Qu'est-ce que le Trading Haute Fréquence ?

Mars 01, 2021 09:50 Europe/Paris
Temps de lecture: 24 minutes

Avez-vous déjà entendu parler du trading à haute fréquence ? Il s'agit d'un type de trading automatisé, conçu pour aller vite, qui utilise des algorithmes complexes et n'est généralement pas accessible à un trader particulier.

Dans cet article, nous vous expliquerons ce qu'implique ce type de trading, ses avantages et ses inconvénients, nous vous proposerons une stratégie de trading à haute fréquence et bien plus encore !

COMMENCER À TRADER

Qu'est-ce que le Trading à Haute Fréquence ? - Définition Simple

Le trading à haute fréquence, appelé High Frequency Trading (HFT) en anglais, est une méthode de trading algorithmique en bourse dans laquelle un grand nombre d'ordres boursiers et de transactions sur les marchés financiers sont émis en quelques millisecondes. L'incroyable vitesse à laquelle les ordres atteignent le marché n'est atteinte que par des ordinateurs très puissants qui utilisent des algorithmes complexes. Cela nécessite en effet une technologie très avancée, des développeurs d'algorithmes de trading haute fréquence et, surtout, beaucoup d'argent !

C'est pourquoi ce type de trading est généralement spécifique aux fonds spéculatifs et fonds d'investissement spécialisés, présentant d'importantes barrières à un particulier pour qu'il puisse investir dans le trading haute fréquence.

Examinons les caractéristiques générales du trading à haute fréquence :

  • Il requiert une technologie très sophistiquée, qui n'est généralement pas à la portée d'un investisseur particulier
  • Les ordinateurs sont physiquement situés à proximité des centres de négociation afin que les ordres arrivent sur le marché le plus rapidement possible
  • Les ordres ne restent jamais ouverts après la fin de la séance de négociation
  • Les bénéfices potentiels de chaque transaction sont minimes, c'est pourquoi des milliers d'ordres sont ouverts pour des gains potentiels plus importants

Le trading à haut fréquence est en effet un style de trading agressif et controversé. Certains investisseurs affirment qu'il permet de tirer profit d'opportunités qui disparaissent très rapidement. D'autres disent que le trading à haute fréquence fausse les marchés en traitant un grand nombre d'ordres en quelques fractions de seconde. Quoi qu'il en soit, cette méthode de trading utilise des algorithmes pour analyser plusieurs marchés et identifier les opportunités d'investissement en fonction de certaines conditions établies par l'algorithme.

Le trading à haute fréquence utilise des programmes informatiques et l'intelligence artificielle pour automatiser les décisions de trading. Cette méthode s'appuie sur des algorithmes pour analyser les différents marchés et identifier les opportunités d'investissement. Et l'automatisation permet d'exécuter des ordres de trading importants en quelques fractions de seconde seulement.

La Securities and Exchange Commission (SEC) américaine a défini cinq caractéristiques communes au trading à haute fréquence :

  • Utilisation de programmes extraordinairement rapides et sophistiqués pour la génération, le routage et l'exécution des ordres
  • Utilisation de services de colocalisation et de flux de données individuels offerts par les bourses et autres pour minimiser les latences du réseau
  • Délais très courts pour l'établissement et la liquidation des positions (ouverture et fermeture)
  • Soumission de nombreux ordres qui sont annulés peu de temps après leur présentation
  • Fin de la journée de négociation avec aucune position en cours, si possible

Comment fonctionne le HFT ?

Les traders à haute fréquence peuvent effectuer des transactions en environ un 64 millionième de seconde. C'est à peu près le temps qu'il faut à un ordinateur pour traiter un ordre et l'envoyer à une autre machine. Leurs systèmes automatisés leur permettent de scanner les marchés à la recherche d'informations et de réagir plus rapidement que n'importe quel humain ne pourrait le faire. Ils réalisent des transactions dans le temps qu'il faudrait à un cerveau humain pour traiter les nouvelles données apparaissant à l'écran (sans parler de la saisie physique de nouveaux ordres de transaction dans leur système).

