L'OPEP peut-elle enrayer la chute des prix du Pétrole ?

Février 04, 2020 18:24

Par Ghiles Guezout

analyse pétrole

Les prix du pétrole ont affiché des gains mardi, rebondissant après avoir atteint leur plus bas niveau depuis un an lundi. Le rebond fait suite aux nouvelles que les principaux producteurs de pétrole se réunissent pour réduire leur production. Cela dans le but d'équilibrer la baisse prévue de la demande de la Chine suite à l'épidémie de coronavirus.

Pour rappel, les prix du pétrole avaient atteint des creux d'un an lundi, avec le WTI cassant sous les 50,45$, et le Brent sous les 55,92$. En séance aujourd'hui, le WTI a touché un plus bas à 49,63$ et le Brent à 54,72$, avant de rebondir.

L'OPEP se réunit mardi pour discuter de la crise de demande de Pétrole

Des experts techniques de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) et de ses alliés, un groupe connu sous le nom d'OPEP+, se réunissent mardi au siège du cartel à Vienne pour évaluer l'impact de la maladie. Le résultat des discussions pourrait déterminer si le groupe convoque une réunion d'urgence pour envisager de nouvelles réductions de la production dans le courant du mois pour faire face à la baisse de la demande.

Le géant pétrolier BP a annoncé ses derniers résultats trimestriels mardi, et le directeur financier Brian Gilvary a déclaré "nous voyons la demande baisser en moyenne sur l'année de 300 000 à 500 000 barils par jour", dans une interview à Londres, citant l'impact de l'épidémie du coronavirus.

Cela effacerait un tiers de la croissance de la demande mondiale de pétrole cette année, d'où la pression exercée sur l'OPEP pour qu'elle agisse.

"Nous pensons que l'OPEP+ va annoncer une réduction supplémentaire de la production d'au moins 500 000 barils par jour", a écrit UBS AG dans un rapport. "Avec le Brent qui se négocie maintenant en dessous de 60$ le baril, nous nous attendons à ce que le groupe parle à nouveau d'une seule voix.", a ajouté UBS AG.

Il y a en effet peu de signes que l'arrêt économique se terminera bientôt. Ce n'est par exemple qu'aujourd'hui que Macao, le plus grand centre de jeu du monde, a demandé aux casinos de fermer temporairement pour freiner la propagation du coronavirus.

"Alors qu'il semble de plus en plus probable que l'OPEP+ sera obligée d'agir, la grande question est de savoir si elle serait capable et désireuse de réduire considérablement davantage (sa production)", a déclaré ING dans une note de recherche.

Une réduction supplémentaire de 500 000 barils par jour pourrait être possible, a-t-il ajouté, "mais tout ce qui dépasse ce chiffre serait difficile à réaliser car on peut se demander qui serait capable de faire des réductions significatives en dehors de l'Arabie Saoudite et de la Russie".

"Les Saoudiens se conforment déjà excessivement à l'accord actuel, et il y a donc probablement une limite à la quantité de réductions supplémentaires qu'ils seraient prêts à faire. Par conséquent, si les pertes de la demande à l'échelle actuelle persistent jusqu'au deuxième trimestre, nous verrons probablement des prix encore plus faibles", a ajouté ING.

TRADEZ LE PETROLE

Le Pétrole rebondit très timidement en Bourse

Alors que les marchés boursiers ont largement rebondi ce mardi avec le retour de l'appétit pour le risque, les prix du pétrole ont peiné à gagner des points. Pour rappel, le pétrole est considéré comme un actif risqué, acheté lorsque les bourses augmentent.

En effet, les risques de demande sur le pétrole a pesé sur les prix, les empêchant de remonter significativement. Après un pic intraday à 51,51$ pour le WTI et à 56,43$ sur le Brent, les cours du pétrole ont repris le chemin de la baisse.

Le brut US WTI est ainsi retombé sous la résistance des 50,45$, et l'indice Brent de référence internationale sous le seuil des 55,92$.

Le pétrole retrouve donc un biais baissier et pourrait encore marquer de nouveaux plus bas à court terme.

