Facebook, Google et Amazon publieront leurs résultats ce soir, à quoi doit-on s’attendre ?

Juillet 30, 2020 16:33

Par Ghiles Guezout

Ghiles Guezout

Facebook, Amazon et Google, 3 des plus importantes valeurs technologiques américaines doivent présenter ce jeudi leurs résultats pour le deuxième trimestre 2020 après la clôture américaine.

Les résultats de ces entreprises technologiques massives seront probablement suivis de plus près encore que d'habitude puisque le deuxième trimestre devrait inclure le plein effet de la pandémie de COVID-19. Les effets économiques de la crise ont largement commencé en mars, le dernier mois du premier trimestre.

Facebook

Les actions du géant des réseaux sociaux Facebook ont rebondi après avoir plongé en même temps que le marché global à partir de février, lorsque l'anxiété a fait surface au sujet des effets économiques potentiels de l'épidémie de COVID-19. En 2020, l'action Facebook a gagné 12 % au 30 juillet, contre une perte de -1,6 % pour le S&P 500.

Prévisions des analystes :

  • Consensus de chiffre d'affaires (CA) : 17.4 milliards $(+3% a/a)
  • Consensus de bénfice par action (BPA) : 1,39 $ (+53% a/a)

La société n'a de son côté pas fourni de prévisions de revenus pour le trimestre en raison de l'incertitude entourant la pandémie. Mais lorsqu'elle a publié ses résultats du premier trimestre le 29 avril, elle a donné un aperçu de la performance actuelle de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre :

"Après la forte baisse initiale des recettes publicitaires en mars, nous avons constaté des signes de stabilité au cours des trois premières semaines d'avril, où les recettes publicitaires sont restées à peu près stables par rapport à la même période de l'année précédente, alors qu'elles avaient augmenté de 17 % en glissement annuel au cours du premier trimestre 2020. Les tendances du mois d'avril reflètent la faiblesse de toutes nos zones géographiques d'utilisation, car la plupart de nos principaux pays ont mis en place des directives de mise en place d'abris".

Alors que Wall Street s'attend à ce que le BPA augmente de 53 % par rapport à l'année précédente, ce chiffre pourrait être trompeur. La période de l'année dernière comprenait des frais juridiques de 2 milliards de dollars liés à l'enquête de la Federal Trade Commission (FTC) sur les pratiques de Facebook en matière de données et de confidentialité, ainsi qu'une charge d'impôt unique de 1,1 milliard de dollars. En excluant ces éléments, le BPA s'élevait à 1,99 $. Le BPA ajusté devrait donc baisser de 30 %.

Au premier trimestre, le revenu total de Facebook a augmenté de 18 % par rapport à l'année précédente, pour atteindre 17,7 milliards de dollars. Le bénéfice net a augmenté de 102 % pour atteindre 4,9 milliards de dollars, ce qui s'est traduit par un doublement du BPA à 1,71 $. Ce résultat est légèrement inférieur aux 1,75 $ que Wall Street attendait.

La période de l'année précédente comprenait 3 milliards de dollars de frais juridiques liés à la FTC mentionnée précédemment. En excluant cet élément, les bénéfices ont diminué au premier trimestre par rapport à la période correspondante de l'année précédente.

Amazon

En 2020, l'action Amazon a connu une hausse spectaculaire de 63,4 % jusqu'au 30 juillet. Les investisseurs ont fait grimper les actions en grande partie parce qu'ils étaient optimistes quant aux avantages que pourrait apporter à Amazon la hausse des achats en ligne due à la pandémie, du moins du point de vue des ventes. Et, en effet, cela s'est produit au premier trimestre.

Les investisseurs comptent probablement sur le fait que les revenus du deuxième trimestre seront encore plus stimulés par la pandémie.

Voici les attentes concernant le chiffre d'affaires et les résultats :

  • Consensus de CA : 81.1 milliards $ (+28% a/a)
  • Consensus de BPA : 1,32 $ (-75% a/a)

En ce qui concerne les performances opérationnelles attendues, Amazon prévoit une perte d'exploitation de 1,5 milliard de dollars pour un bénéfice d'exploitation de 1,5 milliard de dollars. Ces prévisions comprennent environ 4 milliards de dollars de coûts liés au COVID-19, y compris les dépenses liées à l'augmentation de la capacité et à la sécurité des employés.

Pour rappel, l'entreprise avait enregistré un bénéfice d'exploitation de 3,1 milliards de dollars au cours de l'année précédente.

