Prévisions de l'action Apple pour 2025 : un démarrage lent, puis forte croissance

Juin 25, 2021 23:35
  • Apple est l'entreprise de produits la mieux préparée pour l'avenir, quoique cela puisse apporter. Je vous donne neuf raisons.
  • Les dangers pour les perspectives à long terme d'Apple sont principalement basés sur des événements macro qui sont pour la plupart hors du contrôle d’Apple.
  • Nous présentons quatre scénarios et modèles DCF. Vous devez traiter les modèles DCF avec tout le scepticisme qu'ils méritent.
  • À l'exception du meilleur des cas, ils montrent que les actions Apple se négocient en range ou à la baisse jusqu'à la fin de l'exercice 2022, puis augmentent rapidement par la suite.

La performance d'Apple à long terme

Nous écrivons régulièrement des analyses sur l’action Apple, qui est l’une des actions les plus appréciées des investisseurs, tout en étant une action de long terme offrant des opportunités régulières.

Si nous vous proposons régulièrement des analyses pour des performances à court terme, il s’agit aujourd’hui d’une analyse davantage destinée aux investisseurs de long terme, qui souhaitent détenir en portefeuille des titres solides sur lesquels ils n’auront pas besoin d’intervenir pendant des années - voire même décennies.

Depuis 2005, il existe de nombreuses raisons d’acheter continuellement des actions Apple dans la perspective de se construire un portefeuille de long terme. Ici, il s’agit donc de miser sur le rendement des dividendes et de conserver des titres presque une vie entière ! 

Parmi les principales raisons d’acheter des actions Apple :

  • Apple détient des technologies uniques et parmi les plus complètes du monde via leurs brevets.
  • Apple dispose du meilleur processus de développement de nouveaux produits.
  • Apple dispose de l’une des meilleures organisations interne du monde.
  • Apple est la seule GAFA qui considère la confidentialité et la sécurité comme un élément différenciateur et monétisable, et non comme un coût.
  • L’accent mis par l’entreprise pour satisfaire aux critères ESG lui confère des années d’avances sur ses concurrents.
  • La marque Apple
  • Bien que la somme de leurs parties soit impressionnante, l'écosystème Apple en fait bien plus large.
  • Apple dispose d’une trésorerie et de cash-flows à la hauteur de ses ambitions.

Ce que cela donne, c'est une entreprise prête pour l'avenir, quoi que cela puisse apporter. Le succès et l’avance dans la technologie est notoirement difficile à maintenir. IBM (NYSE:IBM) a dominé les ordinateurs et les équipements de bureau haut de gamme pendant 80 ans jusqu'à ce qu'ils passent la main. Mais en observant Apple, nous sommes confiant que ce scénario ne pourra pas se répéter.

INVESTIR MAINTENANT

Les technologies et brevets

Ce qui est impressionnant avec Apple, c’est que malgré leur avance considérable en matière technologiques, l’entreprise ne prend même pas la peine de la comptabiliser dans leur bilan ! Les actifs intangibles n’y figurent pas, et pourtant ils existent et sont considérables. C'est là que se trouvent la propriété intellectuelle et les marques. Nous reviendrons sur la marque dans un instant, mais le cœur de ce qui rend Apple si durable est sa technologique, désormais plus avancée et plus complète que n'importe quelle autre entreprise.

Les éléments les plus importants de la technologie sont à la base - l'unité de conception de puces Apple, qui est passée de rien au meilleur au monde en une décennie environ, et les systèmes d'exploitation, qui à la base sont tous la même chose. C'est la seule entreprise qui conçoit des produits, les puces et les systèmes d'exploitation qui les exécutent, bien qu'il semble que Microsoft (NYSE:MSFT) se décide à vouloir adopter cette approche, mais avec 10 ans de retard.

Conception de puce

La conception de puces personnalisées devient de plus en plus importante. Apple a été l'un des premiers à reconnaître l'importance de cela dans la fabrication de produits uniques sur un marché encombré. Le premier iPhone est venu avec un système sur puce (SoC) basé sur ARM de Samsung. Moins d'un an plus tard, Apple a acheté PA Semi, un concepteur de SoC à faible consommation, pour 278 millions de dollars payés cash. Outre l'acquisition de NeXT qui a ramené Steve Jobs, c'était le meilleur investissement jamais réalisé par la firme californienne.

La première puce conçue par Apple à apparaître dans un produit était l'A4 de l'iPhone 4, deux ans seulement après l'acquisition de PA Semi. Rapidement, la réaction est passée de « Apple pense qu'ils peuvent faire un SoC ? à "Hé, ces choses sont plutôt bonnes." Désormais, la série A est largement considérée comme le meilleur SoC pour smartphone par tous les spécialistes mondiaux.

La série A est la plus importante, mais ce n'est que le début. Il existe également la série S pour Apple Watch, la série H pour les écouteurs, la série W pour la connectivité sans fil, la série U, qui permet les fonctionnalités AirTags, et la nouvelle série M pour Mac. D'ici quelques années, tous les appareils Apple, des AirPods au Mac Pro, fonctionneront sur Apple Silicon.

Le travail qu'ils ont fait ici apparaît vraiment dans les nouveaux Mac M1, car nous avons quelque chose à comparer à la génération précédente du même modèle avec le matériel d'Intel.

Capture d'écran vidéo Apple annotée.

En passant à son propre silicium, Apple a pu fabriquer le même ordinateur, mais avec une carte mère de la taille d'une tablette, un écran plus grand et une très faible consommation d'énergie, tout en étant beaucoup plus rapide que l'alternative Intel. Déjà, la prochaine version de macOS ne prendra pas en charge certaines fonctionnalités sur les Mac Intel, car il leur manque les cœurs d'apprentissage automatique.

Les systèmes d'exploitation

Quand Apple développait l'iPhone, il y avait deux manières d'opter pour le système d'exploitation : construire à partir de l'iPod ou réduire le Mac OS X. Il y avait un concours interne avec les deux projets menés en parallèle, et le Mac rétréci a gagné. En raison de cette décision, tous les systèmes d'exploitation sont essentiellement la même chose.

OS X venait de NextStep, ce qui était la raison de l'acquisition de NeXT. Apple n'avait pas été en mesure de dépasser ce qui est devenu Mac OS Classic avec son propre projet interne, Copeland, et ils avaient besoin d'aide. En outre, l'accord est arrivé avec Steve Jobs.