Cela crée de nombreux avantages pour le trader, mais trois d'entre eux se distinguent particulièrement :

Le trading de volume

Ce système permet aux traders de tirer profit d'un nombre de trades qui serait peu pratique ou impossible pour un trader manuel. Grâce à l'automatisation, un trader à haute fréquence peut effectuer suffisamment de transactions avec un volume suffisant pour profiter des plus petites différences de prix.

Opportunités à court terme

Le trading à haute fréquence permet à l'investisseur de tirer profit d'opportunités qui n'existent que pendant un court instant sur le marché boursier. Il leur permet également d'être les premiers à profiter de ces opportunités avant que les cours n'aient la possibilité de réagir.

Par exemple, supposons qu'une grande société d'investissement liquide un de ses portefeuilles. Environ 1 million d'actions de la société X sont concernées par cette opération. Dans ce cas, le prix par action de la société X diminuerait probablement pendant une courte période, le temps que le marché s'adapte aux nouvelles actions. Cette baisse pourrait durer quelques minutes, voire quelques secondes, pas assez longtemps pour que la plupart des traders manuels puissent en profiter, mais suffisamment pour qu'un algorithme puisse effectuer de nombreuses transactions.

Possibilités d'arbitrage

Il y a arbitrage lorsque vous profitez d'un même bien ayant deux prix différents. Par exemple, dans la ville A, les sodas se vendent à 1 euro la bouteille, tandis que dans la ville B, ils se vendent à 1,10 euros. Il y a alors une possibilité d'arbitrage. Vous pourriez acheter un soda dans la ville A, puis vous rendre dans la ville B et le vendre au prix élevé.

Cependant, dans la plupart des situations commerciales réelles, les possibilités d'arbitrage sont difficiles à trouver. En effet, la vitesse et la fiabilité des réseaux d'information mondiaux font que la plupart des prix sont actualisés en temps quasi réel dans le monde entier.

Cependant, "pratiquement" est le mot clé qui fait toute la différence. Le trading à haute fréquence peut en effet permettre aux investisseurs de profiter d'opportunités d'arbitrage qui ne durent que quelques fractions de seconde.

Par exemple, disons qu'il faut 0,5 seconde au marché de New York pour actualiser ses prix afin de les aligner sur ceux de Londres. Pendant une demi-seconde, les euros se vendront plus cher à New York qu'à Londres. Ce temps est plus que suffisant pour qu'un ordinateur puisse acheter des millions de dollars de devises dans une ville et les vendre à profit dans l'autre.

Avantages et Critiques

Les avantages

Au-delà des avantages pour les traders ou la banque qui l’emploie, de nombreux investisseurs font valoir que les transactions à haute fréquence favorisent à la fois la liquidité et la stabilité du marché. Selon eux, cela s'explique notamment par le fait que le trading à haute fréquence permet de mettre rapidement en relation les acheteurs et les vendeurs au prix que chacun souhaite.

Comme tous les systèmes de trading automatisés, les traders à haute fréquence construisent leurs algorithmes autour des positions de trading qu'ils souhaitent prendre. Cela signifie que dès qu'un actif atteint le prix d'offre d'un trader, il achète et vice versa pour les vendeurs avec des prix d'offre préprogrammés. Cela permet d'éviter l'inefficacité, qui se produit lorsque les traders ne peuvent pas se connecter.

Par exemple, supposons que Marc détienne l'action A et veuille la vendre pour 10 euros. Julien veut acheter l'action A pour 10 euros. Si les deux se connectent, l'action se négociera à 10 euros. Cela reflète sans doute son prix de marché le plus exact. En revanche, s'ils ne peuvent pas se connecter, Marc réduira son prix afin de trouver un acheteur et vendra l'action A à 9,50 euros, soit un prix inférieur à sa valeur marchande réelle.

