GBP - L'économie Britannique en Proie aux Doutes

Mai 05, 2021 14:55

Par Pierre Perrin-Monlouis

Outre-Manche, Londres sort d'un confinement dont les effets ont été amplifiés par les conséquences du Brexit. La pandémie qui a frappé Londres a été plus intense que dans les autres régions du Royaume-Uni, au point que l'on commence à douter de la capacité de relance de l'économie britannique.

Premier signal économique fort, et qui traduit généralement bien les comportements de consommation des ménages: l'immobilier. L'évolution des prix de l'immobilier à Londres suggère un déplacement des ménages de la capitale vers les banlieues, un mouvement relativement plus important que ce qui avait pu être constaté dans les autres grandes capitales européennes.

En outre, ce déplacement de la population, et d'une partie des ménages à hauts revenus est avant tout une conséquence directe du Brexit. Une grande partie des entreprises financières du quartier de la City ont commencé à transférer leurs effectifs à Dublin afin de continuer à opérer en profitant du passeport bancaire européen. Les entreprises étrangères présentent à la City ont pour leur part transféré la majorité de leurs salariés à Paris, Francfort et Amsterdam.

Avec le départ d'une partie de la population à fort pouvoir d'achat et d'entreprises financières, les analystes et économistes doute de la capacité à rebondir rapidement du marché britannique. Des doutes d'autant plus pertinents, que l'indice de référence de Londres, le FTSE100, a difficilement recouvré 75% de la baisse du covid, alors que les principaux indices européens sont tous au-dessus de leurs niveaux d'avant covid.

Source: MT5 Edition Suprême, graphique hebdomadaire du FTSE100, du 1er juillet 2018 au 5 mai 2021, édité le 5 mai 2021 à 14h28. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Publication des Taux d'Intérêts de la BoE

Pour ce qui est de la devise britannique, la livre sterling, la BoE (Banque Centrale d'Angleterre) annoncera sa décision sur les taux directeurs ce jeudi 6 Mai à 13h00, en même temps que son rapport sur la politique monétaire.

Il est important de souligner qu'à l'inverse de son indice de référence, la devise anglaise se porte globalement bien et profite d'un taux d'intérêt directeur de 0,1%. Mécaniquement, cela aide la devise à s'apprécier alors que la Banque Centrale Européenne et la Réserve Fédérale Américaine reste ultra accommodante avec des taux directeur à 0.

Le GBP peut donc s'apprécier à long terme face à l'euro et au dollar. Mais il faudra surveiller de près les banques centrales, en particulier la FED. Alors que son Président J. Powell avait annoncé vouloir maintenir son taux directeur à 0, il a suffit d'une remarque de J. Yellen, Secrétaire au Trésor, suggérant une possible hausse des taux pour que l'ensemble des marchés mondiaux s'emballent.

Pour l'instant, le GBP/USD évolue au sein d'un range compris entre le support des 1,37 et la résistance des 1,40. En cas de rebond de la livre sterling et de cassure de la résistance majeure des 1,40, on pourrait assister à la mise en place d'un important rallye haussier en graphique mensuel avec un objectif à 1,48.

Source: MT5 Edition Suprême, graphique mensuel GBP/USD, du 1 novembre 2008 au 5 mai 2021, édité le 5 mai 2021 à 14h45. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Analyste Marchés & Spécialiste Marketing, Admirals France

Analyste financier, Pierre Perrin-Monlouis vous fait profiter d'une vision complète du monde de l'investissement avec une approche basée sur les fondamentaux. Il vous aide à apprendre le trading grâce aux mécanismes économiques dans ses analyses et vidéos