CAC40 - Le Signal de la Fed sur l'inflation devrait soutenir les actions européennes

Juin 23, 2021 08:02

Par Pierre Perrin-Monlouis

L'action de la Fed sur l'inflation devrait soutenir les actions européennes ce matin. En Asie, la plupart des actions se sont redressées, tandis que le dollar et l'or ont également progressé. Le cours du pétrole a été plus indécis, le Brent un peu plus ferme a franchit péniblement la résistance des 75$ le baril.

Marchés Actions :

Les actions européennes devraient ouvrir en hausse ce mercredi, mais pourraient avoir des difficultés à enregistrer des gains solides, malgré les commentaires rassurants sur l'inflation de Jerome Powell.

Le président de la Réserve fédérale a déclaré qu'il était hautement improbable que l'inflation atteigne les niveaux observés dans les années 1970, mais a reconnu une incertitude importante lors de la réouverture complète de l'économie américaine.

INVESTIR MAINTENANT

Alors que la Fed prévoyait que la fin de la pandémie ferait temporairement augmenter l'inflation cette année, M. Powell a déclaré que les augmentations des prix ont été plus importantes que prévu par le FOMC et pourraient s'avérer plus persistantes. Mais il a souligné son point de vue selon lequel les pénuries, notamment de voitures d'occasion, de puces informatiques et de travailleurs, s'estomperont avec le temps, rapprochant l'inflation de l'objectif à long terme de 2% de la Fed.

"Si vous regardez derrière le titre et regardez les catégories où ces prix augmentent vraiment, vous verrez qu'il s'agit généralement de zones directement affectées par la réouverture", a déclaré Powell lors d'une audition devant un sous-comité de la Chambre. "C'est quelque chose que nous traverserons sur une période. Ce sera alors terminé. Et cela ne devrait pas laisser beaucoup de traces sur le processus d'inflation en cours."

Les marchés boursiers asiatiques ont principalement rebondi mercredi, après la hausse de Wall Street. Le Nasdaq a clôturé à un niveau record, porté par les Big Tech, les investisseurs investissant leur argent dans des actions de croissance. D'autres secteurs ont également connu une bonne journée, après que deux membres de la Fed ont fait des commentaires qui ont rassuré que les taux d'intérêt resteront bas, du moins pour le moment, faisant ainsi oublié la déclaration de Bullard la semaine dernière.

Actions à surveiller :

Il est temps de rattraper les actions de BHP, a déclaré Morgan Stanley, la banque faisant passer les actions cotées à Londres du mineur en relevant son objectif de cours à 23,60 GBP contre 21,10 GBP précédemment.

Les « mérites des actifs à faible coût de BHP, la forte génération de flux de trésorerie disponibles, l'exposition au pétrole et au gaz et les perspectives de rendement du capital restent sous-estimés », a déclaré Morgan Stanley.

Les actions de BHP à Londres impliquent un prix du minerai de fer à long terme de 71 $/tonne contre un prix au comptant à 207 $/tonne, a-t-il ajouté. De plus, Morgan Stanley estime qu'un partenariat sur le projet de potasse Jansen de BHP, qui est toujours en cours d'évaluation, pourrait réduire les risques du projet, et les travaux en cours pour se débarrasser de ses actifs de charbon thermique pourraient améliorer considérablement ses références ESG et attirer plus d'investisseurs.

Forex :

Le dollar était un peu plus ferme en Asie, se stabilisant après une baisse de deux jours, alors que Jerome Powell a minimisé la menace d'une flambée de l'inflation. Il a également déclaré qu'aucune monnaie ne pouvait rivaliser avec le statut de valeur réserve du dollar américain.

Le dollar pourrait encore augmenter à court terme, bien que ces gains ne dureront pas. En effet, les analystes ne pensent toujours pas que cela marquera un tournant et maintiennent que le dollar restera sur une base faible au second semestre 2021, malgré le virage belliciste de la Fed la semaine dernière.