NextStep était la première tentative de prendre un système d'exploitation UNIX et d'y ajouter une interface utilisateur graphique conviviale. Au cœur, se trouve un micronoyau UNIX. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un petit logiciel qui gère les fonctions les plus élémentaires de l'interface logiciel/matériel. Tout le reste est construit dans des blocs de code modulaires superposés. Chaque appareil obtient les blocs dont il a besoin et exclut ceux dont il n'a pas besoin.

Donc, à la racine, le micronoyau et les blocs centraux des systèmes d'exploitation se chevauchent énormément et sont très similaires. L'iPhone OS et l'OS X d'origine étaient si similaires qu'avant même qu'Apple ne publie son kit de développement logiciel officiel pour iPhone, ou SDK, les développeurs créaient déjà des applications iPhone à l'aide d'un SDK Mac légèrement modifié.

Un bon exemple est le réseautage. Tous les appareils partagent le même logiciel de mise en réseau de base, mais macOS a des pilotes de connexion filaire, les autres n'en ont pas. iOS 14 a des pilotes 5G, les autres n'en ont pas.

Le reste

Au-dessus de cette fondation solide comme le roc se trouve le reste. La liste est trop longue pour être parcourue entièrement. Il s'agit d'une entreprise qui a été jusqu’à breveter une boîte à pizza qui n'est utilisée que dans les cafétérias des employés Caffe Macs d'Apple. Nous retiendrons les parties où nous voyons un développement continu chaque année.

  • L'ensemble capteur de localisation/orientation. À l'origine pour iPhone, cela comprend désormais des accéléromètres, des gyroscopes, des GPS, des altimètres et les derniers ajouts, LiDAR et la puce U1, qui rend possible les AirTags, avec d'autres à venir. Avec cette combinaison, les appareils Apple savent où ils se trouvent dans l'espace 3D, leur orientation et où ils se trouvent par rapport à d'autres objets, en particulier ceux qui sont également équipés de la puce U1.
  • Reconnaissance vocale.
  • Réalité Virtuelle (VR/AR).
  • Apprentissage automatique sur l'appareil. Cela comprend un travail continu sur le matériel et les logiciels. Les SoC des séries A et M sont fournis avec des cœurs ML.
  • Audio/vidéo/photo. Encore une fois, à la fois matériel et logiciel.
  • Peut-être leur propre puce radio 5G. A surveiller !

Ce que tout cela signifie pour 2025

Cela signifie que lorsque Apple s'apprête à construire un nouvel appareil, ils commencent à mi-chemin de la ligne d'arrivée. Les bases sont déjà là, et ils peuvent consacrer leur temps et leur énergie à se concentrer sur les pièces qui rendent chaque appareil unique. Et comme nous le verrons dans la section suivante, ils passent toujours plus de temps sur ce dernier kilomètre que n’importe lequel de leurs concurrents.

Regardons la grande idée actuelle d'Apple, qui augmente ou remplace la vénérable interface utilisateur graphique par une combinaison de RA et de commande vocale, AKA Siri. Apple vient de franchir une étape importante dans ce voyage avec l'annonce de la reconnaissance vocale sur l'appareil dans iOS 15 à venir cet automne. C'est la clé de leur réflexion dans tout ce qu'ils font avec une voiture, et aussi bien sûr dans les produits AR/VR. Selon les rumeurs, nous devrions voir au moins certains aspects des deux d'ici la fin de 2025.

Mais au-delà du package AR-voix, chaque appareil obtiendra une puce spécialement conçue pour cet appareil, contrairement à la plupart des autres qui utiliseront des puces conçues pour un large éventail d'OEM. Il chevauchera beaucoup d'autres SoC Apple, mais il contiendra une combinaison unique d'unités choisies uniquement pour cet appareil.

Lorsque l'équipe logicielle travaille sur le système d'exploitation et les applications, la plupart du travail sous le capot est effectué. Ils se concentrent sur la création de l'interface unique qu'ils souhaitent pour ce produit. L'ensemble de capteurs entrera dans la conception d'une voiture ou de lunettes AR, comme tout le reste.

Développement de produits

Apple aborde le développement de produits différemment des autres entreprises. En premier lieu, ils disent « non » à beaucoup de choses, même au plus profond du processus de développement, la plupart dont nous n'entendons jamais parler. Cela leur permet de se concentrer sur ce qu'ils font et de rendre leurs produits uniques, même lorsqu'ils sont en concurrence dans un espace encombré.

Mon exemple préféré ici est un négatif, le malheureux tapis de charge AirPower. Apple voulait faire une offre unique spécialement conçue autour des produits Apple, mais ils ne pouvaient pas retirer la conception à double bobine sans surchauffer. Au lieu de sortir un produit indifférencié, ils l'ont tué, même s'il avait été pré-annoncé. Ce genre de chose arrive en interne tout le temps. Nous avons pu voir la saucisse faite, juste cette fois.

Mais cela va au-delà du simple fait de dire « non » beaucoup. Apple aborde presque tout de manière très lente et délibérée :

  • Concentrez-vous entièrement sur l'expérience client.
  • Ne laissez personne d'autre s'interposer entre vous et le client.
  • Les gens ne savent souvent pas ce qu'ils veulent tant que vous ne le leur montrez pas.
  • Ne rivalisez pas directement avec les entreprises historiques qui réussissent, mais déterminez quelle est la contribution unique d'Apple, centrée sur l'ensemble de l'écosystème.
  • Ne lancez pas un nouveau produit ou une nouvelle fonctionnalité tant que vous n'êtes pas prêt à le faire, peu importe ce que les analystes ou la presse technique disent que vous devriez faire.
  • Trouvez un moyen de vous lancer d'abord sur le marché, évaluez la réaction des clients et continuez lentement à en ajouter année après année.
  • Avoir relativement peu de SKU. Gardez les gammes de produits relativement simples.
  • N'ayez pas peur d'abandonner les technologies anciennes mais populaires.
  • Autant que possible, possédez toutes les technologies clés de vos appareils.
  • Le développement matériel et logiciel sont simultanés et fonctionnent ensemble.
  • Ne vous inquiétez pas qu'un nouveau produit remplace une autre source de revenus.

Parfois, cela peut nuire à un produit Apple par rapport à la concurrence. Le HomePod est un bon exemple ici. En raison de leur manque relatif de collecte de données, Siri ne sera jamais aussi capable qu'Alexa ou Google Assistant. Ainsi, lors de la conception d'un « haut-parleur intelligent », Apple s'est davantage concentré sur la partie haut-parleur, car ils se sont handicapés sur la partie intelligente. Cela a conduit à un appareil coûteux qui n'avait pas autant de fonctionnalités que les produits concurrents. Mais ça sonnait bien. C'est un compromis qu'ils sont prêts à faire, car la sécurité et la confidentialité dans l'écosystème sont un objectif de plus haut niveau que d'avoir un haut-parleur intelligent.

