Actualité Bourse et Analyses Bourse du Mercredi 8 Avril 2020

Avril 08, 2020 09:32

Par Ghiles Guezout

Toute l'actualité bourse et analyses bourses pour débuter la séance du Mercredi 8 Avril 2020.

Le Royaume-Uni et l'État de New York ont fait état de leurs journées les plus meurtrières depuis l'épidémie. Goldman Sachs profite de la déroute mondiale pour créer un nouveau fonds d'une valeur de 10 milliards de dollars. Et les économistes et les responsables chinois s'interrogent sur ce qui était autrefois inimaginable : Pékin devrait-il réduire son objectif de croissance économique, ou l'abandonner complètement ?

Comme chaque jour, nous vous proposons ci-dessous de faire le point sur les principales actualités bourse à suivre aujourd'hui, ainsi que des analyses sur les marchés à surveiller.

Mise à jour sur la pandémie de coronavirus

Le Royaume-Uni et l'État de New York ont fait état de leur pire bilan quotidien de décès depuis le début de la pandémie, alors même que plusieurs pays européens ont déclaré qu'ils prévoyaient de réduire les confinements, et que l'Italie a signalé son plus faible nombre de nouvelles infections depuis le 13 mars. Certaines régions d'Europe sont néanmoins confrontées à un risque imminent de pénurie de médicaments.

En attendant, la Chine a déclaré qu'elle n'avait pas enregistré de nouveaux décès pour la première fois depuis l'apparition de la pandémie en décembre, une nouvelle qui intervient un jour avant la levée du confinement à Wuhan, où l'agent pathogène a été détecté pour la première fois chez l'homme.

Et le président américain Donald Trump a fustigé l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), affirmant qu'il était erroné de déconseiller les restrictions de voyage, bien qu'il ait acquiescé aux réactions de rejet dans le monde entier et qu'il ait assoupli l'interdiction d'exportation de masques et autres équipements de protection Covid-19.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, qui a été transféré aux soins intensifs lundi, est dans un état stable, et les ministres en Inde ont conseillé au Premier ministre Narendra Modi de lever partiellement le verrouillage.

Par ailleurs, après une réticence initiale, de plus en plus de pays dans le monde adoptent les masques faciaux. Le nombre de cas dans le monde a atteint 1,39 million et le nombre de décès a dépassé 79 000.

Que va-t-il advenir des prévisions de croissance de la Chine ?

Le choc du coronavirus a amené des économistes et des fonctionnaires chinois influents à s'engager dans un débat jusqu'alors inimaginable : Pékin devrait-il réduire de manière drastique son objectif de croissance économique ou même l'abandonner complètement ?

L'objectif de croissance du produit intérieur brut (PIB) est généralement annoncé lors d'une réunion annuelle du corps législatif de la nation au début du mois de mars, ce qui oriente la politique économique pour le reste de l'année.

Cet objectif a été retardé en raison du confinement du virus et il n'y a toujours pas de date pour le Congrès national du peuple, ce qui laisse les économistes et les marchés dans l'ignorance.

Un objectif ambitieux d'environ 6% laisserait supposer qu'un flot de mesures de relance sera déployé. Un chiffre plus réaliste, conforme aux prévisions des analystes privés, d'environ 3%, signalerait la poursuite des mesures de soutien ciblées actuelles.

En attendant, même si les économistes sont pratiquement certains que la banque centrale chinoise ne suivra pas les autres dans le déclenchement d'une relance monétaire à grande échelle dans un avenir proche, les investisseurs parient quand même là-dessus.

Goldman Sachs monte un fonds pour faire face au coronavirus

La quasi-fermeture soudaine de l'économie a mis en péril la survie des entreprises en difficulté et même des entreprises saines. Cette situation a également créé une opportunité unique en son genre depuis plus de dix ans, en offrant aux investisseurs un large éventail d'options de financement, avec la perspective de gains prometteurs lorsque le monde sera à nouveau en marche.

Goldman Sachs cherche à tirer le meilleur parti de cette lueur d'espoir, car les entreprises ont besoin de liquidités pour survivre au ralentissement économique. La société de Wall Street, qui dispose de la plus grande plateforme d'investissement parmi ses pairs, cherche à lever un fonds de 5 à 10 milliards de dollars.

Elle s'efforcera de canaliser ses liquidités vers des instruments assimilables à des titres de créance, qui occupent une place plus importante dans la structure du capital et permettent aux entreprises de surmonter l'incertitude économique.

Minutes de la Fed

Enfin, en ce qui concerne le calendrier économique, on surveillera ce soir à 20h les minutes de la Fed, qui auront une importance particulière. Elles couvriront en effet les deux baisses de taux d'urgence récemment décidées par la Fed, et qui ont ramené le taux directeur à 0%.

Les traders chercheront par ailleurs dans ce document des pistes sur les prochaines actions possibles de la Fed, alors que la banque centrale semble à court d'options si un soutien supplémentaire à l'économie s'avérait nécessaire.

Que s'est-il passé sur les marchés boursiers au cours de la nuit ?

Les actions en Asie semblaient sur le point d'interrompre un rallye de deux jours après que les actions américaines aient renoncé à des gains importants et que les investisseurs aient pesé les signes d'un ralentissement de la propagation du coronavirus contre d'autres décès.

Les indices boursiers ont été plus faibles au Japon, à Hong Kong et en Australie. L'indice S&P 500 a chuté de 0,16% hier en clôture après avoir grimpé de 3,5% en séance pour répondre brièvement à la définition technique d'un marché haussier - un gain de 20% par rapport à son plus bas niveau de mars. Les futures du S&P 500 ont ensuite ouvert à la baisse ce mercredi.

