Point Hebdomadaire des Marchés Financiers du 14 Février 2020

Février 14, 2020 17:20

Par Ghiles Guezout-

Voici tout ce que les traders doivent savoir sur cette semaine de trading et pour préparer la semaine à venir.

Les principaux Indices Boursiers terminent la semaine en hausse

Les principaux indices boursiers européens terminent la semaine en hausse ce vendredi, tandis que Wall Street reste également bien orientée pour faire de même ce soir. Les grandes places boursières ont notamment atteint pour la plupart de nouveaux records cette semaine.

Le CAC 40 français clôture à 6069, en hausse de 0,66% sur la semaine, alors que le DAX 30 a terminé à 13 742, enregistrant un gain de 1,69%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 pour sa part a progressé de 1,14% depuis lundi.

Du coté des Etats-Unis, le S&P500 gagne actuellement 1,48% sur la semaine, suivi par le Dow avec 1,01% de hausse. Le Nasdaq surperforme avec une hausse de 2,21%, poussé par de solides gains de plusieurs valeurs technologiques.

Le Dollar au plus haut, l'Euro au plus bas

Sur le marché des devises, le Dollar a enregistré une nouvelle forte hausse, le Dollar Index atteignant un sommet depuis septembre 2019, au-dessus des 99. A l'inverse l'Euro a continué à faiblir, atteignant un nouveau creux vers les 1.0825 face au Dollar.

Ainsi, EUR/USD perd -0,83% sur la semaine à ce stade, évoluant actuellement autour des 1.0835, alors que le GBP/USD rebondit de 0,98% vers 1.3040, porté par la récente démission du ministre des Finances britannique. Cela ouvre en effet potentiellement la voie à davantage de relances économiques au Royaume-Uni.

La paire USD/JPY termine la semaine comme elle l'avait commencé, restant inchangée autour des 109.75.

Le Pétrole rebondit, l'Or suit le mouvement

Concernant les matières premières, les prix du pétrole ont fortement progressé cette semaine, après une période de lourdes chutes à cause du coronavirus.

Le WTI gagne en effet 3,1%, alors que Brent affiche une hausse de 4,66%. Cela fait remonter les prix du pétrole après qu'ils aient atteints des plus bas de plus d'un an en début de semaine.

Les traders de pétrole attendent maintenant la décision de la Russie sur une éventuelle réduction de la production des principaux producteurs de pétrole. Une telle confirmation pourrait soutenir davantage les cours du pétrole.

L'or est également resté bien orienté, malgré la hausse des indices boursiers et du Dollar. Cela montre que les investisseurs restent tout de même prudents sur les marchés financiers. Le metal jaune gagne 1,02% sur la semaine, évoluant autour des 1585$.

La croissance du Royaume-Uni reste résiliente malgré le Brexit

Le produit intérieur brut du Royaume-Uni est resté stable au quatrième trimestre de 2019, après une augmentation de 0,5% révisée à la hausse au cours du trimestre précédent et correspondant aux attentes du marché, selon une estimation préliminaire.

La croissance économique annuelle a ralenti à 1,1% au quatrième trimestre de 2019, contre 1,2% révisé pour la période précédente, battant toutefois les attentes du marché de 0,8%, selon une estimation préliminaire. Il s'agit du plus faible taux d'expansion depuis les trois premiers mois de 2018.

Sur l'ensemble de l'année 2019, l'économie britannique a connu une croissance de 1,4%, contre 1,3% en 2018. En expansion malgré l'incertitude liée au Brexit.

La croissance de la Zone Euro faiblit, y compris en Allemagne

L'économie de la zone euro n'a augmenté que de 0,1% au quatrième trimestre de 2019, ce qui est inférieur à l'expansion de 0,3% enregistrée au cours du trimestre précédent, selon une deuxième estimation. Il s'agit du plus faible taux de croissance depuis la contraction de 0,4% enregistrée au premier trimestre 2013.

Parmi les plus grandes économies du bloc, le PIB allemand a stagné, tandis que la France et l'Italie ont baissé de 0,1% et 0,4% respectivement. En revanche, l'économie espagnole a connu une croissance de 0,5%.

L'expansion économique annuelle de la zone euro a été révisée à la baisse à 0,9% au quatrième trimestre de 2019, le taux le plus faible depuis le T4 2013, selon une deuxième estimation. La croissance du PIB a ralenti en Allemagne (0,5% contre 0,6% au troisième trimestre), en France (0,8% contre 1,4%) et en Espagne (1,8% contre 1,9%), tandis que l'économie italienne a stagné (contre 0,5% au troisième trimestre).

