Quelle influence aura la Fed sur la Bourse et le Forex ?

Mars 17, 2021 13:40
 

La Fed, la banque centrale américaine et la plus puissante du monde, veut convaincre les marchés qu'elle n'est pas disposée à augmenter les taux d'intérêt plus tôt que prévu, alors que l'inflation et l'emploi risquent de nettement s'améliorer au cours de l'année 2021.

La Fed aimerait en effet rallier les investisseurs à son point de vue, que la croissance devrait s'accélérer sans provoquer d'inflation ni déclencher de hausse inconsidérée des taux d'intérêt. Le président de la Fed, Jerome Powell, a déclaré que la hausse rapide des rendements du Trésor "a attiré mon attention", mais il semble plus préoccupé par le rythme perturbateur que par le sens de la marche.

Lors de la réunion du 17 mars, la Fed publie à 19h00 de nouvelles prévisions, alias le "dot-plot" dans lequel elle donne son avis collectif sur la croissance, l'inflation, l'emploi et les taux d'intérêt. Ces projections vont déterminer la réaction initiale des marchés financiers, en particulier les indices boursiers américains et le Dollar, tandis que la conférence de presse de Powell à 19h30, apportant plus de détails et éventuellement des nuances, pourrait modifier la direction du marché.

Suivez en direct les réactions des marchés à la réunion de la Fed avec l'analyste Ghiles Guezout sur la chaîne Youtube d'Admirals.

En attendant, voici les éléments qu'il faudra surveiller lors de la réunion de la Fed de ce soir.

L'inflation

La Fed estime que l'inflation pourrait quelque peu surchauffer pour que les Etats-Unis puissent atteindre le plein emploi. En effet, les différents plans de relance, de la Fed et du Gouvernement US, devraient faire grimper les prix dans l'économie américaine et créer de l'inflation au cours des prochains mois. La Fed semble disposée à laisser l'inflation remonter, mais jusqu'à quel point la banque centrale le permettra-t-elle ? Et surtout, à quel moment elle risque de commencer à durcir sa politique ?

Les perspectives de croissance en hausse vont probablement pousser les prévisions d'inflation à long terme de la Fed, mais celles-ci se situeraient probablement autour de 2 %, l'objectif de la banque. Pour le moment, l'indicateur des dépenses personnelles de consommation (PCE) de base, qui est la mesure d'inflation préférée de la Fed, reste faible, à 1,5 % en janvier.

  • Si la Fed annonce une hausse modeste des prévisions d'inflation, cela pourrait apaiser les inquiétudes du marché concernant l'inflation et les taux d'intérêt. Cela serait haussier pour les indices boursiers et baissier pour le Dollar.
  • Si la Fed augmente drastiquement ses prévisions d'inflation, les marchés craindraient des hausses de taux plus rapides de la banque centrale. Cela serait baissier pour les indices boursiers et haussier pour le Dollar.
  • Enfin, si les prévisions restent inchangées à de faibles niveaux, les traders pourraient craindre une croissance morose. L'impact sur les marchés serait mitigé.

Le chômage

La Fed a cessé de se concentrer uniquement sur le taux de chômage global et examine désormais des mesures plus larges. Il s'agit notamment du nombre de personnes qui n'ont pas encore retrouvé leur emploi d'avant la pandémie, environ 9,5 millions. Une autre mesure est le taux de chômage parmi les minorités et les communautés, et la plus large des mesures, le ratio emploi/population qui a chuté sous le niveau de 60 %. 

Même si la banque fait baisser les prévisions du taux de chômage, elle peut souligner que de nombreuses personnes sont sans emploi. D'ailleurs, le président de la Fed, Jerome Powell, devrait y accorder une attention particulière lors de sa conférence de presse, comme il l'a fait lors de ses récentes apparitions publiques.

Ainsi, le chômage américain diminue rapidement, comme observé lors des rapports NFP de janvier et février, mais il reste élevé selon l'ensemble des mesures de la Fed.

Finalement, les marchés ont été quelque peu rassurés concernant cette métrique, et elle ne devrait pas beaucoup influencer les marchés. Les traders devraient néamoins garder un oeil dessus, au moment de la publication des prévisions, mais surtout lors de la conférence de presse de Powell.

Les taux d'intérêt

"N'envisage même pas penser à relever les taux", les célèbres mots de Powell résonnent aux oreilles des investisseurs mais sont de plus en plus ignorés. Si l'économie s'améliore, la Fed peut-elle maintenir les coûts d'emprunt collés à 0 % jusqu'en 2023 ? Les marchés obligataires suggèrent que la première hausse aura lieu à la fin de 2022.

Le communiqué du FOMC comportera les projections de taux de chaque membre du Comité. Alors que le consensus devrait rester sur un maintien des taux à zéro au cours des deux prochaines années, une petite minorité pourrait avancer les prévisions et ébranler les marchés.

  • Si trois membres du FOMC ou plus prévoient une hausse des taux anticipée, les indices boursiers pourraient chuter et le Dollar pourrait grimper en flèche.
  • Si un seul ou deux membres anticipent une hausse des taux dès l'année prochaine, les marchés pourraient rester très indécis dans l'attente des précisions de Powell dans la conférence de presse.
    • S'il semble ouvert à des hausses de taux sous certaines conditions, les indices boursiers chuteront et le Dollar remontera.
    • D'un autre côté, s'il indique, même subtilement, un maintient des taux bas jusqu'en 2023 quoi qu'il arrive, les marchés boursiers pourraient remonter et le Dollar baisser. 

Conclusion

Les marchés sont à un moment où ils anticipent le retour de la croissance et progressent vers de nouveaux sommets, mais redoutent l'inflation qui pourrait l'accompagner, poussant la Fed à réduire son assouplissement monétaire et à remonter les taux. La Fed doit donc faire preuve d'un bel équilibre avec de l'optimisme sur l'économie et la reprise de la croissance, tout en rassurant les marchés sur les hausses de taux futures. Toute communication approximative ou portant à interprétation d'une hausse des taux avant 2023 peut faire rechuter les marchés boursiers et soutenir le Dollar.

 

 

Ghiles Guezout
Ghiles Guezout Analyste Marchés, Admirals France

Analyste marchés, Ghiles Guezout a accompagné des centaines de traders débutants avant de rejoindre Admirals, il pratique une approche très pédagogique dans ses analyses, de sorte que tout le monde puisse comprendre et apprendre le trading !