Mais aussi prudent et délibéré que soit Apple, ils peuvent également agir à une vitesse fulgurante lorsqu'ils pensent qu'ils en ont besoin. Cette lettre, récemment servie par l'un de mes comptes Twitter préférés, Internal Tech Emails, m'a en quelque sorte époustouflé.

Bertrand Serlet était à l'époque SVP of Software Engineering (« SWE » dans l'e-mail). Scott Forestall était le leader sur iOS. Steve Jobs, vous savez. Ce que vous voyez ici, c'est la naissance de l'App Store, qui représente désormais 16 milliards de dollars de ventes nettes par an à Apple, décidée lors d'un échange d'e-mails en moins d'une heure.

La chronologie ici est que l'iPhone est sorti en juin 2007. En septembre 2007, le premier magasin d'applications facilement installé pour les iPhones jailbreakés, Cydia, est sorti. C'était un avertissement pour Apple qu'ils devaient publier leur propre App Store, ainsi que des outils de développement comme ceux qu'ils avaient sur Mac, ou risquer de perdre le contrôle de l'appareil. Trop de gens ont regardé ce « téléphone » et ont vu un ordinateur de poche.

Cet échange de courriels s'est produit moins d'un mois après Cydia. Serlet a expliqué tout ce que l'App Store était et est toujours en quatre points rapides, a demandé une grande quantité de ressources pour le retirer (« de qui nous avons besoin en SWE ») et a demandé une décision par oui ou par non. Jobs a répondu moins d'une heure plus tard avec un calendrier absurde (il est sorti en mars, mais a été annoncé en janvier) et a approuvé une entreprise maintenant de 16 milliards de dollars par an en une seule phrase.

La plupart du temps, ils se déplacent très lentement et délibérément, en s'assurant que tout va bien avant la libération. Mais ils peuvent aussi pousser quelque chose rapidement si cela est d'une importance stratégique comme l'App Store. Cela peut également tomber sur son visage au lancement, comme Apple Maps, c'est pourquoi Apple préfère avancer lentement, toutes choses étant égales par ailleurs.

Organisation

L'un des fondements clés du succès d'Apple est son organigramme amorphe qui favorise la collaboration et empêche les guerres de territoire. Sur le papier, il y a trois vice-présidents principaux basés sur les fonctions techniques sous le PDG Tim Cook :

  • Vice-président principal du génie logiciel, Craig Federighi.
  • Vice-président principal de l'ingénierie matérielle. Il s'agit maintenant de John Ternus, après que Dan Riccio, vice-président senior du matériel de longue date, soit passé à plein temps pour diriger les appareils AR/VR, soulignant leur importance.
  • Vice-président principal des services, Eddie Cue.

Ceci est complété par le poste de vice-président directeur du marketing mondial, maintenant occupé par Greg Joswiak, après que Phil Schiller, le condamné à perpétuité d'Apple, est passé à une semi-retraite en tant que « Apple Fellow », quel qu'il soit. Le procès Epic a clairement montré que Schiller est toujours très impliqué. Joswiak et Schiller sont en quelque sorte des ministres-sans-portefeuille, qui piochent sur toutes les questions stratégiques, et les gardiens de la marque. La vice-présidente de l'environnement, des politiques et des initiatives sociales, Lisa Jackson, a une voix croissante dans les grandes décisions.

OFFRES DE TRADING

Mais comme cela est devenu évident dans de nombreux e-mails d'entreprise d'Apple présentés par Epic au procès, ces personnes et leurs principaux lieutenants sont constamment impliqués dans les affaires de l'autre, et c'est à dessein. Les murs entre les SVP sont très minces, et personne n'arrive à cette position à moins de comprendre que les guerres de territoire ne se produisent pas chez Apple. Mais l'organisation basée sur les fonctions l'empêche en premier lieu.

Quand Apple a décidé de fabriquer l'iPhone, l'iPod représentait 35% des revenus d'Apple. Mais lors des réunions et des échanges d'e-mails, il n'y avait pas de vice-président directeur d'iPod pour objecter haut et fort que leur bœuf était en train de se faire encorner. De nombreuses entreprises auraient tué l'iPhone à cause de cela. Le matériel, les logiciels et les services jouent tous un rôle important dans tous les produits Apple, qu'il s'agisse d'iPod, d'iPhone ou de tout ce qui a suivi. Dans cet e-mail de la section précédente, Bertrand Serlet demande à qui il a besoin de respecter un délai rapide. Cela signifie qu'il retirait des gens de l'équipe Mac OS X pour travailler sur le SDK iPhone et l'App Store, bien sûr, de concert avec les services et le matériel. Phil Schiller avait aussi beaucoup à dire. Encore une fois, il n'y avait pas de SVP de Mac pour protester bruyamment.

Nous voyons maintenant cette organisation et cette culture collaboratives exprimées sous forme d'architecture dans Apple Park.

Apple Maps screenshot

Pour un coût de 4 à 5 milliards de dollars, Apple a construit un nouveau campus entièrement conçu autour de l'idée d'encourager la collaboration entre les groupes et les rencontres aléatoires entre des personnes qui normalement n'interagiraient pas. Les parkings sont au sud hors du cadre de cette capture d'écran, et tout le monde entre et sort sur ces sentiers. En chemin, ils doivent passer par de nombreux autres bureaux et groupes, ou passer par la cour centrale, un lieu central pour se détendre.

Apple n'a pas conçu cela pour que les gens puissent travailler à domicile.

L'écosystème

Avant de parler de la somme des parties, commençons par les parties. Ce sont les classements que les segments de produits Apple auraient eu dans le Fortune 500 2021 en tant qu'individus (par chiffre d'affaires)

  • L'iPhone à 166 milliards de dollars de ventes nettes TTM se placerait au numéro 12, entre Costco (COST) et CIGNA (CI).
  • Les services à 60 milliards de dollars placeraient 52 entre Albertsons (ACI) et Valero (VLO). Cela représente environ un tiers de tous les revenus de Google (numéro 9) et environ 70% des revenus de Facebook (numéro 34).
  • Les vêtements, la maison et les accessoires à 35 milliards de dollars se situeraient à 89 entre Deere (DE) et Abbott Labs (ABT). Apple est actuellement le plus grand fabricant de montres et d'écouteurs. À titre de comparaison, les revenus TTM de Swatch (OTCPK:SWGAF) étaient de 6,3 milliards de dollars.
  • Mac à 34 milliards de dollars se placerait à 90 entre Abbott et Northwestern Mutual. Cela représente environ un tiers des revenus de Dell (DELL) (numéro 28).
  • Les 30 milliards de dollars de l'iPad seraient le seul segment en dehors du Fortune 100 au numéro 101, entre Tesla (TSLA) et Philip Morris (PM).

