USD - La Prudence Domine avant la FED

Juin 16, 2021 08:04

Par Pierre Perrin-Monlouis

Les actions européennes devraient ouvrir en hausse, mais les gains devraient être au mieux timides, alors que les investisseurs attendent les derniers signaux de politique monétaire de la Fed.

En Asie, les principaux indices de référence ont évolué à la baisse, tandis que les rendements du dollar et des obligations sont restés fermes. Les prix du pétrole et de l'or ont toutefois gagné quelques points.

Temps forts de ce mercredi 16 juin :

  • 20h00 - Décision sur les Taux d'Intérêt de la FED
  • 20h00 - Projections économiques du FOMC
  • 20h30 - Conférence de presse de la FED

INVESTIR MAINTENANT

Marché Actions

Les actions européennes font face à un démarrage prudent ce mercredi 16 juin 2021, alors que les investisseurs se préparent à une annonce clé sur les taux et la politique monétaire de la Réserve fédérale, qui pourrait fournir une image plus claire du point de vue de la banque centrale sur l'économie et les perspectives d'inflation.

La Fed pourrait signaler qu'elle est sur le point de réduire la taille de son programme d'achat d'obligations (appelé "tapering" en anglais). Cela ferait baisser les prix des obligations et augmenterait leurs rendements, ce qui serait négatif pour les valorisations boursières. De plus, certains craignent que la Fed ne relève le taux des prêts à court terme plus tôt que prévu actuellement, l'inflation étant assez élevée.

Les actions américaines ont chuté mardi alors que les investisseurs digéraient les dernières données sur les ventes au détail. Les actions technologiques ont été les plus durement touchées, ce qui pourrait refléter le fait que les investisseurs s'inquiètent de la hausse des rendements obligataires. Si la Fed réduisait trop rapidement la taille de son programme d'achat d'obligations, les prix des obligations chuteraient et leurs rendements pourraient également augmenter assez rapidement.

Point FOREX

Le dollar était stable, les marchés asiatiques étant d'humeur attentiste avant la décision du FOMC. La décision sur les taux de la Fed, les prévisions économiques et les commentaires de Jerome Powell seront examinés de près pour trouver des indices sur le calendrier de réduction du tapering.

Le dollar devrait bénéficier d'un changement potentiel dans la politique ultra-flexible de la Fed lors de la réunion de mercredi 16 juin. Le président de la FED, J. Powell est susceptible d'annoncer que l'institution commence à envisager la réduction des achats d'actifs tout en soulignant que l'ajustement sera très progressif.

Lors de sa conférence de presse sur les projections de taux d'intérêt, la FED pourrait indiquer une hausse probable des taux d'ici la fin de 2023. "Un ton moins accommodant soutiendrait l'opinion selon laquelle le dollar sera arrivé sur un creux palier et devrait se stabiliser avant un potentiel rebond.

Commerzbank pensait auparavant que le GBP/USD devrait encore atteindre un plus bas au troisième trimestre, mais les risques liés au Brexit ont moins d'impact que la banque ne le pensait auparavant. Il pense également que les spéculations sur une hausse des taux d'intérêt au Royaume-Uni devraient atténuer la pression à la baisse sur la livre, notant que certains investisseurs pensent que la politique monétaire pourrait se resserrer d'ici la fin de l'année prochaine.

"Compte tenu de l'amélioration des perspectives économiques, nous avons avancé nos prévisions pour une première hausse des taux et prévoyons une normalisation des taux à partir du premier trimestre 2023", a déclaré Commerzbank. Il pense que le GBP/USD tombera à 1,4000 d'ici la fin septembre, contre 1,4087 maintenant, avant de remonter vers 1,4300 d'ici la fin de 2022.

Commerzbank s'attend à ce que la livre sterling s'affaiblisse face à l'euro l'année prochaine, mais encore une fois, légèrement moins que prévu. La banque prévoit une augmentation de l'EUR/GBP à 0,88 d'ici la fin de 2022, contre une estimation précédente de 0,90.

La couronne norvégienne devrait être la devise du G-10 la plus performante par rapport à l'euro d'ici la fin de l'année alors que la Norges Bank semble prête à augmenter ses taux d'intérêt dans les mois à venir, a déclaré Capital Economics.

Le succès du gouvernement norvégien dans la gestion du coronavirus et les inquiétudes concernant la hausse des prix des logements signifient que la Norges Bank commencera probablement à augmenter ses taux en septembre, a déclaré David Oxley, économiste de Capital Economics. Cela en ferait la première banque centrale du G-10 à commencer à normaliser sa politique avec une certaine marge, a-t-il déclaré.