Comme souligné hier, les principaux risques aux perspectives baissières sur le pétrole demeurent dans une forte réaction de l'OPEP en février et/ou en mars, ainsi que dans une éventuelle rapide fin des restrictions à l'activité en Chine et dans le reste du monde causées par le coronavirus.

A plus court terme, l'attention des marchés se tourne vers la publication des données hebdomadaires de l'American Petroleum Institute sur les stocks américains de brut à 22h30. Cela offrira une idée des niveaux actuels de l'offre américaine, avant les chiffres officiels de l'EIA mercredi.

D'un point de vue technique, on soulignera le RSI journalier qui évolue actuellement en territoire de sur-vente, bien en dessous des 30.

Graphique Pétrole WTI

graphique pétrole wti

Source : Admiral Markets MetaTrader 5 Edition Suprême, Pétrole WTI, graphique journalier (entre 18 juin 2018 et 4 février 2020), réalisé le 4 février 2020 à 19h20. Veuillez noter : Le rendement passé n'est pas un indicateur fiable des résultats futurs, ni du rendement futur.

Graphique Pétrole Brent

graphique pétrole brent

Source : Admiral Markets MetaTrader 5 Edition Suprême, Pétrole Brent, graphique journalier (entre 18 juin 2018 et 4 février 2020), réalisé le 4 février 2020 à 19h20. Veuillez noter : Le rendement passé n'est pas un indicateur fiable des résultats futurs, ni du rendement futur.

Avertissement: Les données fournies fournissent des informations supplémentaires concernant toutes les analyses, estimations, pronostics, prévisions, études de marché, perspectives hebdomadaires ou autres évaluations ou informations similaires (ci-après dénommé «Analyse») publiées sur le site Internet d'Admiral Markets. Avant de prendre toute décision d'investissement, veuillez porter une attention particulière aux éléments suivants:

  1. Ceci est une communication marketing. Le contenu est publié à des fins d'information uniquement et ne doit en aucun cas être interprété comme un conseil ou une recommandation en matière d'investissement. Il n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche en investissement et ne fait l'objet d'aucune interdiction de traitement avant la diffusion de la recherche en investissement.
  2. Toute décision d'investissement est prise par chaque client seul, tandis que Admiral Markets AS (Admiral Markets) n'est pas responsable des pertes ou des dommages résultant d'une telle décision, qu'elle soit ou non basée sur le contenu.
  3. Afin de protéger les intérêts de nos clients et l'objectivité de l'analyse, Admiral Markets a mis en place des procédures internes appropriées pour la prévention et la gestion des conflits d'intérêts.
  4. L'Analyse est préparée par un analyste indépendant (ci-après «Ghiles Guezout») sur la base des estimations personnelles de Ghiles Guezout (Analyste Financier).
  5. Bien que tous les efforts raisonnables soient déployés pour garantir la fiabilité de toutes les sources du contenu et pour que toutes les informations soient présentées, de manière compréhensible, rapide, précise et complète, Admiral Markets ne garantit pas l'exactitude ni l'exhaustivité. de toute information contenue dans l'analyse.
  6. Tout type de performance passée ou modélisée d'instruments financiers indiqués dans le contenu ne doit pas être interprété comme une promesse, une garantie ou une implication explicite ou implicite, par Admiral Markets, de toute performance future. La valeur de l'instrument financier peut à la fois augmenter et diminuer et la préservation de la valeur de l'actif n'est pas garantie.
  7. Les produits à effet de levier (y compris les contrats sur la différence) sont de nature spéculative et peuvent entraîner des pertes ou des bénéfices. Avant de commencer à négocier, assurez-vous de bien comprendre les risques encourus.
Ghiles Guezout
Ghiles Guezout
Analyste Marchés, Admirals France

Analyste marchés, Ghiles Guezout a accompagné des centaines de traders débutants avant de rejoindre Admirals, il pratique une approche très pédagogique dans ses analyses, de sorte que tout le monde puisse comprendre et apprendre le trading !