Pourquoi il ne faut pas (encore) abandonner l'action AMD

Avril 08, 2021 13:12
Ghiles Guezout

L'action d'Advanced Micro Devices est maintenant confrontée à quelque chose qu'elle n'a pas connu depuis des années : une baisse considérable. Les récentes actions de NVIDIA et d'Intel ont suscité l'incertitude chez les investisseurs en actions, entraînant l'action AMD en territoire de marché baissier. Pourtant, au milieu des contre-attaques de ses principaux concurrents, la chute d'AMD pourrait avoir donné aux investisseurs de ce titre de puce la meilleure opportunité d'achat depuis des années.

Les rivaux d'AMD contre-attaquent

AMD a passé des années à monter en flèche sous la direction de Lisa Su. Su a pris une société en quasi-faillite et l'a rendue compétitive face à NVIDIA sur le marché des processeurs graphiques (GPU). Selon Jon Peddie Research, la part de marché d'AMD sur le marché des GPU pourrait atteindre 19 % en 2020.

Su a également capitalisé sur les turbulences chez Intel et a pris une avance technique dans les unités centrales de traitement (CPU). AMD continue de commercialiser des processeurs 7nm alors qu'Intel continue de retarder la sortie d'une puce comparable.

Toutefois, au cours des dernières semaines, l'action AMD a chuté en raison de la contre-attaque de ses rivaux. Intel a nommé Patrick Gelsinger au poste de PDG. Il était auparavant directeur de la technologie d'Intel et a participé à la conception du processeur 80486 original. Fort de cette expérience, il apporte l'esprit d'un ingénieur au poste de PDG, cherchant à relancer les fonderies de la société et à récupérer l'avance qu'Intel a prise sur AMD pendant des décennies.

Intel génère déjà environ huit fois plus de revenus qu'AMD. Compte tenu de cette évolution, le ratio cours/bénéfice actuel d'Intel de 13 semble attrayant par rapport à celui d'AMD, qui se négocie à 37 fois les bénéfices.

AMD semble toujours bon marché par rapport au multiple de NVIDIA, qui est supérieur à 75. Néanmoins, NVIDIA a acquis Mellanox pour renforcer son avantage concurrentiel dans le domaine des centres de données. Les centres de données alimentés par GPU peuvent fournir de meilleures performances pour les charges de travail informatiques et graphiques. Par conséquent, cela pourrait potentiellement devenir une niche lucrative pour NVIDIA.

De plus, NVIDIA a progressé dans la compétition contre AMD à la fin de l'année. La part de marché d'AMD pour les GPU est maintenant de 17%, en baisse par rapport aux 19% de l'été dernier. De plus, NVIDIA a conservé son contrat avec Nintendo pour fournir le processeur de la console de jeu Switch. Bien que la PlayStation de Sony et la Xbox de Microsoft fonctionnent avec des processeurs AMD, NVIDIA conservera une partie du marché des consoles de jeux.

Par conséquent, les investisseurs ont pris en grippe les actions d'AMD. Non seulement son ratio cours/bénéfice a atteint son plus bas niveau depuis plusieurs années, mais le cours de l'action a également perdu un peu plus de 15 % de sa valeur depuis qu'il a atteint son plus haut niveau historique en janvier. Si une baisse de 5 % du Nasdaq explique en partie cette chute, les contre-attaques ont également fait des ravages.

Mais AMD est loin d'être abattu

Cependant, les investisseurs ne doivent pas supposer qu'AMD n'a pas ses propres contre-attaques. Elle entretient une relation étroite avec son producteur de puces, Taiwan Semiconductor, qui conserve une avance technique sur les fonderies d'Intel. Ainsi, alors qu'Intel sort finalement une puce en 7 nm, AMD pourrait introduire une alternative en 5 nm dans un avenir proche.

AMD prévoit également de continuer à défier Intel et NVIDIA sur le marché des centres de données. Le 15 mars, Su a dévoilé la série de processeurs EPYC 7003, que la société qualifie de "processeur de serveur le plus performant au monde".

AMD affirme que ses puces EPYC battent les processeurs pour serveurs d'Intel sur de nombreuses mesures de performance telles que les bases de données et le calcul haute performance. Certes, ces chiffres proviennent d'AMD et non d'une tierce partie indépendante.

Au quatrième trimestre de 2020, AMD ne détient que 7 % du marché, selon Mercury Research. Malgré tout, AMD a fait d'énormes progrès en un an, si l'on considère les 4,5 % du marché qu'il revendiquait au quatrième trimestre 2019. Cette dernière version pourrait l'amener à prendre de nouvelles parts de marché à Intel.

Sur le marché des consoles de jeux, AMD est également assis dans une position confortable. Microsoft et Sony ont tous deux sorti leur dernière génération de consoles de jeux à la fin de l'année dernière. La demande a atteint un tel niveau que les consoles sont en rupture de stock. Par conséquent, cela devrait rester un secteur d'activité lucratif pour AMD, car Sony et Microsoft s'efforcent d'approvisionner le marché.

En outre, le ratio C/B de 37 mentionné ci-dessus est le plus faible d'AMD depuis près de 10 ans. De plus, la société a plus que doublé ses bénéfices en 2020, mais la valorisation est tombée à son plus bas niveau depuis que Su a ramené la société à la rentabilité.

Bien qu'AMD n'ait pas publié de prévision de bénéfice net pour 2021, la croissance prévue des revenus de 37 % n'est que légèrement inférieure au taux de croissance des revenus de 45 % pour 2020. De plus, étant donné qu'Intel continue de produire des chiffres de croissance à un chiffre, l'action AMD pourrait conserver son attrait pour les investisseurs malgré le ratio C/B de 13 d'Intel.

Ghiles Guezout
Ghiles Guezout
Analyste Marchés, Admirals France

Analyste marchés, Ghiles Guezout a accompagné des centaines de traders débutants avant de rejoindre Admirals, il pratique une approche très pédagogique dans ses analyses, de sorte que tout le monde puisse comprendre et apprendre le trading !