Le trading à haute fréquence permet d'accélérer ce processus, ce qui permet aux acheteurs et aux vendeurs de se rencontrer beaucoup plus souvent qu'ils ne le feraient autrement.

Les critiques

Les critiques font valoir que le trading à haute fréquence permet aux investisseurs institutionnels (les banques et les sociétés de gestion) de profiter d'une valeur qui n'existe pas.

Par exemple, examinons à nouveau notre cas d'arbitrage. Le prix d'un euro est de 1,10 dollars américains. À Londres, le trading fait baisser ce prix à 1,08. Imaginons qu'il faille 0,5 seconde au marché de New York pour refléter ce changement, de sorte que pendant cette demi-seconde, le prix d'un euro est deux cents plus cher à New York qu'à Londres.

Pendant cet intervalle, un trader à haute fréquence pourrait acheter des centaines de millions d'euros à Londres puis les vendre presque instantanément à New York, en gagnant deux cents sur chacun.

Dans ce cas, le trader aurait gagné des millions de dollars sans valeur marchande réelle. Cet argent aurait été créé uniquement grâce au décalage des logiciels. Et par conséquent, ce commerce plus rapide que l'homme pourrait également avoir un impact négatif sur le marché. Ce qui pose également des questions d'éthique.

De plus, le grand nombre de transactions rapides du trading haute fréquence a tendance a accroitre la volatilité et le bruit du marché, ce qui peut causer des pertes aux autres traders. En outre, le trading à haute fréquence est souvent pointé du doigt lorsque les marchés subissent un krach boursier. Il a aussi fait l'objet de nombreuses arnaques, étant peu accessible et peu compris pour les investisseurs particuliers.

Enfin, comme certaines autres méthodes d'investissement, le trading à haute fréquence ne traite aucunement les fondamentaux, se basant uniquement sur des formules mathématiques et parfois des figures graphiques.

A cause de ces critiques, beaucoup demandent une meilleure réglementation, ou une taxation du trading haute fréquence, voire une interdiction en France et en Europe. La question d'une taxe et de rendre le trading haute fréquence interdit a été discutée en France, mais rien n'a abouti à ce stade.

Quels sont les risques ?

Le trading à haute fréquence comporte également certains risques :

  • Défaillances de communication au sein des réseaux ou des ordinateurs eux-mêmes
  • Peut être utilisé à des fins de manipulation. Par exemple, en 2014, la SEC a accusé une société de trading à haute fréquence d'utiliser un algorithme pour manipuler les prix de clôture des actions sur le NASDAQ en 2009. L'entreprise a dû payer une amende
  • Si rien n'est fait, la méfiance des autres investisseurs à l'égard du marché va se développer

Un peu d'histoire

Le trading à haute fréquence a commencé en 1999 après que l'autorité de régulation américaine, la Securities and Exchange Commission (SEC), ait autorisé les transactions électroniques. Toutefois, à l'époque, la vitesse à laquelle les ordres étaient lancés sur le marché n'était pas aussi rapide qu'aujourd'hui, puisqu'il fallait quelques secondes pour atteindre le marché. Une décennie plus tard, les ordres arrivaient sur le marché en quelques millisecondes.

Au cours de la première décennie du nouveau millénaire, ce type de transaction a connu une énorme croissance de popularité. La part du trading à haute fréquence ayant grandement augmenté. Un rapport de la Deutsche Bank Research indique qu'en Europe, le taux de transactions à haute fréquence par rapport au total des transactions est passé de zéro en 2005 à environ 40 % en 2010. Aux États-Unis, les transactions à haute fréquence sont passées de 20 % en 2005 à 60 % en 2009.

Suite à la crise financière de 2008, les transactions à haute fréquence ont commencé à diminuer pour deux raisons. Premièrement, le coût des infrastructures nécessaires augmentait alors que les bénéfices diminuaient. Deuxièmement, des plateformes de négociation alternatives ont vu le jour et la réglementation relative aux transactions à haute fréquence a été renforcée.