Apple consolidé arrive en troisième position en termes de chiffre d'affaires derrière Walmart (WMT) et Amazon (AMZN), mais premier en termes de bénéfices, 30% supérieur au numéro deux Microsoft.

Bien sûr, l'écosystème est ce qui alimente cette machine de vente. Apple Watch est si populaire, en partie à cause de son lien avec l'iPhone et la suite de services, surtout maintenant avec Fitness+. Apple Music en tant que stand-alone n'aurait peut-être pas survécu sans le lien avec tout le reste d'Apple. Je pourrais continuer, mais le succès de tout repose sur tout le reste.

Le jardin clos est une métaphore que les gens ont utilisée pour décrire la famille de produits et services Apple. Certains, comme Apple, mettent l'accent sur le jardin. D'autres, comme Epic, mettent l'accent sur les murs, comme ceux d'une prison. Mais que les gens restent dans l'écosystème parce qu'il est difficile de partir, ou simplement parce qu'ils aiment ça, cela n'a pas d'importance jusqu'à ce que nous arrivions à l'antitrust, dont nous parlerons dans un instant. C'est un peu des deux, bien sûr, qui rend les produits Apple si collants.

La base de ceci est la pile technologique large et haute qui permet à Apple d'être la seule entreprise à fabriquer des PC, des tablettes, des smartphones, des montres intelligentes et des écouteurs, les SoC qui les exécutent, ainsi que chaque ligne de code avec laquelle ces appareils sont livrés. Ces appareils peuvent fonctionner de manière transparente les uns avec les autres, contrairement à l'alternative Windows/Android. Une autre de ces fonctionnalités arrive avec les mises à jour d'automne du système d'exploitation, Universal Control.

Excerpted from Apple’s WWDC keynote

Chaque année à la WWDC, Apple met à jour la partie logicielle de celle-ci, et la profonde intégration des services donne également à Apple un avantage sur ses concurrents, qui est devenu un objectif antitrust, en particulier pour Spotify (SPOT) en Europe.

Mais au-delà, l'écosystème Apple est tout à fait unique

  • Microsoft fabrique des systèmes d'exploitation et des logiciels pour PC qui se vendent bien et des appareils qui se vendent mal. Ils ont de bons services aux consommateurs comme les jeux Xbox, mais pas beaucoup. Ils travailleraient apparemment sur une puce pour leurs produits Surface.
  • Samsung (OTC:SSNLF) fabrique une large gamme d'appareils, mais pas de systèmes d'exploitation (à moins que vous ne comptiez Tizen, qui fusionne désormais avec WearOS de Google), ni aucune application ou service notable. Ils conçoivent leurs propres puces, mais utilisent souvent des produits concurrents.
  • Google (GOOGL) a un système d'exploitation et des applications très populaires, et est le roi des services, mais leurs appareils se vendent mal. Ils fabriquent des puces de centre de données pour leur propre usage, mais pas pour les consommateurs.
  • Amazon et Facebook (FB) partent de bas en haut. Les deux ont essayé et échoué avec les téléphones. Amazon a un fork d'Android et des tablettes bon marché qui se vendent assez bien. Les produits Echo d'Amazon fonctionnent bien, le matériel de Facebook moins. Les deux fonctionnent bien avec les services et les applications. Le récent lancement d'Amazon Sidewalk avec Tile est qu'Amazon essaie de construire cette infrastructure d'écosystème. Amazon a une unité de puce pour AWS, mais aucune des deux sociétés n'a de conception de puce grand public.

Seul Apple a le package complet. Mais il y a des menaces pour l'écosystème, et je pense qu'Apple va très probablement devoir abandonner un certain contrôle, notamment en ce qui concerne l'App Store. D'ici 2025, nous devrions nous attendre à une baisse du taux de commission de l'App Store d'Apple, mais le reste devrait rester très élevé.

COMMENCEZ À TRADER

Confidentialité, sécurité et ESG

Je les regroupe, car ils s'additionnent au même résultat : Apple a été capable de patiner là où la rondelle va sur des problèmes de société importants. Ils voient ces choses non pas comme des coûts, mais comme des caractéristiques commercialisables qui valorisent la marque Apple.

Je ne pense pas qu'il y ait de raison pour moi d'insister sur la comparaison de la sécurité et de la confidentialité avec Windows et en particulier Android. Comme tout le monde, Apple n'a pas un bilan parfait, et nous en reparlerons dans un instant.

Mais revenons à cet e-mail de 2007, qui ressemble à une pierre d'Apple Rosetta. Les deux premiers points de Serlet concernent les limites qu'Apple va imposer aux développeurs dans le but de « protéger l'utilisateur » et de « protéger les réseaux ». Ce n'est qu'après cela qu'il obtient ce à quoi les développeurs ont accès. C'est révélateur de toute leur pensée. La sécurisation de l'utilisateur et des réseaux est la priorité absolue.

Voici une liste rapide des améliorations de sécurité et de confidentialité qu'ils viennent d'annoncer à la WWDC :

  • VPN iCloud sans frais supplémentaires pour les comptes iCloud payants.
  • Reconnaissance vocale sur l'appareil.
  • Appareils Siri tiers qui ne permettent pas à ces tiers d'accéder à vos commandes. Les commandes courantes s'exécuteront sans quitter la maison.
  • Prise en charge supplémentaire de la vidéo de sécurité domestique iCloud, qui analyse les images sur l'appareil et ne télécharge que des vidéos cryptées dans le cloud.
  • Prise en charge des clés de la maison et des identifiants d'état dans Wallet. La TSA acceptera les identifiants numériques lorsqu'ils seront disponibles.
  • Un nouveau rapport de confidentialité des applications avec des détails sur ce que toutes les applications font avec leurs autorisations. Google vient d'annoncer quelque chose de très similaire pour Android 12.
  • Après nous avoir rappelé sinistrement que nous mourrons tous un jour, iOS 15 permet d'ajouter un contact hérité qui peut accéder à votre compte après votre départ.
  • Partagez en toute sécurité et en toute confidentialité des données de santé avec un fournisseur.
  • Protection contre les pixels de suivi des e-mails.