Ainsi, bien que les déclarations de la FED se multiplient face à l'inflation, l'institution devra opérer avec prudence pour ne pas déstabiliser les marchés. On peut donc s'attendre à une réduction particulièrement lente de son quantitative easing.

Entre-temps, Pictet Wealth Management a abaissé sa projection à trois mois pour l'EUR/USD à 1,17 $, contre 1,21 $ auparavant, estimant que les écarts de taux d'intérêt et de croissance à court terme soutiendront le dollar. Pictet a laissé sa projection sur six mois inchangée à 1,24 $, contre un taux EUR/USD actuel de 1,1904.

À moyen terme, Pictet s'attend à ce que la Fed se contente des annonces de la semaine dernière. Couplé à un rétrécissement de la performance économique des États-Unis par rapport au reste du monde développé, cela devrait peser sur le dollar.

Ailleurs, la livre sterling est le premier choix de BNP Paribas parmi les devises du G10 alors que les marchés commencent à anticiper une décision de la Banque d'Angleterre de se retirer complètement de la relance monétaire.

"Nous nous attendons à ce que le resserrement de la politique de la BOE plus tôt et plus agressif soit intégré au GBP", ont déclaré les analystes de BNP Paribas. Il a prévu la devise à 1,40 $ par rapport au dollar au troisième trimestre, contre le taux actuel de 1,3884 $. Le BOE annoncera sa décision jeudi.

COMMENCEZ À TRADER

Énergie:

Les contrats à terme sur le pétrole ont été mitigés en Asie, le Brent étant en hausse et a franchit péniblement le seuil des 75$.

ANZ a déclaré que le pétrole pourrait être soutenu à court terme par l'amélioration de la demande de voyages en avion, grâce aux progrès des déploiements mondiaux de la vaccination contre le Covid-19. Le nombre de personnes passant par les points de contrôle de la TSA dans les aéroports américains a atteint 2,1 millions ces derniers jours, le niveau le plus élevé depuis le début de la pandémie.

Tard mardi, l'American Petroleum Institute a annoncé que les stocks de pétrole brut aux États-Unis avaient chuté de 7,2 millions de barils au cours de la dernière semaine, selon une source, tandis que les approvisionnements en essence ont augmenté de 959 000 barils. Les résultats pour la plupart haussiers ont été publiés avant les données d'inventaire officielles du ministère de l'Énergie attendues plus tard mercredi.

Les prévisions moyennes d'une enquête du WSJ indiquent que le rapport du DOE montrera que les approvisionnements en brut ont chuté de 4,1 millions de barils et que les approvisionnements en essence ont augmenté de 800 000 barils.

Métaux:

Les prix de l'or ont légèrement augmenté, mais OCBC a déclaré que le métal précieux pourrait casser le support crucial à 1 770 $ cette semaine s'il y avait plus de rhétorique belliciste de la part des responsables de la Fed dans les prochains jours.

Jefferies a déclaré que davantage de ventes de réserves stratégiques de métaux tels que le cuivre de la Chine sont très probables et, combinées à la faiblesse saisonnière du marché, devraient mettre un frein aux prix des métaux à très court terme. Mais à plus de trois mois, la banque s'attend à ce que le rallye reprenne et atteigne de nouveaux sommets.

"Les perspectives fondamentales positives à plus long terme pour ces métaux de base s'appuient sur une combinaison de croissance de la demande cyclique mondiale après une profonde récession au premier trimestre 2020, une croissance séculaire de la demande due à la transition vers l'énergie verte et des contraintes d'approvisionnement majeures", a déclaré Jefferies. Cette perspective n'a pas changé et, par conséquent, les prix devraient se remettre de la récente faiblesse, même s'ils baissent un peu plus au début.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Analyste Marchés & Spécialiste Marketing, Admirals France

Analyste financier, Pierre Perrin-Monlouis vous fait profiter d'une vision complète du monde de l'investissement avec une approche basée sur les fondamentaux. Il vous aide à apprendre le trading grâce aux mécanismes économiques dans ses analyses et vidéos