Flash Crash 2010

Le 6 mai 2010, un phénomène appelé "Flash Crash" s'est produit, affectant l'indice Dow Jones. L'indice américain a chuté de 9 %, soit environ 1 000 points, en seulement cinq minutes, puis s'est redressé pour revenir à son niveau précédent. Ce crash a été déclenché par un programme informatique et, par conséquent, au début, tous les yeux étaient tournés vers le trading à haute fréquence.

On a finalement découvert qu'un trader basé à Londres était à l'origine du crash. Navinder Singh avait créé un programme informatique qui lançait de faux ordres sur le marché pour tromper les robots à haute fréquence. C'est ce qu'on appelle le "spoofing". Il passait alors rapidement des ordres pour faire un profit rapide. L'enquête a pris cinq ans pour trouver le coupable, et Sigh a finalement été arrêté en avril 2015.

Les Flash Boys

Depuis l'incident du Flash Crash de mai 2010 et suite au déclenchement de la crise financière en 2008, la méfiance à l'égard du trading haute fréquence s'est répandue et a conduit par la suite à un renforcement de la réglementation.

En 2014, un livre a été publié qui a alimenté les soupçons. Le livre a été écrit par l'ancien courtier et journaliste financier Michael Lewis et était intitulé "Flash Boys : A Wall Street Revolt". Le livre affirmait que ces machines à haute fréquence manipulaient le marché de sorte que les grandes banques gagnaient toujours avec des exemples d'algorithme de trading haute fréquence. Il s'est classé premier parmi les livres les plus vendus pendant des semaines, semant encore plus de mécontentement parmi le public contre les banques, ce qui a conduit à la naissance de mouvements tels que "Occupy Wall Street". 

En bref, le trading à haute fréquence a de nombreux opposants, mais il a aussi des partisans. Les détracteurs pensent que les traders à haute fréquence trompent d'abord, puis profitent du marché. Ils se plaignent également du peu de temps pendant lequel les transactions sont laissées ouvertes.

D'un autre côté, cependant, beaucoup font valoir que ces ordres apportent au marché non seulement plus de liquidité, mais aussi des contreparties pour les deux parties.

TRADEZ MAINTENANT

Règlementation

Aux États-Unis, la principale réglementation régissant le trading haute fréquence a été adoptée à la suite de la crise financière de 2008 : la loi Dodd-Frank de 2010. Un de ses chapitres est entièrement consacré au trading haute fréquence et, en particulier, interdit l'usurpation d'identité. En outre, la SEC et le ministère de la justice ont intensifié les enquêtes et engagé des ressources contre la fraude et la manipulation des marchés.

En Europe, l'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) et l'Autorité des marchés financiers (AMF) en France ont établi certaines obligations pour les lieux de négociation du trading à haute fréquence dans la directive MiFID 2 - MiFIR.

Par exemple, un lieu de négociation doit disposer au minimum de systèmes (y compris des systèmes de transaction et d'alerte sur les ordres) ayant une capacité suffisante pour traiter les ordres et les transactions générés par des systèmes de négociation à haute fréquence et à faible latence, de manière à pouvoir surveiller et ... détecter toute activité susceptible d'entraîner des abus de marché (et en particulier des manipulations de marché, y compris la surveillance d'autres marchés dès que le lieu de négociation y a accès), et à suivre rétrospectivement à la fois les transactions effectuées par les membres, les participants et les utilisateurs et les ordres saisis et annulés susceptibles d'entraîner des manipulations de marché.

En outre, les plateformes de négociation devraient procéder à des examens et à des audits internes réguliers des procédures et mécanismes en place pour prévenir et détecter les pratiques susceptibles de constituer des abus de marché. De plus, tous les investisseurs, à quelques exceptions près, doivent être autorisés par les autorités financières en vertu de la MiFID II.