C'est exactement ce qu'ils ont annoncé cette année.

Alors retournons la situation et parlons de ce que ces choses ont coûté à Apple. Les coûts les plus importants ne sont pas directs mais les coûts d'opportunité dus à leur manque relatif de collecte de données. Leurs services souffrent à cause de cela:

  • Le réseau publicitaire iAd n'a jamais démarré car il a refusé aux annonceurs les données qu'ils obtenaient ailleurs.
  • De même, toutes leurs tentatives d'ajout de fonctionnalités de médias sociaux ont échoué pour la même raison.
  • Siri est à la traîne d'Alexa et de Google Assistant, ce qui les a également blessés dans l'espace des haut-parleurs intelligents.
  • Il leur est plus difficile de créer des modèles d'IA centralisés massifs comme Google et Facebook.
  • Les algorithmes d'engagement et de ciblage pour l'App Store, les actualités, la musique, la télévision +, les actions, l'arcade et les publicités seraient tous meilleurs. Apple a essayé d'être unique ici avec une curation humaine supplémentaire.
  • Ils n'échangent pas les données des utilisateurs comme les autres sociétés de cartes de crédit.

Ensuite, il y a les coûts directs, que nous connaissons mal, mais qui se chiffrent certainement en milliards de dollars. Certaines des pièces clés relèvent de l'unité de conception de puces : l'Enclave sécurisée et les cœurs d'apprentissage automatique. Avec le logiciel de support, ce sont des unités clés des SoC des séries A et M.

Ils font actuellement déjà beaucoup de travail pour conserver l'analyse des données sur l'appareil, en tirant parti de ces cœurs d'apprentissage automatique et en ne téléchargeant que des données chiffrées sur le cloud à l'aide de l'enclave sécurisée. Mais l'objectif final, je crois, est que toutes les interactions Siri se produisent sur l'appareil, ce qui minimise ce qu'Apple collecte sur les utilisateurs. Comme indiqué, ils viennent de faire un grand pas dans cette direction avec la reconnaissance vocale sur l'appareil. Pour moi, c'était la plus grosse annonce de la WWDC. Je pensais qu'Apple était peut-être à deux ans de l'annonce.

Quand on parle d'ESG, les coûts directs d'investissement y augmentent. Apple Park est le plus grand immeuble de bureaux LEED Platine en Amérique du Nord. Ils travaillent actuellement sur 4,7 milliards de dollars d'obligations vertes, construisant des stockages solaires, éoliens et de batteries. Apple a actuellement toutes les opérations d'entreprise mondiales d'Apple neutres en carbone. Mais le grand et coûteux projet consiste à rendre toute la chaîne d'approvisionnement neutre en carbone. Ils prétendent qu'ils le feront d'ici 2030.

Apple est prêt à faire tous ces compromis et à absorber ces coûts, afin de pouvoir diffuser des publicités comme celle-ci :

Et cette annonce :

En 2021, il s'agit d'un récit marketing très efficace, et il ne le deviendra que de plus en plus avec le temps. En 2025, ces questions résonneront encore plus profondément.

La marque

La sécurité, la confidentialité et l'ESG valorisent la marque, mais les produits en sont le cœur. Encore une fois, Apple ne répertorie pas les actifs incorporels, mais Interbrand a évalué la valeur de la marque Apple à 323 milliards de dollars en 2020. Amazon était le numéro deux à 201 milliards de dollars. Voici comment Interbrand l'a dit.

En fin de compte, le caractère distinctif d'Apple - ou, en fait, l'unicité - n'est pas le résultat de ce que la marque dit, mais de ce qu'elle fait. Ce sont les produits, les technologies et les magasins d'Apple qui reflètent la philosophie de l'organisation de belle simplicité et d'autonomisation individuelle - bien plus que n'importe quelle campagne ne pourrait jamais le faire. Dans la mesure où beaucoup parlent de l'aura de la marque, Apple a constamment changé ce qui était dans l'esprit des gens en changeant ce qui était entre leurs mains.

C'est incroyable ce que 25 ans de fabrication d'excellents produits vont faire. Ceci est important car une marque forte peut soutenir une entreprise en cas de mauvais temps. La marque Apple peut traverser une longue tempête.

La proposition de valeur de l'iPhone

Les produits Apple sont notoirement chers. Mais le sont-ils ? Mac est cher par rapport aux alternatives, mais l'iPhone s'avère être un très bon rapport qualité-prix. Pour commencer, l'iPhone bénéficie de nombreuses années de prise en charge du système d'exploitation, contrairement aux produits Android en dehors du Pixel mal vendu de Google. J'ai un ami qui peut se permettre n'importe quel téléphone qu'il veut, mais il aime les petits téléphones et détestait les bords arrondis de Jony Ive. Il a acheté un iPhone SE en mars 2016 pour 399 $ et l'a conservé jusqu'en décembre dernier lorsqu'il l'a échangé contre un iPhone 12 mini. Lorsqu'il l'a échangé, il exécutait la version actuelle, iOS 14. S'il le possédait toujours, il pourrait le mettre à niveau vers iOS 15 à l'automne.

Je plaisante avec lui en disant qu'il a vraiment extrait la valeur maximale de cet iPhone SE, mais regardons à quoi cela ressemble pour quelqu'un en 2021 qui est soucieux de son budget. Oublier les subventions de reprise :

  • 399 $ iPhone SE 2e génération modèle de base
  • Payé avec la carte Apple. Cela permet d'obtenir une remise de 3 % sur le prix et 24 mois d'intérêt de 0 %.
  • Incluez AppleCare+ pour la durée de vie du produit afin de tenir compte du remplacement inévitable de la batterie et des imprévus.
  • C'est 19,91 $ par mois pendant les 24 premiers mois, et 3,29 $ par la suite.
  • Actualisez les paiements futurs de 1,75 % par an en fonction de l'inflation.
  • Étant donné que le téléphone a déjà un an, nous allons réduire d'un an la prise en charge du système d'exploitation, soit 6 ans.

