • La BaFin (Bundesanstalt für Finanzdienstleistungsaufsicht) pour l'Allemagne,
  • La CySec (Cyprus Securities and Exchange Commission) pour Chypre,
  • La SEC (Securities and Exchange Commission) pour les États-Unis,
  • L'ASIC (Australian Securities and Investments Commission) pour l'Australie,
  • La CSRC (China Securities Regulatory Commission) pour la Chine.

Pour être autorisé à exercer en France, les courtiers en bourse doivent être régulés par l'une des Autorités de régulation européennes. À titre d'exemple, les sociétés d'investissement Admiral Markets sont autorisées et régulées par divers organismes de régulation tels que la Financial Conduct Authority (FCA) du Royaume-Uni, la Cyprus Securities and Exchange Commission (CySec) en Chypre, la Estonian Financial Supervision and Resolution Authority (EFSA) et l'Australian Securities and Investments Commission (ASIC).

Pour s'assurer de choisir le meilleur broker possible, avant même de consulter les avis des autres traders, il convient impérativement d'opter pour un courtier régulé. Cela peut facilement se vérifier sur le site du Regafi, le Registre des agents financiers. Il suffit pour cela de rechercher le nom d'un courtier pour voir s'afficher la liste des services qu'il est autorisé à proposer en France.

Trader et Broker : Similitudes et Différences

On le déduit des définitions précédentes, broker et trader ont chacun des missions et un rôle bien distincts. Pour résumer, le trader passe des ordres d'achat ou de vente et le broker les exécute.

Trader et broker sont deux des différents acteurs des marchés financiers. La bourse s'articule en effet autour de 4 grandes familles d'intervenants :

  1. Les émetteurs,
  2. Les investisseurs,
  3. Les intermédiaires,
  4. Les régulateurs.

Les émetteurs regroupent les entités qui émettent des titres. Il peut s'agir d'entreprises qui émettent des actions dans le but de lever des fonds mais aussi d'États qui émettent des obligations pour se refinancer et réduire leur dette.

La catégorie des investisseurs désigne les entités qui achètent les titres émis. Ces investisseurs peuvent être des particuliers ou des entreprises telles que les fonds d'investissement. C'est à cette catégorie d'acteurs de la bourse qu'appartient le trader, particulier comme salarié.

Les intermédiaires, ensuite, rassemblent les différentes entités nécessaires au traitement de ces opérations. Il s'agit ici de :

  • Les entreprises de marché, comme Euronext, par exemple, qui dirige les bourses européennes de Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne,
  • Les PSI (Prestataires de Services d'Investissement), tels que les banques ou les brokers en bourse, lesquels transmettent et traitent les ordres sur les marchés,
  • Les compensateurs, qui sont chargés de transférer les titres aux investisseurs et de régler les sommes dues aux émetteurs.

C'est donc à cette famille d'acteurs de la bourse qu'appartient le broker, en qualité de PSI.
Enfin, les régulateurs comprennent l'ensemble des Autorités de régulation mondiales, comme expliqué précédemment.

Si le trader et le broker sont souvent confondus, c'est notamment par méconnaissance du fonctionnement de la bourse. Le premier passe des ordres mais ne les transmet pas directement : c'est son broker qui s'en charge. Et c'est cette étape intermédiaire qui est souvent ignorée dans la littérature, le cinéma et même la presse généraliste.

C'est par exemple le cas du célèbre Loup de Wall Street, le roman de Jordan Belfort adapté au cinéma par Martin Scorcese en 2007. Car Belfort, dont le rôle est tenu par Leonardo Di Caprio, s'il a commencé sa carrière en bourse en tant qu'assistant trader, s'est surtout fait connaître en qualité de broker, en créant la société de courtage Stratton Oakmont. Et c'est bien l'ascension et la chute d'un broker qui est narrée ici et non celle d'un trader, comme on le lit trop souvent.

La confusion entre les deux professions vient aussi du fait qu'un trader peut trader pour compte de tiers, c'est-à-dire qu'il investit sur les marchés le capital d'un tiers et passe des ordres pour le compte de ce dernier. Mais là encore, le trader ne se substitue pas au courtier, lequel traite et transmet ensuite ces ordres sur les marchés.

Outre ces différences intrinsèques aux métiers à proprement parler, soulignons également que si tout un chacun peut devenir trader, et sans conditions de diplômes en ce qui concerne le trading en ligne, le courtier est, lui, soumis à la plus stricte réglementation, comme on l'a vu précédemment.

Comment Accéder à ces Métiers de la Finance

Malgré leurs différences, les métiers de trader et de courtier en bourse peuvent attirer des profils similaires. Comment donc savoir si l'on devrait s'orienter vers le premier ou plutôt le second ?