Le pétrole a atteint son niveau le plus bas depuis le début du mois, les traders se demandant si les plus grands producteurs mondiaux seront en mesure de conclure un accord jeudi qui réduise suffisamment la production pour compenser une perte de demande sans précédent due à l'épidémie de coronavirus.

Les indices boursiers corrigent à la baisse ce mercredi

Après le retournement baissier en séance des indices boursiers américains et la clôture dans le rouge en Asie, les indices européens s'orientent également à la baisse ce mercredi.

Dans les principaux indices européens, le CAC 40 recule de -1,8%, tandis que le DAX baisse de -1,1%. L'Euro Stoxx 50 affiche un recul de -1,8%. La baisse fait suite à deux séances de hausses lundi et mardi, alors que les investisseurs saluaient le ralentissement de l'épidémie de coronavirus en Europe et la hausse des prix du pétrole.

Cependant, les chiffres de la pandémie aux Etats-Unis de mardi et le repli du pétrole avant la réunion de l'OPEP+ de jeudi, ont mis fin au rallye. De plus, la réunion de l'Eurogroupe de mardi qui devait tracer le chemin du soutien économique de l'Europe aux pays s'est encore soldée par un échec. Une reprise des discussions est prévue ce mercredi.

Le chef de l'Eurogroupe, Mario Centeno, a déclaré sur Twitter que les ministres des finances des membres de l'UE étaient "proches d'un accord mais nous n'y en sommes pas encore".

Le graphique intraday du CAC 40 en CFD montre le récent rallye qui avait cassé le niveau des 4278, permettant une accélération du cours de l'indice boursier parisien vers un pic à 4528. Le CAC n'est ainsi pas parvenu à retrouver le récent plus haut vers 4569.

A l'inverse, l'indice a corrigé à la baisse, et pourrait maintenant s'orienter en direction des 4278. Un mouvement en dessous ouvrirait ensuite la voie à une chute en direction des 4112 dans un premier temps.


Source : Admiral Markets MetaTrader 5 Edition Suprême, CAC 40 CFD, graphique H1 (entre 20 mars 2020 et 8 avril 2020), réalisé le 8 avril 2020 à 11h15. Veuillez noter : Le rendement passé n'est pas un indicateur fiable des résultats futurs, ni du rendement futur.

Dans l'actualité des actions, Safran affiche la plus forte baisse de ce mercredi, perdant -6,2% à la fin de la matinée. Essilor Luxottica recule de -4,5%, tandis que Total perd -3,8%.

Dans le marasme, quelques titres du CAC 40 parviennent tout de même à dégager des gains, à savoir en tête Dassault Systèmes (+1,4%), Legrand (+0,9%) qui profite d'une note toujours "neutre" et un commentaire rassurant d'un analyste hier, et Publicis (+0,3%).

Avertissement: Les données fournies fournissent des informations supplémentaires concernant toutes les analyses, estimations, pronostics, prévisions, examens de marché, perspectives hebdomadaires ou autres évaluations ou informations similaires (ci-après dénommée "Analyse") publiées sur le site web d'Admiral Markets. Avant de prendre toute décision d'investissement, veuillez prêter une attention particulière aux points suivants :

  1. Ceci est une communication marketing. Le contenu est publié à des fins d'information uniquement et ne doit en aucun cas être interprété comme un conseil ou une recommandation d'investissement. Il n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche en investissements, et qu'il n'est soumis à aucune interdiction de traitement avant la diffusion de la recherche en investissements.
  2. Toute décision d'investissement est prise par chaque client seul, tandis que Admiral Markets UK Ltd (Admiral Markets) n'est pas responsable de toute perte ou dommage résultant d'une telle décision, qu'elle soit fondée ou non sur le contenu.
  3. Afin de protéger les intérêts de nos clients et l'objectivité de l'analyse, Admiral Markets a établi des procédures internes appropriées pour la prévention et la gestion des conflits d'intérêts.
  4. L'Analyse est préparée par un analyste indépendant (Ghiles Guezout) sur la base des estimations personnelles de Ghiles Guezout (Analyste Financier).
  5. Bien que tous les efforts raisonnables soient déployés pour s'assurer que toutes les sources du contenu sont fiables et que toutes les informations sont présentées, dans la mesure du possible, de manière compréhensible, opportune, précise et complète, Admiral Markets ne garantit pas l'exactitude ou l'exhaustivité des informations contenues dans l'Analyse.
  6. Les performances passées ou modélisées des instruments financiers indiquées dans le contenu ne doivent pas être interprétées comme une promesse, une garantie ou une implication expresse ou implicite d'Admiral Markets pour toute performance future. La valeur de l'instrument financier peut à la fois augmenter et diminuer et la préservation de la valeur de l'actif n'est pas garantie.
  7. Les produits à effet de levier (y compris les contrats de différence) sont de nature spéculative et peuvent entraîner des pertes ou des profits. Avant de commencer à négocier, veuillez vous assurer que vous comprenez parfaitement les risques encourus.
Ghiles Guezout
Ghiles Guezout Analyste Marchés, Admirals France

Analyste marchés, Ghiles Guezout a accompagné des centaines de traders débutants avant de rejoindre Admirals, il pratique une approche très pédagogique dans ses analyses, de sorte que tout le monde puisse comprendre et apprendre le trading !