L'inflation et les ventes au détail aux Etats-Unis

Le taux d'inflation IPC annuel aux États-Unis a grimpé à 2,5% en janvier 2020, contre 2,3% en décembre, battant les prévisions du marché de 2,4%. C'est le taux le plus élevé depuis octobre 2018, principalement en raison de la hausse de 12,8% du prix de l'essence.

Sur une base mensuelle, les prix à la consommation ont légèrement augmenté de 0,1%, en dessous de 0,2% en décembre et les attentes de 0,2%.

Hors alimentation et énergie, les prix à la consommation ont augmenté de 2,3% en glissement annuel, comme en décembre, et de 0,2% d'un mois sur l'autre, ce qui est supérieur à la hausse de 0,1% enregistrée au cours du dernier mois de 2019.

Les ventes au détail aux États-Unis ont augmenté de 0,3% d'un mois à l'autre en janvier 2020, ce qui est légèrement supérieur à la hausse de 0,2% révisée à la baisse en décembre, et conforme aux attentes du marché.

Si l'on exclut les automobiles, les ventes au détail ont également augmenté de 0,3%, ce qui correspond aux prévisions et fait suite à une hausse de 0,6% révisée à la baisse le mois précédent. En glissement annuel, les ventes au détail ont augmenté de 4,4%, soit moins que les 5,5 % de décembre.

La production industrielle a chuté de 0,3% par rapport au mois précédent en janvier 2020, après une baisse de 0,4% en décembre et par rapport aux attentes du marché qui prévoyaient une baisse de 0,2%.

L'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan a augmenté à 100,9 en février 2020, contre 99,8 en janvier, battant les prévisions du marché de 99,5, selon les estimations préliminaires.

Il s'agit de la plus haute lecture depuis mars 2018, dans un contexte d'amélioration des attentes (92,6 contre 90,5), alors que l'indicateur des conditions actuelles a baissé (113,8 contre 114,4).

Les prévisions d'inflation pour l'année à venir sont restées stables à 2,5%, tandis que celles pour les perspectives sur cinq ans sont tombées de 2,5% à 2,3%.

DEBUTEZ LE TRADING DES LUNDI

Avertissement: Les données fournies fournissent des informations supplémentaires concernant toutes les analyses, estimations, pronostics, prévisions, études de marché, perspectives hebdomadaires ou autres évaluations ou informations similaires (ci-après dénommé «Analyse») publiées sur le site Internet d'Admiral Markets. Avant de prendre toute décision d'investissement, veuillez porter une attention particulière aux éléments suivants:

  1. Ceci est une communication marketing. Le contenu est publié à des fins d'information uniquement et ne doit en aucun cas être interprété comme un conseil ou une recommandation en matière d'investissement. Il n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche en investissement et ne fait l'objet d'aucune interdiction de traitement avant la diffusion de la recherche en investissement.
  2. Toute décision d'investissement est prise par chaque client seul, tandis que Admiral Markets AS (Admiral Markets) n'est pas responsable des pertes ou des dommages résultant d'une telle décision, qu'elle soit ou non basée sur le contenu.
  3. Afin de protéger les intérêts de nos clients et l'objectivité de l'analyse, Admiral Markets a mis en place des procédures internes appropriées pour la prévention et la gestion des conflits d'intérêts.
  4. L'Analyse est préparée par un analyste indépendant (ci-après «Ghiles Guezout») sur la base des estimations personnelles de Ghiles Guezout (Analyste Financier).
  5. Bien que tous les efforts raisonnables soient déployés pour garantir la fiabilité de toutes les sources du contenu et pour que toutes les informations soient présentées, de manière compréhensible, rapide, précise et complète, Admiral Markets ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité. de toute information contenue dans l'analyse.
  6. Tout type de performance passée ou modélisée d'instruments financiers indiqués dans le contenu ne doit pas être interprété comme une promesse, une garantie ou une implication explicite ou implicite, par Admiral Markets, de toute performance future. La valeur de l'instrument financier peut à la fois augmenter et diminuer et la préservation de la valeur de l'actif n'est pas garantie.
  7. Les produits à effet de levier (y compris les contrats sur la différence) sont de nature spéculative et peuvent entraîner des pertes ou des bénéfices. Avant de commencer à négocier, assurez-vous de bien comprendre les risques encourus.
Ghiles Guezout
Ghiles Guezout
Analyste Marchés, Admirals France

Analyste marchés, Ghiles Guezout a accompagné des centaines de traders débutants avant de rejoindre Admirals, il pratique une approche très pédagogique dans ses analyses, de sorte que tout le monde puisse comprendre et apprendre le trading !