Bourse: le Secteur de la Santé au Centre des Convoitises (4000 milliards $)

Mai 28, 2021 12:23

Par Pierre Perrin-Monlouis

Corporate America a quatre mille milliards de raisons de se lancer dans le secteur des soins de santé, afin de peut-être de le renverser pour devenir un acteur majeur du secteur, mais même un génie de la technologie peut dérailler face à un industrie aussi déroutante.

La Santé Attire de Nombreuses Entreprises

Alphabet, la société mère de Google et la chaîne hospitalière HCA Healthcare ont conclu un accord cette semaine pour développer des algorithmes utilisant les dossiers des patients afin de guider la prise de décision médicale et d'améliorer l'efficacité opérationnelle. De son côté, la banque d'investissement JPMorgan Chase met en place une nouvelle unité qui travaillera sur des initiatives de santé pour ses employés et s'apprête à investir quelques 250 millions de dollars dans des startups et autres technologies technologies destinées à rendre leurs soins de santé plus efficaces et efficients. Pendant ce temps, les détaillants Walmart et Amazon se lancent dans la télémédecine et renforcent les offres de soins primaires et de pharmacie.

Les investisseurs surveillent attentivement le secteur de la pharmaceutique, en particulier les actions des pharmacies traditionnelles telles que Walgreens Boots Alliance et CVS Health qui se sont fortement vendues mercredi après qu'un initié ait annoncé qu'Amazon envisage de se lancer durablement dans les pharmacies physiques. Chez Morgan Stanley, les spécialistes de l'industrie estiment que le marché de la santé que pourrait conquérir d'Amazon est d'environ 119 milliards de dollars pour une variété assez large de services.

TRADER MAINTENANT

Une Tendance qui s'Accélère

Outre-Atlantique, les grandes entreprises ont de bonnes raisons de sortir de leur zone de confort et business traditionnel.

Afin de poursuivre leur développement elles doivent trouver des relais de croissance, et la santé semble tout indiquer pour y parvenir. Les États-Unis devraient dépenser environ 4 000 milliards de dollars en soins de santé rien qu'en 2021, selon les données des Centers for Medicare et Medicaid Services. Soit près d'un cinquième du produit intérieur brut du pays. Les plus importants employeurs paieront la majeure partie de la facture au travers de leurs contributions aux primes d'assurance maladie des salariés.

A ce sujet, le PDG de JPMorgan, Jamie Dimon, déclare que le système de santé américain est l'un des principaux échecs politiques qui nuisent à l'économie du pays de l'Oncle Sam.

Une Marché Risqué

Les dépenses nationales sont susceptibles d'augmenter à court terme, portées par le vieillissement de la population. L'agence de santé prévoit que le nombre d'Américains âgés de 65 ans et plus franchira la barre des 68 millions d'ici 2028, contre 58 millions cette année. Les reports de visites de routine chez les généralistes et spécialistes, ainsi que les interventions chirurgicales reportées en raison de la pandémie de covid-19 pourraient amener à une dégradation de la santé générale des patients et donc à des besoin de soins plus coûteux dans les années à venir.

Les nombreuses alertes et incitations à réparer ce système n'ont encore jamais abouties. Une coentreprise visant à réduire les coûts des géants Berkshire Hathaway, JPMorgan et Amazon avait été lancée en 2018 en grande pompe mais c'était vite avérée être un échec sans impact significatif. Un élément à prendre en compte et qui souligne le challenge des nouveaux acteurs.

Grâce à la proximité entre les prestataires médicaux et les payeurs, les prix des soins sont difficiles à trouver, traduisant un manque de transparence, et encore plus difficiles à modifier. Tandis que les titulaires sont susceptibles de conserver une part importante de ces revenus. Les hôpitaux, qui représentent plus d'un milliards de dollars de dépenses annuelles, fixent les prix via des contrats bilatéraux avec les assureurs. Les grands réseaux hospitaliers dispose mécaniquement de poids dans les négociations grâce au volume de leurs commandes. Par exemple, ils peuvent contraindre les assureurs à les inclure dans chacune des offres de couverture que le système offre, sans nécessairement tenir compte de du prix de la prestation.

En conséquence, les prix varient considérablement, même pour les services de base, selon qui les paie. Une césarienne dans un hôpital californien va de 6 241 $ à 60 584 $, a rapporté le Wall Street Journal plus tôt cette année. Bien que l'administration Trump ait tenté d'obliger les hôpitaux à rendre leurs prix public, la pénalité en cas de non-conformité n'est que de 300 dollars par jour, rien de bien dissuasif.

INVESTIR MAINTENANT

Les coûts artificiellement élevés sont répercutés sur les patients, les employeurs et les contribuables sous la forme de primes et de franchises plus élevées. Et comme de nombreux Américains obtiennent une assurance via leur employeur, ceux qui ne sont pas satisfaits de leur couverture santé devront peut-être changer d'emploi pour en obtenir un meilleur.

Une dynamique similaire a lieu dans d'autres niches du marché. Prenez par exemple les génériques, qui peuvent être considérablement moins chers que les médicaments de marque des laboratoires.

« Presque 30% du temps, les patients économiseraient de l'argent en payant au comptant plutôt que d'utiliser leur assurance. Le fait que ce soit toujours le cas vous montre à quel point le système actuel est vraiment en désordre », déclare Zach Reitano, PDG du centre de paiement Health Start Ro. Près de neuf ordonnances sur dix traitées par son entreprises concernent des génériques.

Pour y palier à ce problème, les grands assureurs ont acquis leurs propres centres de chirurgie ambulatoire et cabinets médicaux. CVS Health a mis les activités d'assurance et de pharmacie sous un même toit grâce à son acquisition d'Aetna en 2018. Mais ces changements n'ont fait qu'accroître la concentration de l'industrie, renforçant le poids des différents acteurs.

Certes, les nouveaux arrivant sur ce marché ne partent pas entièrement de zéro : Walmart est déjà l'un des plus grands acteurs de la pharmacie de détail aux États-Unis et propose des services de soins primaires, tandis qu'Amazon a beaucoup investi dans son offre de pharmacie en ligne ces dernières années. Cependant, même en tenant compte de ces bonnes bases, les opérateurs historiques de l'industrie font toujours partie de l'équation. Par exemple, la prestation d'épargne pharmacie d'Amazon pour les membres de son service prime est administrée par une filiale du géant de l'assurance Cigna.

Conclusion

Malgré le fait que le secteur soit saturé et les différentes tentatives de régulation qui oint échoué, il est certains que les nouveaux arrivant que sont Walmart et Amazon auront leur part du gâteau de 4 milliards de dollars. Si l'actuel président J. Biden a évoqué lors de sa campagne le problème du coût de la santé aux USA, il est certain qu'il ne pourra pas diminuer la taille de ce marché, au mieux il réussira à l'empêcher de croître le temps de son mandat.

Pierre Perrin-Monlouis
Pierre Perrin-Monlouis
Analyste Marchés & Spécialiste Marketing, Admirals France

Analyste financier, Pierre Perrin-Monlouis vous fait profiter d'une vision complète du monde de l'investissement avec une approche basée sur les fondamentaux. Il vous aide à apprendre le trading grâce aux mécanismes économiques dans ses analyses et vidéos