Pour 6 ans de propriété et de mises à jour du système d'exploitation sans souci, cela représente 599 $ en dollars de 2021. Si vous vouliez prendre le risque et ne pas obtenir AppleCare+, ce n'est que 381 $ payés sur 2 ans. Ceci est très comparable aux offres similaires de Samsung, OnePlus et Google. Seul le Pixel de Google obtient des mises à jour du système d'exploitation garanties au-delà de cette première année.

Passons aux modèles phares :

Apple a le produit phare le plus cher, mais pas de beaucoup. Le Google Pixel 5 me semble beaucoup, et je reste surpris de voir à quel point les Pixels se sont mal vendus. De plus, en regardant les barres vertes, l'iPhone 12 Pro Max ressemble à la meilleure offre du groupe.

Seul le Pixel obtient des mises à jour garanties au-delà de cette première année. Apple prend toujours en charge 5 modèles sortis sous l'administration Obama. Mais il y a beaucoup plus avec l'iPhone qui n'est fourni avec aucun téléphone Android.

  • La meilleure puce pour smartphone.
  • Matériel et logiciel développés ensemble.
  • Intégration étroite avec PC, tablette, montre et casque sans fil.
  • Bien meilleure sécurité contre les logiciels malveillants dans l'App Store.
  • La plupart des nouvelles applications démarrent sur iOS, les utilisateurs Apple ont donc le premier crack.
  • Suite de productivité native.
  • Montage audio et vidéo natif avec une capacité surprenante pour les applications téléphoniques.
  • Aucun suivi de l'emplacement et d'autres données par Google, sauf si vous utilisez les services Google.
  • Un service pratique et des cours gratuits dans un Apple Store près de chez vous.

Les utilisateurs d'Apple abandonnent un peu de liberté, principalement dans l'App Store, pour tout cela, mais je pense que c'est un compromis que tout le monde comprend à ce stade. Au fil du temps, il est devenu de plus en plus difficile pour les autres fabricants de téléphones de suivre Apple en termes de prix et de fonctionnalités. D'ici 2025, ce sera encore plus difficile.

Risques pour l'histoire

Il y a trois grandes menaces à l'image rose que je peins. L'un est géopolitique, l'autre réglementaire et l'autre social.

Chine

Outre le changement climatique, le plus grand risque extrême au monde reste le Parti communiste chinois. Les actionnaires d'Alibaba (BABA) sont les derniers destinataires inattendus de leur colère.

Il n'y a qu'une règle stricte en Chine : la primauté du Parti communiste ne peut être contestée. Les choses peuvent changer très vite et de manière inattendue. Le Parti tolère les choses qu'il considère comme menaçantes jusqu'à ce qu'il ne le fasse pas. Jack Ma l'a appris à ses dépens avec une réduction de 30% du prix d'Alibaba.

Les relations américano-chinoises sont au plus bas depuis que Mao a accueilli Nixon en 1972. L'administration Biden s'est retirée de certains des excès de l'administration précédente, mais nous semblons être sur une longue marche vers, au minimum, une bifurcation de le monde de la technologie. Je ne considère pas cela comme un développement positif pour de nombreuses raisons, mais cela frappe durement Apple.

Apple est assez unique par l'ampleur de sa dépendance vis-à-vis de la Chine, tant du côté de l'offre que de la demande. Commençons par l'offre.

La quasi-totalité de la fabrication de la Société est réalisée en tout ou en partie par des partenaires d'externalisation situés principalement en Asie. Une concentration importante de cette fabrication est actuellement effectuée par un petit nombre de partenaires d'externalisation, souvent dans des emplacements uniques.

- Rapport annuel Apple « Facteurs de risque »

Ils parlent ici de leur principal assembleur sous contrat, Foxconn. Foxconn est une entreprise taïwanaise, mais les usines géantes d'Apple se trouvent en République populaire. Malgré les avantages que la Chine apporte à l'échelle, Apple semble déjà comprendre que l'augmentation de la marge brute de leur arrangement actuel comporte trop de risques. Ils déplacent la production de produits à faible volume vers d'autres pays asiatiques, et les Mac mini et Mac Pro sont assemblés aux États-Unis. Foxconn en gère beaucoup sur ces usines non chinoises.

Mais la grande trappe d'évacuation d'Apple est l'Inde, le seul autre pays de la taille de la Chine. L'Inde a encore un long chemin à parcourir avant de pouvoir apporter les effets de réseau de fabrication de la Chine, mais le potentiel est là. Apple a maintenant trois usines en Inde produisant l'iPhone SE, l'iPhone 11 et l'iPhone 12, du moins jusqu'à la dernière mise à jour que j'ai vue, en avril. Ceux-ci sont destinés au marché indien et à l'exportation, et je m'attends à ce qu'Apple essaie de développer ces exportations indiennes, au détriment des exportations chinoises. Encore une fois, cela ne se fera pas du jour au lendemain.

Du côté de la demande, elle fluctue, mais dans la période actuelle de supercycle de 3 ans de l'iPhone, Apple représente en moyenne 16,8% des ventes nettes de la Grande Chine, qui comprend Taïwan et Hong Kong.

Le Parti pourrait fermer ce robinet à tout moment. On parle de 68 milliards de dollars pour l'exercice 2021 selon mon estimation. C'est pourquoi Apple est prêt à vivre avec des titres comme celui-ci qui vont directement à l'encontre de ce dont nous parlions dans la section sécurité, confidentialité et ESG.

NY Times screenshot, May 17, 2021

Un titre tout aussi factuel aurait été « Apple suit la loi partout où ils opèrent ». Mais cet article capture la tension. Le gouvernement chinois considère ces 68 milliards de dollars comme un effet de levier, et c'est le cas. Les utilisateurs d'iCloud en Chine auront toujours une petite mesure de la vie privée dont les autres propriétaires de téléphones ne bénéficient pas, mais la différence dans la pratique est mince, car le gouvernement chinois a de nombreuses façons de surveiller leurs citoyens.

Encore une fois, la trappe de sortie d'Apple est l'Inde. Une partie du déménagement en Inde visait à éviter les tarifs très élevés sur les smartphones importés. Tout comme du côté de l'offre, l'Inde a encore un long chemin à parcourir avant de pouvoir remplacer la Chine :

Quoi qu'il en soit, le fond ici est qu'à un moment donné, le Parti peut décider d'expulser Apple du pays. Les avantages d'Apple en tant qu'employeur et investisseur pourraient être contrebalancés par le coût pour la part de marché de la téléphonie chinoise. Ou Apple pourrait devenir une bombe à fragmentation très coûteuse dans une guerre commerciale.

