Le redressement de GE a été stoppé net par le coronavirus au T1

Mai 04, 2020 18:07

Par Ghiles Guezout

General Electric

Le redressement de General Electric a été perturbé par la pandémie de coronavirus, c'est le moins que l'on puisse dire….

Le conglomérat a déclaré mercredi qu'il avait dépensé 2,2 milliards de dollars en liquidités au cours du premier trimestre, ses activités dans le domaine des moteurs à réaction ayant été frappées par un "déclin rapide" des commandes de l'aviation commerciale mondiale en mars.

Genral Electric (GE) a estimé que la crise sanitaire a anéanti environ 900 millions de dollars de ses bénéfices et a affecté son cash-flow disponible à hauteur d'environ 1 milliard de dollars.

"L'impact du COVID-19 a sensiblement remis en cause nos résultats du premier trimestre, en particulier dans le secteur de l'aviation, où nous avons constaté un déclin spectaculaire de l'aérospatiale commerciale lorsque le virus s'est répandu dans le monde entier en mars", a déclaré le PDG Larry Culp dans un communiqué.

Pour faire face à la récession, GE supprime des emplois et réduit ses dépenses. La société a annoncé que les effectifs de sa division électrique ont diminué de 700 personnes au cours du premier trimestre et qu'un gel des embauches a été mis en place. Cela s'ajoute aux quelque 2 600 emplois supprimés dans le secteur de l'aviation de GE.

GE a également déclaré qu'elle prévoyait de réduire les dépenses d'investissement de 25% en 2020.

Avant la crise, GE connaissait un retour en force grâce aux efforts déployés pour réduire son portefeuille, assainir son bilan et générer un flux de trésorerie disponible en améliorant ses opérations. Même les critiques de GE ont attribué à Culp, le tout premier PDG externe de GE, le mérite d'avoir sauvé l'entreprise du désastre.

Pourtant, le taux d'épuisement du cash-flow disponible industriel de GE a presque doublé au cours du premier trimestre, lorsque la pandémie a frappé. Ses bénéfices ajustés ont chuté de 62%, plus que ce que l'on craignait.

Les bénéfices des divisions aviation, services financiers et énergies renouvelables de GE ont tous chuté. GE Power a subi une perte de 129 millions de dollars. La seule division à avoir vu ses résultats augmenter est GE Healthcare, qui fabrique des appareils d'IRM, des scanners et d'autres équipements médicaux.

Les revenus, cependant, n'ont baissé que de 5%, à 20,5 milliards de dollars, battant ainsi les estimations.

GE avait prévenu plus tôt dans le mois que ses résultats seraient mauvais. Pourtant, les actions de GE ont reculé de 2% mercredi. GE est en baisse d'environ 40% depuis le début de l'année, ce qui lui permet de récupérer une grande partie des gains de l'année dernière.

Le deuxième trimestre de GE devrait être pire

GE a averti que ses résultats ne feront qu'empirer à l'avenir, car le deuxième trimestre sera le premier trimestre complet au cours duquel l'économie mondiale sera au point mort en raison de la pandémie de coronavirus. La société a déclaré qu'elle s'attendait à ce que ses résultats "déclinent" par rapport au premier trimestre.

Comme la plupart des entreprises américaines, GE a indiqué qu'elle était très incertaine quant à l'avenir.

Citant la "nature évolutive de la pandémie de COVID-19", GE a déclaré qu'elle ne pouvait pas prévoir "avec une précision raisonnable la durée, l'ampleur et le rythme de la reprise" dans l'ensemble de ses activités. GE a retiré ses prévisions pour 2020 plus tôt cette année.

"Bien qu'il y ait de nombreuses inconnues, il y aura un après - les avions voleront à nouveau, les soins de santé se normaliseront et se moderniseront, et le monde a encore besoin d'une énergie plus efficace et plus résistante", a déclaré M. Culp.

Les commandes de moteurs à réaction en chute libre

Sans surprise, la division des moteurs à réaction a subi le plus gros coup au cours du premier trimestre. Les commandes de moteurs commerciaux ont chuté de 82%, pour atteindre 145. Cela inclut une baisse de 99% des commandes du moteur LEAP, qui était auparavant une source de revenus importante pour GE. Le moteur LEAP est le moteur exclusif du Boeing (BA) 737 MAX, qui est immobilisé au sol depuis plus d'un an.