On l'a vu, devenir trader en ligne ne requiert aucun diplôme ni aucune formation obligatoire. Bien sûr, il est tout de même hautement recommandé de suivre une formation en bourse sérieuse afin de limiter les risques de pertes.

A contrario, les traders salariés des banques ou de toute institution financière sont tous diplômés de finance à Bac+5 voire Bac+6 et ce, des meilleures universités ou écoles supérieures au monde.

Signalons que l'on compte parmi ces dernières plusieurs universités et écoles françaises, qui se hissent régulièrement en tête du classement des meilleurs masters de finance au monde du Financial Times. On retrouve ainsi les indétrônables Université de Paris Dauphine, HEC, ESCP Europe, ou encore EDHEC.

En ce qui concerne les sociétés de courtage, aucun diplôme n'est formellement requis mais il reste dans les faits préférable d'attester d'un cursus en finance, d'autant plus que les stages en finance de marché offrent une porte d'entrée.

Ainsi, si les longues études vous rebutent, vous pouvez d'emblée écarter la voie du trader salarié. De la même manière, si le salariat ne vous intéresse pas et que vous désirez exercer en tant qu'indépendant, alors devenir trader en ligne s'avère une meilleure option pour vous.

Comment Choisir son Courtier en Bourse ?

Si les brokers ne doivent pas nécessairement justifier de diplômes ou d'un cursus spécifiques, alors comment choisir son courtier ?

En réalité, plus que la formation et les diplômes de ce dernier, le plus important réside dans la conformité de celui-ci. Il doit bien sûr, comme on l'a vu précédemment, être régulé par une Autorité de Régulation, mais aussi répondre à un certain nombre d'obligations.

Parmi les plus importantes, les courtiers doivent disposer de comptes ségrégués. Cela leur impose de déposer les fonds de leurs clients sur des comptes différents de leur propre comptabilité. C'est une garantie pour les clients de pouvoir récupérer leurs dépôts en cas de faillite de la société de courtage par exemple.

Il en découle qu'il est important de connaître la banque dans laquelle sont ouverts ces comptes afin de vérifier qu'il ne s'agit pas d'une filiale du broker.

Par ailleurs, ils ont aussi, tout comme les banques, l'obligation de communiquer leurs bilans. C'est un élément intéressant à considérer même si un solde négatif peut se voir justifié par des investissements pertinents. Un courtier ne peut refuser de communiquer son bilan ; si c'est le cas, méfiance, il a peut-être quelque chose à cacher.

D'autre part, outre ces obligations légales, un certain nombre de critères doivent également entrer en ligne de compte dans votre choix, notamment :

  • Les plateformes de trading proposées,
  • La possibilité de choisir et de modifier l'effet de levier,
  • Les styles de trading acceptés (le scalping, par exemple, ne l'est pas partout),
  • Les marchés accessibles,
  • Les formations en bourse délivrées,
  • La mise à disposition d'un compte de démonstration,
  • Sa compétitivité,
  • L'existence d'un support client en français,
  • Les avis des autres traders.

Cours FOREX

A propos Admiral Markets

En tant que broker régulé, Admiral Markets vous fournit un accès aux plateformes de trading parmi les plus utilisées dans le monde. Avec nous, vous pouvez trader les CFD, les actions et les ETF. Voici un récapitulatif Pourquoi Trader avec Admiral Markets !

    avis admiral markets

Références

Ce document ne contient pas et ne doit pas être interprété comme contenant des conseils en investissement, des recommandations en investissement, une offre ou une sollicitation de toute transaction sur des instruments financiers. Veuillez noter que cette analyse de négociation ne constitue pas un indicateur fiable des performances actuelles ou futures, car les circonstances peuvent évoluer dans le temps. Avant de prendre toute décision de placement, vous devriez demander conseil à des conseillers financiers indépendants pour vous assurer de bien comprendre les risques.

Admiral Markets Group est constitué des sociétés suivantes :
Admiral Markets Pty Ltd
Regulé par la Australian Securities and Investments Commission (ASIC)
Site internet disponible uniquement en anglais
CONTINUER
Admiral Markets Cyprus Ltd
Régulé par la Cyprus Securities and Exchange Commission (CySEC)
CONTINUER
Admiral Markets UK Ltd
Régulé par la Financial Conduct Authority (FCA)
CONTINUER
A noter : si vous fermez cette fenêtre sans choisir une entreprise, vous accepter d`être sous régulation FCA (UK).
A noter : si vous fermez cette fenêtre sans choisir une entreprise, vous accepter d`être sous régulation FCA (UK).