Pétrole: Que signifie un prix négatif et cela peut-il se reproduire ?

Avril 21, 2020 15:56

Par Ghiles Guezout

pétrole

Lundi, les prix du pétrole brut WTI ont chuté en territoire négatif sur le contrat futures de mai. Qu'est ce que cela signifie pour le marché du pétrole, et cette situation historique peut-elle se reproduire pour les autres contrats.

Le prix du pétrole américain WTI (West Texas Intermediate) livrable en mai (contrat futures de mai) est passé en territoire négatif lundi, clôturant la session à -37,63 dollars le baril. Mardi dans la journée, le cours du contrat est resté négatif, mais loin des niveaux de la veille.

Tout le pétrole n'est pas à un prix négatif

Tout d'abord, il faut bien comprendre la nuance lorsqu'on parle de prix de pétrole négatif. En effet, le prix du baril au comptant reste encore largement positif, bien qu'à des niveaux très bas autour de 8,5 dollars à l'heure de la rédaction de cet article.

Sur le marché des futures sur matières premières, les négociants de pétrole, ont la possibilité d'acheter des contrats financiers dits futures, qui permettent d'acheter du pétrole à un prix fixé au moment de l'achat, et être livrés en pétrole physique plus tard, à l'échéance du contrat.

Ce mardi, doit ainsi arriver à échéance le contrat futures de mai sur le pétrole WTI. Ainsi, toute personne ou entité détenant ces contrats futures à échéance, seront acheteurs de pétrole physique et seront livrés. Les contrats futures sont liés à une date de livraison spécifique. Vers la fin de la date d'expiration d'un contrat, le prix converge généralement avec le prix au comptant du pétrole car les acheteurs finaux de ces contrats sont des entités comme les raffineries ou les compagnies aériennes qui vont prendre la livraison physique réelle du pétrole.

C'est pourquoi les investisseurs boursiers et les spéculateurs quittent généralement le contrat futures quelques jours avant l'échéance, et se positionnent sur les contrats à échéances plus lointaines.

Ainsi, le contrat futures sur le WTI pour livraison en juin reste également en territoire positif, évoluant vers 14,5 dollars le baril.

Pourquoi le pétrole US livrable en mai a un prix négatif ?

Depuis le début de la crise du coronavirus, la demande mondiale de pétrole a fortement diminué, alors que les besoins des pays en énergie ont beaucoup baissé dans un contexte d'interdiction des déplacements et de fermeture des usines. En face, la production de pétrole n'a pas beaucoup diminué. Elle a même augmenté durant les premiers mois de l'année, notamment aux Etats-Unis, avant le nouvel accord de réduction mondiale qui entrera en vigueur en mai.

Ainsi, les producteurs de pétrole ont durant des mois cumulé d'importants stocks, ne trouvant pas d'acheteurs à leur production. Cela s'est poursuivi au point où plusieurs producteurs ont maintenant des soucis d'espace pour stocker. Les stocks de pétrole brut à Cushing, le principal centre de stockage américain et le point de livraison du contrat West Texas Intermediate, ont fait un bond de 48% à près de 55 millions de barils depuis la fin février. Le centre avait une capacité de stockage opérationnelle de 76 millions de barils au 30 septembre, selon l'Energy Information Administration.

Le cours négatif du WTI signifie que les détenteurs de pétrole sont prêts à payer des acheteurs pour les en débarrasser en mai. Toutefois, les acheteurs ne souhaitant pas être livrés en mai ont massivement vendus leurs contrats futures à l'approche de l'échéance. "Les gens essaient de se débarrasser du pétrole et il n'y a pas d'acheteurs", a déclaré Michael Lynch, président de Strategic Energy & Economic Research Inc. dans un entretien téléphonique avec Bloomberg.

Cette chute des cours du pétrole reflète ainsi la saturation du marché du pétrole, qui épuise les capacités de stockage aux Etats-Unis faute d'une réduction de la production mondiale suffisante pour compenser l'effondrement de la demande.

John Kilduff de Again Capital a attribué la chute du contrat de mai au fait que "les conditions physiques du marché du pétrole sont un désastre, avec des préoccupations croissantes quant à la recherche de stockage disponible".

La baisse des prix du pétrole peut-elle se poursuivre ?

L'effondrement des marchés du pétrole s'est poursuivi mardi, avec des baisses importantes sur l'ensemble des échéances, et pas seulement dans le contrat du mois de mai.

Le contrat de juin du WTI chute de 25% en fin d'après-midi mardi à 15 dollars environ, après avoir atteint un plus bas à 11,89 dollars en cours de séance. Le contrat de juin du Brent perd 19% à 20 dollars, après un creux à 18,11 dollars.

L'extension de l'effondrement des prix aux contrats à terme qui n'arrivent pas à échéance illustre clairement la gravité de la crise du marché pétrolier. En effet, si personne ne veut acheter du pétrole et être payé pour cela en mai, les futures de juin indiquent actuellement que les investisseurs sont prêts à acheter du pétrole WTI à 15 dollars le baril et du Brent à 20 dollars pour une livraison en juin, soit à peine un mois plus tard.

C'est une vue plutôt optimiste sur le marché du pétrole pour le mois de juin, impliquant un changement important en quelques semaines. Ainsi, si la situation sur le marché du pétrole ne change pas durant cette période, soit donc si la demande n'est pas de retour durant les prochaines semaines, les prix du pétrole risquent encore de chuter.