Pour être clair, je considère la probabilité que cela se produise comme très faible, mais je pense également qu'elle n'est pas nulle et supérieure à ce que la plupart des gens pensent. Ce qui est arrivé à Alibaba devrait servir de leçon à tous ceux qui en avaient encore besoin.

INVESTIR MAINTENANT

Antitrust

Je ne vais pas m'étendre là-dessus, puisque tout le monde connaît mieux cette menace à cause du procès Epic. Mais il y a un mouvement en cours pour refaçonner la loi antitrust d'une manière qui ne serait pas favorable à Apple, avec le degré de contrôle qu'ils aiment exercer sur l'écosystème. C'est actuellement devant les tribunaux américains, mais les organismes législatifs et réglementaires aux États-Unis et en Europe se tournent vers iOS, en particulier l'App Store. La menace n'est pas illimitée comme pour Google et Facebook, puisqu'elle est contenue dans l'App Store, 28 % du chiffre d'affaires des Services et 5,4 % d'Apple consolidé. Mais ce deuxième nombre, aussi petit soit-il, a augmenté rapidement.

Contrairement à la Chine, je considère qu'une sorte de réduction de l'App Store est inévitable, et la seule question est l'ampleur de la réduction. Déjà, selon les dossiers d'essai d'Epic, la part d'Apple se situe probablement entre 25% et 26% sur l'App Store, et non 30% comme cela est toujours rapporté. Cela va plus bas.

Sur la base des commentaires dans mes articles sur le procès Epic, je pense que les actionnaires d'Apple sous-estiment également la probabilité que cela se produise.

Syndrome du pavot grand

C'est une phrase que je viens d'apprendre d'un ami australien. Wikipédia le définit comme

un phénomène culturel de personnes jalouses retenant ou attaquant directement ceux qui sont perçus comme étant meilleurs que la norme, "coupant le grand pavot".

C'est à peu près comme ça que mon ami australien me l'a décrit. Les gens adorent une histoire de retour, et c'était le récit d'Apple pendant longtemps. Mais Apple est maintenant bien trop rentable depuis trop longtemps pour être le Comeback Kid. Maintenant, il semble y avoir un appétit dans les médias et la société pour réduire Apple à la taille.

Par exemple, le Washington Post a publié un article pendant que j'écrivais cette section qui parlait de 18 applications frauduleuses qui figuraient parmi les 1000 applications les plus rentables le jour où Apple témoignait devant le Sénat au sujet de l'App Store.

Washington Post screenshot

Apple doit faire mieux. Mais il n'y a pas de groupe témoin. L'article ne demande jamais combien d'applications frauduleuses ils ont arrêtées ce jour-là, ni combien d'applications frauduleuses se trouvaient sur le Google Play Store ou d'autres magasins Android ce jour-là. Apple affirme avoir arrêté 1,5 milliard de dollars de transactions frauduleuses en 2020, soit 2,4 % de toutes les transactions de l'App Store.

Pour être clair, l'article du Washington Post affirme qu'Apple ne gère pas vraiment l'App Store sur la base de leur enquête d'une journée. Le total des ventes nettes à Apple pour ces applications était de 8,3 millions de dollars avant qu'Apple ne les supprime. Apple est une entreprise qui aura un chiffre d'affaires net d'environ 350 milliards de dollars au cours de l'exercice 2021 et environ 16 milliards de dollars de l'App Store au cours du calendrier 2020. Ils ne mettent pas en péril leur réputation durement gagnée à plus de 8,3 millions de dollars.

C'est ce qu'on appelle parfois le « problème des cinq neuf ». Cinq neuf équivaut à 99,999 % et est en quelque sorte la norme pour «presque parfait» dans de nombreuses technologies. Mais les entreprises technologiques comme Apple, Google, Facebook, etc. opèrent à grande échelle et ont besoin de plus de neuf. L'App Store compte 1,8 million d'applications, et cinq neuf signifient que 180 applications malveillantes passent, et peut-être que 10 % d'entre elles se retrouvent dans les 1000 meilleures ventes. La bonne nouvelle est qu'Apple n'a pas besoin du Washington Post pour lui dire qu'il doit s'améliorer dans ce domaine, mais ce n'est pas facile.

C'est une menace plus nébuleuse que les autres, mais la dernière fois que j'ai eu cette impression, c'était lorsque le récit sur Microsoft a brusquement tourné après Windows 95. Cela s'est soldé par une longue bataille avec le ministère de la Justice qui a attiré l'attention des entreprises pendant des années.

Modèle de cours de l'action Apple : quatre scénarios

La plupart des hypothèses pour ces modèles sont toutes basées sur mes plongées approfondies dans les quartiers d'Apple après leur rapport. Le dernier d'entre eux sur 2021 Q2 est ici.

Prenons donc toutes ces données qualitatives et essayons de les remplir à l'aide d'un modèle de revenus et DCF. Je vous recommande d'être très sceptique vis-à-vis de tous les modèles du futur et de beaucoup réfléchir aux hypothèses sous-jacentes. Les modèles sont généralement une expression des préjugés de l'auteur avec des mathématiques posées dessus. Vous avez les 6 000 mots ci-dessus si vous souhaitez connaître le mien.

Le récent modèle Tesla d'ARK Investment devrait être un avertissement pour tout le monde. Quoi qu'il en soit, j'ai publié des feuilles de calcul Excel sur GitHub avec le modèle, et toutes les hypothèses principales sont modifiables. Chaque scénario est une feuille de travail distincte.

Examinons d'abord quelques hypothèses communes aux quatre :

  • L'iPhone continue d'afficher un modèle cyclique de 3 ans. L'exercice 2021 est l'année la plus élevée, donc 2024 est la prochaine.
  • La croissance des services résulte dans une certaine mesure dans tous les scénarios d'une croissance réduite de l'App Store due à des actions légales ou réglementaires aux États-Unis et en Europe.
  • Wearables, etc. reste sur sa forte croissance sur Apple Watch, AirPods et au moins une nouvelle catégorie de produits, un casque VR.
  • Mac et iPad reviennent à peu près à leurs modèles pré-pandémiques. Comme toutes les marques de PC, Apple a connu une forte augmentation du travail à domicile.
  • L'exercice 2021 est à moitié déclaré, donc tous les scénarios supposent qu'il se terminera selon le modèle saisonnier moyen d'Apple de 2016 à 2019.
  • D'autres hypothèses sont dans les feuilles Excel.

