Actualité Bourse et Analyses du Mercredi 1 Avril 2020

Avril 01, 2020 10:23

Par Ghiles Guezout-

actualité bourse

Toute l'actualité bourse et analyse bourse des marchés financiers pour débuter la séance du Mercredi 1 Avril 2020.

Comme chaque jour, nous vous proposons ci-dessous de faire le point sur les principales actualités bourse à suivre aujourd'hui, ainsi que des analyses sur les marchés à surveiller.

Stabilisation du nombre de cas de coronavirus en Italie

Le nombre de nouveaux cas de virus en Italie s'est stabilisé à son niveau le plus bas depuis deux semaines, ce qui prouve que l'épidémie dans le pays commence à être maîtrisée alors que le gouvernement se prépare à prolonger les mesures de confinement.

L'Espagne a enregistré un nombre record de décès, mais a également déclaré qu'elle voyait des signes de stabilisation.

Au Royaume-Uni, le gouvernement s'efforce de rattraper son retard en matière de dépistage et le chancelier a supprimé les taxes sur les équipements médicaux afin de permettre au personnel de première ligne d'avoir accès plus rapidement aux ventilateurs et aux kits de dépistage.

Dans une nouvelle découverte sur le coronavirus, les scientifiques néerlandais ont découvert un signe d'alerte précoce potentiel pour le Covid-19 dans les eaux usées, indiquant que des tests environnementaux pourraient également s'avérer utiles.

Quelle est la situation en Europe ce mercredi en ce qui concerne la pandémie de coronavirus ?

En ce qui concerne la pandémie de coronavirus, on notera que le nombre de nouveaux cas de Covid-19 s'est stabilisé autour de 4 000 en Italie - mais c'est là que s'arrêtent les bonnes nouvelles.

L'Espagne a connu une augmentation du nombre de décès et d'infections et rattrape son voisin du sud de l'Europe. La France, deuxième économie de la zone euro, a également connu une hausse considérable, dépassant les 50 000 cas, avec plus de 3 000 décès.

La France, l'Italie, l'Espagne et une douzaine d'autres pays de la zone euro réclament des "obligations corona" - un système de partage de la dette, tandis que l'Allemagne, les Pays-Bas et d'autres pays y sont toujours opposés.

2 000 milliards de dollars pour sauver l'économie US

Le président américain Donald Trump a mis en place une nouvelle politique, appelant le Congrès à approuver 2 000 milliards de dollars de dépenses d'infrastructure afin de créer des emplois à un moment où de nombreux travailleurs sont licenciés.

Le président doit également annoncer un report de 90 jours de certains paiements de droits de douane par certaines entreprises et une bataille se prépare entre les sociétés de paiement qui se chargeront de la livraison de l'argent de secours qui doit être envoyé à des millions d'Américains.

Entre-temps, la distanciation sociale s'abat sur le commerce de détail, les hôtels et les restaurants, les hôpitaux brûlent les liquidités en attendant de nouvelles mesures de relance, les décès ne cessent d'augmenter à New York et la Fed est devenue la banque centrale du monde.

Un nouveau trimestre sans doute économiquement désastreux démarre

Le premier trimestre 2020 fut le pire trimestre pour les actions européennes depuis 2002, et la question est maintenant de savoir ce qui va se passer dans les trois prochains mois et sur quoi les investisseurs vont parier.

Les actifs qui ont progressé ce trimestre étaient les plus sûrs des valeurs refuges et une question clé à considérer est de savoir si la tourmente est terminée.

Les perspectives n'offrent pas beaucoup de consolation. Les économistes commencent à perdre confiance dans une reprise en forme de "V", certains disent que les États-Unis se dirigent vers leur plus grave récession trimestrielle depuis que les records ont été battus en 1947, et Goldman Sachs pense que l'effondrement sera bien pire que prévu.

Calendrier économique du jour

En ce qui concerne les statistiques attendues aujourd'hui, les traders se concentreront surtout sur le rapport ADP sur les créations d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis, à 14h15. Le consensus prévoit 150 000 destructions d'emplois, après 183 000 créations d'emplois le mois précédent.

Un peu plus tard à 16h, on surveillera ensuite l'ISM manufacturier US du mois de mars, qui devrait chuter à 45 points après 50,1 points précédemment, selon les prévisions des économistes.

Le marché boursier montre des signes d'hésitation

L'indice de la bourse de Paris, le CAC 40, montre des signes d'hésitation après son récent rallye. En effet, l'indice avait trouvé du soutien dans la zone des 3630 à la mi-mars, au plus bas du krach boursier sur coronavirus.

Alors que les banques centrales et les gouvernements œuvraient pour soutenir l'économie mondiale, les indices boursiers mondiaux ont légèrement rebondi pour réduire les précédents pertes.

Le CAC 40 a ainsi réussi à remonter en direction des 4550. Cependant, le mouvement ralentit depuis vendredi dernier, et l'indice français entre maintenant dans une phase de stabilisation, avec une zone de soutien vers 4215.

Le sentiment des investisseurs s'est clairement amélioré par rapport aux deux premières semaines du mois de mars, mais il reste encore vulnérable alors que l'épidémie de coronavirus se déplace vers les Etats-Unis.

En effet, alors que la situation semble se stabiliser en Europe, en vue d'une future possible amélioration espérée de la crise, la pandémie frappe maintenant plus durement les Américains.

Les investisseurs veulent donc voir la situation aussi s'améliorer aux Etats-Unis avant d'acheter davantage des actifs risqués, comme les actions.