"Alors que les décideurs politiques norvégiens n'ont pas caché leurs intentions et qu'une série de hausses de taux est intégrée aux marchés, nous pensons toujours qu'il y a une marge de progression pour le NOK."

Obligations d'Etat

Les rendements des bons du Trésor se sont principalement maintenus en Asie à l'approche de la réunion de la Fed.

Mardi, les rendements à court terme ont prolongé leur ascension vers des sommets mensuels, mais les obligations à long terme ont été modérées, les investisseurs divergeant sur la façon dont les principales banques centrales réagiront face à l'inflation.

Bank of America a déclaré qu'elle craignait que la Fed doive agir bientôt, tandis qu'Oxford Economics a déclaré que les autorités monétaires aux États-Unis et en Europe ne mentionnaient pas l'inflation dans leurs déclarations beaucoup plus qu'elles ne le font habituellement, ce qui pourrait être un signe que la politique restera accommodante.

Le Barings Investment Institute a déclaré que la demande des investisseurs étrangers pour les bons du Trésor et une confortable hausse temporaire de l'inflation sont les deux principaux facteurs qui poussent actuellement les rendements à la baisse.

« L'achat d'obligations du Trésor est un investissement attrayant pour les étrangers », a déclaré Agnes Belaisch, stratège en chef pour l'Europe, notant qu'à mesure que le dollar s'affaiblit, le vendre à terme pour couvrir les avoirs en obligations du Trésor augmente leur rendement.

Les données de la semaine dernière montrant une inflation annuelle de 5% aux États-Unis "n'étaient pas effrayantes" car "les marchés savent qu'il s'agit d'un problème et que la reprise acclamée pourrait s'essouffler si les conditions financières se resserraient déjà en réponse à l'inflation", a-t-elle déclaré. "Ce n'est pas l'inflation qui compte, mais la réaction de la Fed."

OFFRES DE TRADING

Pétrole Brut

Les prix du pétrole étaient plus élevés en Asie après avoir remonté mardi à des sommets de plus de deux ans, en raison de l'optimisme de la demande et alors que les traders observaient les pourparlers sur l'Iran.

Les prix du pétrole brut pourrait subir des pressions négatives si la Fed adopte un ton moins conciliant lors de sa prochaine réunion, ce qui devrait faire monter le dollar provisoirement. Dans ce contexte, le cours du baril pourrait avoir des difficulté à se maintenir au-delà des 72$.

La demande de pétrole devrait continuer de croître tout au long de l'été, car les restrictions sur les coronavirus continuent d'être assouplies aux États-Unis et dans de nombreuses régions du monde. Les États résistants de la côte est tels que New York et le Vermont ont annoncé cette semaine qu'ils levaient presque toutes les restrictions restantes, des décisions prises sur la base de taux de vaccination élevés.

Tard mardi, l'American Petroleum Institute a annoncé que les stocks de pétrole brut aux États-Unis avaient chuté de 8,5 millions de barils au cours de la dernière semaine, selon une source citant les données, tandis que les approvisionnements en essence ont augmenté de 2,9 millions de barils.

Les résultats mitigés à haussiers ont été publiés avant les données d'inventaire officielles du ministère de l'Énergie qui devraient être publiées plus tard mercredi à 16h30.

COMMENCEZ À TRADER

Métaux

Les contrats à terme sur l'or ont augmenté malgré les inquiétudes persistantes concernant un éventuel retrait de la Fed. L'ABC a déclaré qu'il vaut la peine de noter que lorsque la Fed a commencé à discuter de la réduction en 2013, à la suite de la crise financière mondiale, les contrats à terme sur l'or ont réagi négativement, chutant d'environ 28% en 2013.

Le principal indicateur à surveiller est la direction du rendement réel américain à 10 ans, qui a une corrélation négative avec le prix de l'or, or ce taux est historiquement élevé.

Les prix du cuivre se sont stabilisés après avoir fortement chuté mardi, le marché se concentrant sur la Fed. Alors que des facteurs techniques ont peut-être accéléré la vente du cuivre, une combinaison de facteurs macroéconomiques et fondamentaux suggère que la tendance haussière des métaux de base pourrait avoir besoin de faire une pause. Les spéculations sur le tapering de la Fed pourraient entraîner de forts pics de volatilité sur le marché avant qu'une tendance claire ne se dégage.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Analyste Marchés & Spécialiste Marketing, Admirals France

Analyste financier, Pierre Perrin-Monlouis vous fait profiter d'une vision complète du monde de l'investissement avec une approche basée sur les fondamentaux. Il vous aide à apprendre le trading grâce aux mécanismes économiques dans ses analyses et vidéos