Dans ce sens, Michael Tran, directeur général de la stratégie énergétique mondiale de RBC Capital Markets a déclaré à Bloomberg: "Il n'y a pas grand-chose pour empêcher le marché physique de s'engager sur la voie de la baisse encore plus aiguë à court terme". Ajoutant, "les raffineurs rejettent des barils à un rythme historique et, avec les niveaux de stockage américains qui s'envolent à toute allure, les forces du marché vont encore affliger de la souffrance jusqu'à ce que nous touchions le fond ou que le COVID se dégage".

Toutefois, alors que les grandes économies sont sur le point de rouvrir, une résurrection de la demande pourrait aussi venir soutenir les prix. C'est un scénario encore peut probable à court terme, mais que les traders ne peuvent écarter. Ce scénario deviendra toutefois de plus en plus probable et "tradable" à moyen et long termes, à mesure que l'activité économique reprend.

Ainsi, cela explique pourquoi les contrats futures dont les échéances sont plus éloignées évoluent à des prix supérieurs aux prix au comptant. Personne ne veut de pétrole maintenant, mais certains estiment que les prix devraient rebondir plus tard.

"Les contrats à terme à prix plus élevé et à plus longue échéance indiquent que le marché s'attend à un certain niveau de compensation sur le marché au comptant au cours des prochains mois", a déclaré John Kilduff à CNBC. "Compte tenu de la baisse rapide du nombre de plateformes pétrolières américaines et de la réduction prévue par les membres de l'OPEP+, c'est une hypothèse raisonnable".

TRADEZ LE PETROLE

Le prix du pétrole WTI peut-il encore redevenir négatif ?

La question d'un retour de prix négatifs sur le pétrole WTI, sur le comptant et sur le contrat futures de juin est tout-à-fait légitime. Ce scénario est en effet envisageable à court terme pour le prix comptant, et à l'approche de l'échéance du contrat futures de juin, soit avant la fin du mois de mai. Les facteurs clés étant un retour ou non de la demande, et la situation des stocks de pétrole.

La question de la demande déjà mentionnée, dépendra donc fortement du rythme de retour à la normale de l'activité économique, ce qui peut encore prendre plusieurs semaines, voir des mois.

Du coté des stocks, il y a maintenant 160 millions de barils de pétrole stockés sur des pétroliers, selon un rapport de Reuters, alors que le stockage à Cushing est presque complet. Ainsi, si au moment où une forte demande est difficilement envisageable à court terme, la production et les stockages continuent à un rythme élevé, nous pourrions retrouver des prix du baril WTI négatifs sur le comptant durant les prochaines semaines.

De plus, si à l'approche de l'échéance du contrat WTI de juin la situation reste sensiblement la même, le cours de ce contrat pourrait également évoluer sous le niveau de zéro.

"Il est probable que le stockage durant le mois prochain sera encore plus problématique, étant donné l'environnement excédentaire, et donc en l'absence d'une reprise significative de la demande, les prix négatifs pourraient revenir pour le mois de juin", a notamment déclaré ING, dans une note de recherche.

Avertissement: Les données fournies fournissent des informations supplémentaires concernant toutes les analyses, estimations, pronostics, prévisions, examens de marché, perspectives hebdomadaires ou autres évaluations ou informations similaires (ci-après dénommée "Analyse") publiées sur le site web d'Admiral Markets. Avant de prendre toute décision d'investissement, veuillez prêter une attention particulière aux points suivants :

  1. Ceci est une communication marketing. Le contenu est publié à des fins d'information uniquement et ne doit en aucun cas être interprété comme un conseil ou une recommandation d'investissement. Il n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche en investissements, et qu'il n'est soumis à aucune interdiction de traitement avant la diffusion de la recherche en investissements.
  2. Toute décision d'investissement est prise par chaque client seul, tandis que Admiral Markets UK Ltd (Admiral Markets) n'est pas responsable de toute perte ou dommage résultant d'une telle décision, qu'elle soit fondée ou non sur le contenu.
  3. Afin de protéger les intérêts de nos clients et l'objectivité de l'analyse, Admiral Markets a établi des procédures internes appropriées pour la prévention et la gestion des conflits d'intérêts.
  4. L'Analyse est préparée par un analyste indépendant (Ghiles Guezout) sur la base des estimations personnelles de Ghiles Guezout (Analyste Financier).
  5. Bien que tous les efforts raisonnables soient déployés pour s'assurer que toutes les sources du contenu sont fiables et que toutes les informations sont présentées, dans la mesure du possible, de manière compréhensible, opportune, précise et complète, Admiral Markets ne garantit pas l'exactitude ou l'exhaustivité des informations contenues dans l'Analyse.
  6. Les performances passées ou modélisées des instruments financiers indiquées dans le contenu ne doivent pas être interprétées comme une promesse, une garantie ou une implication expresse ou implicite d'Admiral Markets pour toute performance future. La valeur de l'instrument financier peut à la fois augmenter et diminuer et la préservation de la valeur de l'actif n'est pas garantie.
  7. Les produits à effet de levier (y compris les contrats de différence) sont de nature spéculative et peuvent entraîner des pertes ou des profits. Avant de commencer à négocier, veuillez vous assurer que vous comprenez parfaitement les risques encourus.
Ghiles Guezout
Ghiles Guezout
Analyste Marchés, Admirals France

Analyste marchés, Ghiles Guezout a accompagné des centaines de traders débutants avant de rejoindre Admirals, il pratique une approche très pédagogique dans ses analyses, de sorte que tout le monde puisse comprendre et apprendre le trading !