En 2017, l'AMF a publié un rapport sur le trading haute fréquence sur Euronext Paris, avec de l'actualité et des chiffres sur cette méthode d'investissement en bourse.

Comment Devenir Trader de HFT ?

Pour devenir trader à haute fréquence, il faut suivre une formation dans une école spécialisée. Il n'est pas nécessaire de suivre d'études strictement de trading haute fréquence, mais cela nécessite de grandes compétences de développeur.

En effet, le trading haute fréquence nécessite une solide double compétence en trading et en programmation. Le plus souvent, l'élaboration d'un algorithme de HFT nécessite une équipe de plusieurs personnes, regroupant plusieurs compétences et spécialisations. Ainsi, le métier de trader à haute fréquence n'est pas très courant, mais il est possible d'apprendre le domaine en intégrant un stage de trading haute fréquence, mais les offres d'emploi sont rares.

En termes de salaire, la rémunération va beaucoup dépendre du rôle de l'employé dans le programme.

Comme indiqué ci-dessus, le trading haute fréquence n'est pas accessible à tous les traders. Cependant, le trading utilisant des contrats pour différence (CFD) est disponible pour tous les particuliers !

Les CFD sont des produits dérivés qui permettent de spéculer sur le mouvement à la hausse ou à la baisse des prix des actifs.

Si vous souhaitez commencer à négocier des CFD sur des actions, des devises, des matières premières et d'autres catégories d'actifs, vous pouvez soit ouvrir un compte de démonstration gratuit, soit ouvrir un compte de trading réel et commencer à trader dès maintenant. Cliquez sur la bannière ci-dessous pour ouvrir un compte dès aujourd'hui !

Le Trading pour Trader Particulier

Comme vous l’aurez sans doute compris, le trading à haute fréquence tel qu’expliqué plus haut dans ce guide est une affaire de professionnels. Seules les banques et les institutions financières ont les ressources technologiques et financières pour pratique ce type de trading.

Cependant, il existe d’autres styles de trading qui peuvent être pratiqués par les investisseurs indépendants.

Le trading à haute fréquence repose sur deux principes clés : La rapidité des transactions et leur automatisation. Or, en tant que trader indépendant, vous avez tout à fait la possibilité de pratiquer un style de trading à très court terme impliquant de nombreux trades quotidiens, avec une possibilité d'automatisation.

Il est en effet aussi possible d’utiliser des robots de trading pour automatiser les positions, dans le cadre du scalping ou de tout autre style de trading.

Nous allons rentrer plus dans le détail dans la suite de ce guide.

Le Scalping pour Trader à Haute Fréquence

Dans le monde de l'investissement, le scalping est un terme utilisé pour désigner un style de trading visant de petits profits rapides, en entrant et en sortant des positions plusieurs fois par jour.

L'objectif du scalping est de réaliser un profit en achetant ou en vendant des instruments financiers et en conservant la position pendant une très courte période, de quelques secondes à quelques minutes, et en la fermant pour un petit profit ou une petite perte. De nombreuses opérations sont effectuées tout au long de la journée de trading à l'aide d'un système qui repose généralement sur un ensemble de signaux dérivés d'outils graphiques d'analyse technique. Le graphique est constitué d'une multitude d'indicateurs qui créent une décision d'achat ou de vente lorsqu'ils pointent dans la même direction.

Comment fonctionne le Scalping ?

Alors qu'un day trader peut trader des graphiques de 5 et 30 minutes, les scalpeurs utilisent souvent des graphiques à tick et des graphiques d'une minute. En particulier, certains scalpeurs aiment essayer de saisir les mouvements à grande vitesse qui se produisent au moment de la publication des données et des nouvelles économiques. Ces nouvelles comprennent l'annonce des statistiques de l'emploi ou des chiffres du produit intérieur brut.

Les traders scalpers aiment essayer de tirer entre cinq et dix pips de chaque transaction qu'ils font et répéter ce processus encore et encore tout au long de la journée.