Du point de vue de l'analyse graphique du CAC 40, une cassure au-dessus des 4550 pourrait encourager une hausse de l'indice boursier en direction des 4920 dans un premier temps.

A l'inverse, une chute sous 4215 pourrait accentuer le repli pour un retour vers les 3920, puis éventuellement les plus bas du krach boursier vers 3630.

analyse graphique CAC 40

Source : Admiral Markets MetaTrader 5 Edition Suprême, CAC 40 CFD, graphique H1 (entre 24 février 2020 et 1 avril 2020), réalisé le 1 avril 2020 à 12h00. Veuillez noter : Le rendement passé n'est pas un indicateur fiable des résultats futurs, ni du rendement futur.

L'Euro faiblit encore face au Dollar sur le marché des devises

L'EUR/USD a affiché une évolution en «V » hier, chutant jusqu'à un creux à 1.0926 dans une première partie de journée, avant de remonter au-dessus de 1.10, annulant la totalité des pertes enregistrées plus tôt dans la journée.

Toutefois, l'Euro Dollar n'est pas parvenu à accélérer au-dessus de 1.10, et repasse de nouveau sous ce seuil psychologique majeur. Deplus, EUR/USD casse maintenant sous le support des 1.0950, accentuant les pressions baissières. Ainsi, la paire de devises pourrait maintenant se diriger vers le support graphique des 1.0880.

A la hausse, le niveau des 1.0950 devient une résistance, avant le seuil psychologique clé de 1.10. Un mouvement de l'Euro au-dessus des 1.1145 reste cependant nécessaire pour envisager un retour plus durable de la hausse.

analyse graphique euro dollar

Source : Admiral Markets MetaTrader 5 Edition Suprême, EURUSD, graphique H1 (entre 11 mars 2020 et 1 avril 2020), réalisé le 1 avril 2020 à 12h05. Veuillez noter : Le rendement passé n'est pas un indicateur fiable des résultats futurs, ni du rendement futur.

L'incertitude plane toujours sur les prix du Pétrole

Le pétrole a connu un mauvais début d'année et la situation ne semble pas proche de s'améliorer de sitôt.

Le prix du brut a subi sa plus forte baisse trimestrielle jamais enregistrée, alors que l'Arabie Saoudite et la Russie se livrent une guerre des prix et que l'épidémie de virus écrase la demande.

Sur le premier point, l'appel lancé par Trump au président russe Vladimir Poutine cette semaine a suscité un espoir prudent qu'une trêve soit en vue, mais l'Arabie Saoudite tient sa promesse de pomper davantage en avril, alors que l'accord OPEP+ sur la réduction de la production expire et que l'Irak prévoit de lui emboîter le pas.

analyse graphique pétrole

Source : Admiral Markets MetaTrader 5 Edition Suprême, Pétrole #Brent, graphique H1 (entre 9 mars 2020 et 1 avril 2020), réalisé le 1 avril 2020 à 12h10. Veuillez noter : Le rendement passé n'est pas un indicateur fiable des résultats futurs, ni du rendement futur.


Avertissement: Les données fournies fournissent des informations supplémentaires concernant toutes les analyses, estimations, pronostics, prévisions, examens de marché, perspectives hebdomadaires ou autres évaluations ou informations similaires (ci-après dénommée "Analyse") publiées sur le site web d'Admiral Markets. Avant de prendre toute décision d'investissement, veuillez prêter une attention particulière aux points suivants :

  1. Ceci est une communication marketing. Le contenu est publié à des fins d'information uniquement et ne doit en aucun cas être interprété comme un conseil ou une recommandation d'investissement. Il n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche en investissements, et qu'il n'est soumis à aucune interdiction de traitement avant la diffusion de la recherche en investissements.
  2. Toute décision d'investissement est prise par chaque client seul, tandis que Admiral Markets UK Ltd (Admiral Markets) n'est pas responsable de toute perte ou dommage résultant d'une telle décision, qu'elle soit fondée ou non sur le contenu.
  3. Afin de protéger les intérêts de nos clients et l'objectivité de l'analyse, Admiral Markets a établi des procédures internes appropriées pour la prévention et la gestion des conflits d'intérêts.
  4. L'Analyse est préparée par un analyste indépendant (Ghiles Guezout) sur la base des estimations personnelles de Ghiles Guezout (Analyste Financier).
  5. Bien que tous les efforts raisonnables soient déployés pour s'assurer que toutes les sources du contenu sont fiables et que toutes les informations sont présentées, dans la mesure du possible, de manière compréhensible, opportune, précise et complète, Admiral Markets ne garantit pas l'exactitude ou l'exhaustivité des informations contenues dans l'Analyse.
  6. Les performances passées ou modélisées des instruments financiers indiquées dans le contenu ne doivent pas être interprétées comme une promesse, une garantie ou une implication expresse ou implicite d'Admiral Markets pour toute performance future. La valeur de l'instrument financier peut à la fois augmenter et diminuer et la préservation de la valeur de l'actif n'est pas garantie.
  7. Les produits à effet de levier (y compris les contrats de différence) sont de nature spéculative et peuvent entraîner des pertes ou des profits. Avant de commencer à négocier, veuillez vous assurer que vous comprenez parfaitement les risques encourus.
Ghiles Guezout
Ghiles Guezout
Analyste Marchés, Admirals France

Analyste marchés, Ghiles Guezout a accompagné des centaines de traders débutants avant de rejoindre Admirals, il pratique une approche très pédagogique dans ses analyses, de sorte que tout le monde puisse comprendre et apprendre le trading !