Au premier trimestre, les revenus d'Amazon ont augmenté de 26 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 75,45 milliards de dollars, dépassant largement les 72,95 milliards de dollars prévus par les analystes. Le BPA a chuté de 29 % à 5,01 $, manquant ainsi l'estimation consensuelle de 6,25 $. Les analystes ont peut-être sous-estimé les dépenses liées à COVID, qui, selon le directeur financier Brian Olsavsky, s'élevaient à plus de 600 millions de dollars lors de l'annonce des résultats du premier trimestre.

Au-delà des chiffres qui font la une des journaux, les investisseurs devraient se concentrer sur la croissance d'Amazon Web Services puisque le service de cloud computing est le moteur des bénéfices de la société.

Alphabet

En 2020, les actions de la société mère de Google ont augmenté de près de 12 %.

L'entreprise n'a pas fourni de prévisions, mais voici les attentes du consensus :

  • Consensus de CA : $37.4 milliards (-4% a/a)
  • Consensus de BPA : $8.23 (-42% a/a)

Les analystes s'attendent à ce que les revenus d'Alphabet se contractent légèrement en raison d'un ralentissement des ventes de publicité, dû à la fermeture d'une grande partie de l'économie mondiale pendant une grande partie du deuxième trimestre.

Au premier trimestre, les revenus d'Alphabet ont augmenté de 13 % par rapport à l'année précédente pour atteindre 41,2 milliards de dollars. La performance de l'entreprise a été forte pendant les deux premiers mois du trimestre, mais a ensuite ralenti de manière significative en mars, a déclaré la directrice financière Ruth Porat dans le communiqué de presse sur les résultats.

Ajusté des éléments exceptionnels, le BPA du premier trimestre a baissé de 17% à 9,87 dollars. Ce résultat n'a pas atteint les 10,32 $ que Wall Street attendait.

Avertissement: Les données fournies fournissent des informations supplémentaires concernant toutes les analyses, estimations, pronostics, prévisions, examens de marché, perspectives hebdomadaires ou autres évaluations ou informations similaires (ci-après dénommée "Analyse") publiées sur le site web d'Admiral Markets. Avant de prendre toute décision d'investissement, veuillez prêter une attention particulière aux points suivants :

  1. Ceci est une communication marketing. Le contenu est publié à des fins d'information uniquement et ne doit en aucun cas être interprété comme un conseil ou une recommandation d'investissement. Il n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche en investissements, et qu'il n'est soumis à aucune interdiction de traitement avant la diffusion de la recherche en investissements.
  2. Toute décision d'investissement est prise par chaque client seul, tandis que Admiral Markets UK Ltd (Admiral Markets) n'est pas responsable de toute perte ou dommage résultant d'une telle décision, qu'elle soit fondée ou non sur le contenu.
  3. Afin de protéger les intérêts de nos clients et l'objectivité de l'analyse, Admiral Markets a établi des procédures internes appropriées pour la prévention et la gestion des conflits d'intérêts.
  4. L'Analyse est préparée par un analyste indépendant (Ghiles Guezout) sur la base des estimations personnelles de Ghiles Guezout (Analyste Financier).
  5. Bien que tous les efforts raisonnables soient déployés pour s'assurer que toutes les sources du contenu sont fiables et que toutes les informations sont présentées, dans la mesure du possible, de manière compréhensible, opportune, précise et complète, Admiral Markets ne garantit pas l'exactitude ou l'exhaustivité des informations contenues dans l'Analyse.
  6. Les performances passées ou modélisées des instruments financiers indiquées dans le contenu ne doivent pas être interprétées comme une promesse, une garantie ou une implication expresse ou implicite d'Admiral Markets pour toute performance future. La valeur de l'instrument financier peut à la fois augmenter et diminuer et la préservation de la valeur de l'actif n'est pas garantie.
  7. Les produits à effet de levier (y compris les contrats de différence) sont de nature spéculative et peuvent entraîner des pertes ou des profits. Avant de commencer à négocier, veuillez vous assurer que vous comprenez parfaitement les risques encourus.
Ghiles Guezout
Ghiles Guezout
Analyste Marchés, Admirals France

Analyste marchés, Ghiles Guezout a accompagné des centaines de traders débutants avant de rejoindre Admirals, il pratique une approche très pédagogique dans ses analyses, de sorte que tout le monde puisse comprendre et apprendre le trading !