Prévisions Pétrole 2020 : La consolidation va-t-elle se terminer ?

Janvier 01, 2020 19:10

Par Ghiles Guezout

L'année 2019 a été plutôt équilibrée pour les prix du pétrole, la hausse des quatre premiers mois ayant été compensée le reste de l'année. Quelles perspectives pour 2020 ?

La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine a alimenté le ralentissement économique mondial et a miné les efforts de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) et de ses alliés pour équilibrer le marché du pétrole et faire monter les prix.

Le ralentissement économique mondial semble avoir atteint son point le plus bas, tandis que les perspectives de croissance de la demande de pétrole sont plus favorables, ce qui laisse présager une hausse des prix l'an prochain. Toutefois, le potentiel de hausse des prix du pétrole pourrait être limité par une probable reprise des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et par la diminution de la demande de pétrole de la Chine.

Après la solide reprise du premier trimestre de 2019, les prix du pétrole ont consolidé dans une fourchette de moins de 20$ le reste de l'année, les marchés demeurant divisés entre les préoccupations concernant les perspectives de la demande mondiale de pétrole d'une part, et la prolongation des réductions de la production de pétrole de l'OPEP+, d'autre part.

En décembre 2018, l'OPEP+ a conclu un accord visant à retirer 1,2 million de barils par jour (bpj) du marché pour les six premiers mois de 2019 afin de stimuler le marché. Le prix du pétrole s'est redressé progressivement jusqu'en avril, où il a atteint un sommet vers 87$ pour le Brent, et 77$ pour le WTI.

Par la suite, le retournement des prix a été amorcé, mais la baisse est restée modeste après que l'OPEP+ a décidé de prolonger les réductions de l'offre jusqu'en mars 2020 alors que les importations chinoises de pétrole continuaient d'atteindre des niveaux records.

Le protectionnisme américain a été l'un des principaux thèmes qui ont dominé la dynamique des prix du pétrole tout au long de 2019. Le président américain Donald Trump a ébranlé les fondements du commerce mondial en imposant des droits de douane élevés sur des biens d'une valeur de plusieurs milliards de dollars provenant de l'UE, du Canada, du Mexique et de la Chine.

Parmi d'autres pays, la Chine, en particulier, a été la plus touchée par les droits de douane et a riposté vigoureusement, déclenchant une guerre commerciale prolongée qui a eu un impact négatif massif sur le commerce et l'économie mondiale dans son ensemble. C'est le principal facteur qui a freiné la reprise des prix du pétrole. Il convient de noter que la Chine est la deuxième économie mondiale et le deuxième consommateur de pétrole.

De plus, il ne faut pas oublier que la hausse des stocks de brut américains et les risques géopolitiques au Moyen-Orient ont accentué le manque de tendance des prix du pétrole.

Vers la fin de 2019, le prix du pétrole a rebondi dans un contexte d'optimisme pour les accords commerciaux entre les États-Unis et la Chine et d'accord de l'OPEP+ sur des réductions de production plus importantes de 500 000 bpj supplémentaires jusqu'en mars 2020.

Les facteurs qui pourraient soutenir les Prix du Pétrole en 2020

Avec l'accord commercial de phase 1 entre les États-Unis et la Chine, les marchés s'attendent à ce que l'économie mondiale se stabilise en 2020, avec une reprise de l'activité commerciale dans les économies avancées et les marchés émergents. Cela devrait stimuler la croissance de la demande de pétrole et faire grimper le prix du pétrole.

De plus, l'effet des réductions de production plus importantes de l'OPEP+ va progressivement se réaliser et resserrer encore le marché, les traders espérant toujours que l'alliance prolongera les réductions jusqu'en décembre 2020.

Les troubles politiques continueront aussi probablement à altérer les exportations de l'Iran, de la Libye et du Venezuela, aggravant ainsi la crise de l'offre, apportant un soutien supplémentaire aux cours du pétrole.

Les facteurs qui pourraient peser sur les Prix du Pétrole en 2020

L'équation de la demande de pétrole en 2019 était principalement déterminée par l'appétit de la Chine pour les carburants. Le pays a signalé des importations record de pétrole brut en novembre, en hausse de plus de 10% au cours des 11 premiers mois de 2019 sur une base annualisée.

La hausse des importations de pétrole de la Chine s'explique par la constitution de réserves stratégiques et par une forte augmentation de la capacité de raffinage. Selon les experts, les stocks de pétrole brut de la Chine devraient diminuer après le premier semestre de 2020. De plus, si les perspectives économiques mondiales se détériorent, une baisse des exportations de ses produits raffinés devrait suivre. Ces facteurs pourraient avoir un effet négatif sur les prix du pétrole.

De plus, malgré l'accord commercial de phase 1 entre les États-Unis et la Chine, les négociations de la phase 2 seront surveillées de près et demeurent un risque important qui pourrait faire remonter les tensions commerciales entre les deux économies, freinant une fois de plus la croissance mondiale et la hausse des cours du pétrole.