GE a déclaré qu'elle s'attendait à ce que le secteur de l'aviation se remette lentement du "déclin sans précédent" de 2020.

Le point positif chez GE est sans aucun doute sa division santé, qui a connu une forte demande de ventilateurs et d'autres produits pendant la pandémie.

"Dans le domaine de la santé, nous sommes en première ligne pour combattre le COVID-19 depuis les premiers jours à Wuhan. C'est fondamental pour notre mission", a déclaré M. Culp.

Pourtant, GE a déclaré qu'elle "accélérait" la transformation prévue de sa division santé, en partie en réduisant ses effectifs.

Le moment de la crise est difficile pour GE car son redressement dépend de la poursuite de la croissance économique. Des bénéfices plus faibles et une consommation de liquidités plus importante donneront à GE moins de ressources pour rembourser ses dettes et investir dans l'avenir.

GE a reconnu ce problème mercredi, avertissant dans un document de la SEC que les conditions du marché et la volatilité "font courir des risques accrus à nos échéances pour réduire notre endettement". La société a déclaré qu'elle s'attend maintenant à atteindre ses objectifs précédents en matière d'endettement "sur une période plus longue" que prévu, car elle compense la baisse de ses flux de trésorerie.

Un autre problème pour GE est que l'effondrement des prix du pétrole a réduit la valeur de sa participation restante dans Baker Hughes (BKR). Citant l'"extrême volatilité" des marchés des matières premières, GE a subi une perte de 4,6 milliards de dollars sur son investissement dans Baker Hughes.

Avec Admiral Markets, vous avez la possibilité de trader les actions CFD sur Trade.MT5 actuellement sans commission, ou investir dans les actions au comptant avec Invest.MT5.

Avertissement: Les données fournies fournissent des informations supplémentaires concernant toutes les analyses, estimations, pronostics, prévisions, examens de marché, perspectives hebdomadaires ou autres évaluations ou informations similaires (ci-après dénommée "Analyse") publiées sur le site web d'Admiral Markets. Avant de prendre toute décision d'investissement, veuillez prêter une attention particulière aux points suivants :

  1. Ceci est une communication marketing. Le contenu est publié à des fins d'information uniquement et ne doit en aucun cas être interprété comme un conseil ou une recommandation d'investissement. Il n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche en investissements, et qu'il n'est soumis à aucune interdiction de traitement avant la diffusion de la recherche en investissements.
  2. Toute décision d'investissement est prise par chaque client seul, tandis que Admiral Markets UK Ltd (Admiral Markets) n'est pas responsable de toute perte ou dommage résultant d'une telle décision, qu'elle soit fondée ou non sur le contenu.
  3. Afin de protéger les intérêts de nos clients et l'objectivité de l'analyse, Admiral Markets a établi des procédures internes appropriées pour la prévention et la gestion des conflits d'intérêts.
  4. L'Analyse est préparée par un analyste indépendant (Ghiles Guezout) sur la base des estimations personnelles de Ghiles Guezout (Analyste Financier).
  5. Bien que tous les efforts raisonnables soient déployés pour s'assurer que toutes les sources du contenu sont fiables et que toutes les informations sont présentées, dans la mesure du possible, de manière compréhensible, opportune, précise et complète, Admiral Markets ne garantit pas l'exactitude ou l'exhaustivité des informations contenues dans l'Analyse.
  6. Les performances passées ou modélisées des instruments financiers indiquées dans le contenu ne doivent pas être interprétées comme une promesse, une garantie ou une implication expresse ou implicite d'Admiral Markets pour toute performance future. La valeur de l'instrument financier peut à la fois augmenter et diminuer et la préservation de la valeur de l'actif n'est pas garantie.
  7. Les produits à effet de levier (y compris les contrats de différence) sont de nature spéculative et peuvent entraîner des pertes ou des profits. Avant de commencer à négocier, veuillez vous assurer que vous comprenez parfaitement les risques encourus.
Ghiles Guezout
Ghiles Guezout
Analyste Marchés, Admirals France

Analyste marchés, Ghiles Guezout a accompagné des centaines de traders débutants avant de rejoindre Admirals, il pratique une approche très pédagogique dans ses analyses, de sorte que tout le monde puisse comprendre et apprendre le trading !