Scénarios:

  • Grand, le plus optimiste.
  • Moyen, mon cas de base.
  • Petit est ce à quoi ressemble Apple s'ils sortent des taux de croissance des 4 à 6 dernières années.
  • Tiny est le même que Small jusqu'en 2023, puis nous allons poser de vrais problèmes à Apple.

En moyen :

  • Nous modéliserons le cycle de l'iPhone avec les taux de croissance moyens des cycles 2015 et 2018.
  • La croissance des services s'éloigne de la trajectoire 2016-2020 en raison d'une action légale ou réglementaire sur l'App Store de 2 pp.
  • Le reste, comme ci-dessus.

Grand et Petit ajouteront et retrancheront respectivement ces taux de croissance dans Moyen. De plus, Large suppose :

  • Boost dans l'exercice 2022-2025 pour l'iPhone sur l'adoption de la 5G.
  • Les Apple Silicon Mac permettent à Apple de gagner des parts de marché sur les PC.
  • Les lunettes AR sortent au milieu de l'exercice 2025. Pour être clair, je considère cela comme un calendrier improbable, mais cela n'a pas un grand effet sur le modèle puisqu'il survient 6 mois après la fin de notre intervalle.

Tiny est un scénario spécial basé sur des événements dans lequel nous lancerons les deux pires scénarios plausibles possibles à Apple. Cela commence par une énorme réduction des revenus de l'App Store en raison d'actions antitrust aux États-Unis et en Europe à la fin de l'exercice 2023, et de l'expulsion de Chine à la fin de l'exercice 2024. La première sera modélisée comme un net ralentissement des services chiffre d'affaires au cours de l'exercice 2024. L'expulsion de la Chine entraînera une baisse de 15 % du chiffre d'affaires et une diminution de la marge brute des produits de 5 pp en 2025. Je ne considère pas l'un ou l'autre comme particulièrement probable, mais c'est le pire il peut obtenir.

Apple Stock est-il un achat immédiat?

Juste pour doubler l'avertissement : vous devez traiter tous les modèles du futur avec scepticisme, y compris celui-ci.

Ce tableau résume les résultats. Veuillez consulter ces feuilles Excel si vous souhaitez faire des calculs ou jouer avec vos propres hypothèses.

Comme vous pouvez le voir, même Small ne s'en sort pas si mal d'ici 2025, et Tiny se retrouve quasiment dans le vert, puisque les mauvais événements arrivent vers la fin. S'ils devaient arriver plus tôt, ces taux de croissance seraient plus faibles à Tiny.

Mais les résultats d'année en année aboutissent à quelque chose que j'essaie de dire aux actionnaires d'Apple depuis près d'un an maintenant :

Ce graphique vous expliquera pourquoi j'ai commencé à répartir mes recommandations Apple entre le long et le court terme. Étant donné que le prix a atteint 130 $ l'été dernier, il était assez clair pour moi que, sauf dans le meilleur des cas, les gains des exercices 2021 et 2022 étaient déjà intégrés.

Même Large ne montre qu'un gain marginal d'ici la fin de l'exercice 2021, et Medium et Small sont stables ou en baisse jusqu'à la fin de 2022. J'ai utilisé la phrase : « si votre horizon temporel avec Apple est court, c'est maintenant un bon moment pour prendre des bénéfices », très fréquemment au cours des 8 derniers mois. Je le pense toujours.

Prévisions des stocks de pommes pour 2025

Zoomons un peu sur chacun, en commençant par le cas de base, Medium.

J'ai inclus la croissance réelle des prix pour l'exercice 2020 afin que vous puissiez voir comment nous en sommes arrivés là. De ce point de vue, nous pouvons considérer une croissance lente de la juste valeur d'aujourd'hui à la fin de l'exercice 2022 comme une moyenne de l'exercice 2020. Si nous regardons 2019-2022, c'est un TCAC de 27%, beaucoup plus conforme aux taux de croissance à l'extérieur. années du modèle. Le modèle prédit simplement que 2021 et 2022 sont intégrés au prix d'aujourd'hui.

Mais ensuite, vous voyez que le modèle prend vraiment de l'ampleur au cours des années suivantes, car le flux de trésorerie disponible d'Apple, qui augmente à un TCAC de 15 % sur 5 ans en moyenne, rattrape le prix. Au total, il s'agit d'un TCAC de 13,8 % sur les quatre et troisième années du modèle, avec une valeur finale de 222 $.

Bien sûr, Large est plus grand, avec un cycle iPhone amélioré à partir de l'adoption de la 5G et un petit coup de pouce supplémentaire des lunettes AR à la fin de l'exercice 2025.

Pour être clair, je considère ce scénario comme plausible, mais pas si probable, quelque part autour du 25e centile. Dans ce scénario, 2022 ne montre pas les taux de croissance plats ou négatifs en 2022 comme les autres, et cela est dû à la partie adoption 5G de nos hypothèses. C'est un TCAC de 20,2 % et une valeur terminale de 283 $.

Ce modèle démarre très lentement, avec seulement un TCAC 2019-2022 de 11% contre 27% pour Moyen, et en baisse en 2022. Mais même le scénario Petit prend de l'ampleur à partir de 2023. C'est un TCAC de 18% de 2023-2025. Mais sur la durée de vie du modèle, c'est moins de la moitié, 7,9%, une valeur terminale de 184 $.

Tiny est le même que Small jusqu'à ce que les événements commencent au début de l'exercice 2024. La croissance des prix en 2024 s'éloigne de Small et plonge en 2025. Gardez à l'esprit que nous parlons de la juste valeur un an après l'événement, donc le prix descendrait probablement beaucoup plus loin en premier. Quoi qu'il en soit, celui-ci se termine à peu près à la clôture du 11 juin plus de quatre ans plus tard.

Alors voilà : la chose que je vous dis depuis un moment, sauf avec quelques modélisations et de jolies grilles :

  • Sauf dans notre meilleur des cas, Apple est susceptible de négocier latéralement pendant un certain temps, car les flux de trésorerie rattrapent le cours de l'action.
  • Mais en l'absence de très mauvais événements hors du contrôle d'Apple, la vision à long terme est toujours très, très brillante, même s'ils ralentissent.

Sept mille mots résumés en deux puces.

investir en bourse

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Analyste Marchés & Spécialiste Marketing, Admirals France

Analyste financier, Pierre Perrin-Monlouis vous fait profiter d'une vision complète du monde de l'investissement avec une approche basée sur les fondamentaux. Il vous aide à apprendre le trading grâce aux mécanismes économiques dans ses analyses et vidéos