Dans son dernier rapport mensuel, l'Agence Internationale de l'Energie (AIE) prévoit une augmentation des stocks mondiaux de pétrole au premier trimestre 2020. Cette hausse pourrait être compensée par la vague d'optimisme induite par les réductions de l'OPEP+. Cependant, si le rythme de la hausse des stocks mondiaux de pétrole s'accélère plus tard en 2020, cela pourrait affecter les efforts de l'OPEP+ pour soutenir les prix.

Perspectives Techniques Pétrole Brent

Source : Admiral Markets MetaTrader 5 Edition Suprême, Pétrole Brent, graphique hebdomadaire (entre 20 janvier 2013 et 31 décembre 2019), réalisé le 1 janvier 2019 à 19h30. Veuillez noter : Le rendement passé n'est pas un indicateur fiable des résultats futurs, ni du rendement futur.

Le Brent remonte tester une ligne de tendance baissière vers le seuil psychologique des 70$. Une cassure au-dessus ouvrirait probablement du potentiel à la hausse à moyen terme pour le pétrole.

La hausse pourrait faire face à des obstacles dans la zone des 73$, où se trouvent de récents sommets et le retracement Fibonacci 23.6% du rallye 2016/2018. La tendance haussière se renforcerait au-dessus, ouvrant la voie vers les sommets de 2019 à 75.70$. Un test du niveau de 80$ sera inévitable si les prix du pétrole cassent le sommet de 2019.

Le RSI pointe vers le haut à 57.70, suggérant une marge de manœuvre pour la hausse, car il est encore loin du territoire de surachat. Cependant, le prix du Brent a atteint la moyenne mobile 100 en hebdomadaire, renforçant l'obstacle de la ligne de tendance baissière sous les 70$.

Alternativement, si le prix du pétrole ne parvient pas à casser sa zone de résistance immédiate, les vendeurs pourraient prendre le relais et faire baisser les cours. Le premier support vient à 64.40$, où se situe le retracement 38.2%, puis suit la moyenne mobile 200 semaines vers 60.25$.

En dessous on retrouve la solide zone de support des 57.50$, un support graphique horizontal et le retracement 50%. Plus bas on relèvera le seuil psychologique des 50$, près du retracement 61.8% et du plus bas de 2018.

Avertissement: Les données fournies fournissent des informations supplémentaires concernant toutes les analyses, estimations, pronostics, prévisions, études de marché, perspectives hebdomadaires ou autres évaluations ou informations similaires (ci-après dénommé «Analyse») publiées sur le site Internet d'Admiral Markets. Avant de prendre toute décision d'investissement, veuillez porter une attention particulière aux éléments suivants:

  1. Ceci est une communication marketing. Le contenu est publié à des fins d'information uniquement et ne doit en aucun cas être interprété comme un conseil ou une recommandation en matière d'investissement. Il n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche en investissement et ne fait l'objet d'aucune interdiction de traitement avant la diffusion de la recherche en investissement.
  2. Toute décision d'investissement est prise par chaque client seul, tandis que Admiral Markets AS (Admiral Markets) n'est pas responsable des pertes ou des dommages résultant d'une telle décision, qu'elle soit ou non basée sur le contenu.
  3. Afin de protéger les intérêts de nos clients et l'objectivité de l'analyse, Admiral Markets a mis en place des procédures internes appropriées pour la prévention et la gestion des conflits d'intérêts.
  4. L'Analyse est préparée par un analyste indépendant (ci-après «Ghiles Guezout») sur la base des estimations personnelles de Ghiles Guezout (Analyste Financier).
  5. Bien que tous les efforts raisonnables soient déployés pour garantir la fiabilité de toutes les sources du contenu et pour que toutes les informations soient présentées, de manière compréhensible, rapide, précise et complète, Admiral Markets ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité. de toute information contenue dans l'analyse.
  6. Tout type de performance passée ou modélisée d'instruments financiers indiqués dans le contenu ne doit pas être interprété comme une promesse, une garantie ou une implication explicite ou implicite, par Admiral Markets, de toute performance future. La valeur de l'instrument financier peut à la fois augmenter et diminuer et la préservation de la valeur de l'actif n'est pas garantie.
  7. Les produits à effet de levier (y compris les contrats sur la différence) sont de nature spéculative et peuvent entraîner des pertes ou des bénéfices. Avant de commencer à négocier, assurez-vous de bien comprendre les risques encourus.
Ghiles Guezout
Ghiles Guezout Analyste Marchés, Admirals France

Analyste marchés, Ghiles Guezout a accompagné des centaines de traders débutants avant de rejoindre Admirals, il pratique une approche très pédagogique dans ses analyses, de sorte que tout le monde puisse comprendre et apprendre le trading !