Le Scalping, un Style de Trading très stressant

Le scalping, cependant, n'est pas pour tout le monde. Il faut avoir le tempérament nécessaire pour ce style risqué. Les scalpeurs doivent aimer s'asseoir devant leur ordinateur pendant toute la séance, et ils doivent apprécier l'intense concentration que cela demande.

Même si vous pensez avoir le tempérament pour rester assis devant l'ordinateur un long moment, vous devez être le genre de personne qui peut réagir très rapidement. Vous n'avez pas le temps de réfléchir. C'est particulièrement vrai pour couper une position si elle devait se déplacer contre vous.

Ce dont vous avez besoin pour pratiquer le Scalping

Pour devenir scalpeur, il faut avoir un appareil connecté à internet et vous inscrire chez un broker qui autorise le scalping. Le courtier vous donnera accès à une plateforme de trading qui vous permet d'acheter ou de vendre très rapidement des instruments financiers. Habituellement, la plateforme dispose d'un bouton d'achat et d'un bouton de vente pour chacun des instruments, de sorte que le trader n'a qu'à appuyer sur le bouton approprié pour entrer ou sortir d'une position. Sur les marchés liquides, l'exécution peut se faire en une fraction de seconde.

Une plateforme de trading efficace

En tant que scalpeur, vous devez vous familiariser avec la plateforme de trading que votre courtier vous propose. Différents courtiers peuvent proposer différentes plateformes, c'est pourquoi vous devez toujours ouvrir un compte démo et vous entraîner avec la plateforme jusqu'à ce que vous soyez complètement à l'aise pour l'utiliser.

Chez Admiral Markets, ce sont les plateformes MT4 et MT5 qui sont proposées, des références en matière de trading. Elles proposent également des possibilités de trading automatique.

Des marchés très liquides

Les scalpeurs recherchent généralement les marchés les plus liquides. En outre, selon le marché, certaines heures peuvent être beaucoup plus liquides que d'autres, même si le marché du forex se négocie 24 heures sur 24.

Une exécution de qualité

Les traders doivent être confiants que leurs transactions seront exécutées aux niveaux qu'ils souhaitent, avec un minimum de slippage. Par conséquent, assurez-vous de bien comprendre les conditions de trading de votre courtier.

Des spreads bas

En tant que scalpeur, vous aurez probablement des objectifs de quelques points seulement et entrer souvent sur le marché, en multipliant les transactions. Ainsi, un spread trop important va vous couter trop cher et avoir trop grand impact sur vos performances.

Assurez-vous de trader avec un broker qui offre des spreads compétitifs comme Admiral Markets.

Avoir à disposition une solution de secours

La redondance est la pratique qui consiste à s'assurer contre les catastrophes. Par redondance dans le jargon du trading, on entend la possibilité d'entrer et de sortir des trades de plus d'une façon. Assurez-vous que votre connexion internet est la plus rapide possible. Votre courtier propose-t-il une application mobile que vous pourrez ouvrir rapidement si vous avez un problème quelconque sur votre ordinateur de bureau ? Avez-vous un numéro de téléphone vous permettant de contacter rapidement votre broker en cas de problème ? Tous ces facteurs deviennent vraiment importants lorsque vous êtes en position et que vous avez besoin de sortir rapidement ou de faire un changement.

Admiral Markets dispose d'une application mobile de trading et un service client réactif en français.

Quand Scalper et Quand Ne Pas Scalper

N'oubliez pas que le scalping est un trading à grande vitesse et nécessite donc beaucoup de liquidité sur le marché pour favoriser une exécution rapide des transactions. Les scalpeurs ne négocient que les instruments les plus liquides, et seulement lorsque le volume est très élevé, comme lorsque les bourses de Londres et de New York sont toutes deux ouvertes.

Ne vous lancez pas dans le scalping si vous ne vous sentez pas concentré, pour quelque raison que ce soit. Les nuits tardives, les symptômes de la grippe, etc. vous mettront souvent hors jeu. Arrêtez de trader si vous avez une série de pertes et donnez-vous le temps de vous ressaisir. N'essayez pas de vous venger sur le marché. Le scalping peut être stimulant, mais il peut aussi être stressant et fatigant. Vous devez vous assurer que vous avez la personnalité nécessaire pour vous adonner au trading à grande vitesse. N'oubliez pas donc que le scalping ne convient pas à tout le monde.

Le Trading Automatique et les Robots de Trading

Les méthodes de trading automatisées permettent aux traders de mettre en place un ensemble de règles et conditions statistiques ou graphiques pour entrer et sortir du marché. Une fois que ces règles sans transcrites dans un algorithme de trading, le robot exécute automatiquement les ordres et trade à la place du trader.

Les traders peuvent ainsi automatiser des règles précises de trading, des conditions d'entrée sur le marché, avec un signal de trading précis, à la règle de sortie de position, en gain ou en perte, en passant par la gestion de la position et des risques. C'est le robot qui va trader en toute autonomie, en se basant sur les strictes règles établies par le trader.

Contrairement au trading à haute fréquence, le trading automatique est tout à fait accessible aux traders particuliers via un courtier en ligne et une plateforme de trading adaptée.

En effet, le trading algo nécessite généralement l'utilisation d'un logiciel fourni par un broker, dans lequel le trader entre ses règles de trading automatique, généralement dans un langage de programmation spécifique. Sur MT4 et MT5, des plateformes proposées gratuitement par Admiral Markets, il s’agit des langages MQL4 et MQL5, et les systèmes de trading automatisés programmés avec ce langage sont appelés « expert advisors ».

Élaboration des Règles de Trading Automatique

Le trader automatique doit donc mettre en place un certain nombre de règles de trading à implémenter dans le robot de trading. Par exemple, le trader peut décider d'entrer sur le marché à chaque fois que le RSI (Relative Strength Index) remonte au-dessus de 30 ou de vendre lorsqu'il baisse sous 70. Le trader peut également paramétrer la taille de la position, le niveau de stop loss et de take profit et implémenter toute règle de trading qu'il juge utile dans sa stratégie de trading.

Ainsi, pour pouvoir faire du trading automatique, il faut absolument avoir une maitrise avancée du trading, et idéalement avoir déjà exercé en manuel et gagné en expérience. Toutefois, il n'est pas toujours nécessaire d'avoir des connaissances en programmation. En effet, la programmation est une simple retranscription des règles de trading précises dans un langage informatique, ce qui peut être réalisé par un tiers développeur.

Conclusion

Le trading haute fréquence est un mode d'investissement avec d'importantes barrières à l'entrée, le rendant difficilement accessible aux traders particuliers.

Heureusement, les traders peuvent tout de même accéder à un trading automatisé ou manuel, avec d'innombrables stratégies à mettre en place ou à créer.

Pour commencer à faire du trading, inscrivez-vous dès maintenant !

Formation Bourse

A propos Admiral Markets

Autorisé et réglementé par la Cyprus Securities and Exchange Commission (CySEC), Admiral Markets vous fournit un accès aux plateformes de trading parmi les plus utilisées dans le monde. Avec nous, vous pouvez trader les CFD, les actions et les ETF. Voici un récapitulatif Pourquoi Trader avec Admiral Markets !

Références

  • Association Française des Marchés Financiers - AMAFI
  • Autorité des Marchés Financiers - AMF
  • Cours du langage C - Coursera
  • Formations dédiées aux algorithmes - My Mooc
  • REGAFI

Ghiles Guezout
Ghiles Guezout Analyste Marchés, Admirals France

Analyste marchés, Ghiles Guezout a accompagné des centaines de traders débutants avant de rejoindre Admirals, il pratique une approche très pédagogique dans ses analyses, de sorte que tout le monde puisse comprendre et apprendre le trading !