Faut-il investir dans Zoom ou Cisco pour profiter du boom du travail à distance ?

Mai 25, 2020 20:25

Par Ghiles Guezout

Vous avez sans doute entendu parler de l'impressionnante hausse de l'utilisation des solutions de communication vidéo de Zoom Video Communications' (NASDAQ:ZM) et Cisco Systems (NASDAQ:CSCO) face au confinement mondial lié à la pandémie de coronavirus. Cette poussée pourrait devenir une tendance de croissance à long terme, à mesure que les utilisateurs découvrent les avantages de ces outils.

Toutefois, cela ne signifie pas que vous devez investir dans ces deux entreprises pour saisir cette opportunité. Ces acteurs technologiques correspondent en effet à des stratégies d'investissement très différentes.

Zoom : Croissance élevée, risques élevés

Le PDG de Zoom, Eric S. Yuan, n'est pas un nouveau venu dans le domaine des communications vidéo. Il est l'un des ingénieurs fondateurs de Webex, que Cisco a acquis en 2007.

Il a fondé Zoom en 2011 après avoir quitté Cisco, frustré par la lenteur du géant de la technologie à simplifier Webex. En mettant l'accent sur la satisfaction des utilisateurs, Zoom semble avoir construit une solution vidéo qui lui donne raison.

Les revenus ont atteint 622,7 millions de dollars au cours de l'exercice 2020, soit une hausse de 88,4% d'une année sur l'autre grâce à la simplicité du produit. Et début avril, la société a révélé que le nombre de participants aux réunions quotidiennes avait dépassé les 200 millions en mars, contre seulement 10 millions fin décembre.

Il est vrai qu'une partie de cette croissance explosive pourrait être due à la décision de Zoom d'offrir certains services gratuitement pendant la pandémie de coronavirus. Néanmoins, même si un faible pourcentage de ces utilisateurs deviennent des clients payants, l'avenir s'annonce prometteur pour l'entreprise.

En outre, Zoom étend son marché avec un produit de téléphonie - Zoom Phone - qui s'intègre à sa solution vidéo.

Contrairement à de nombreux acteurs technologiques à forte croissance, Zoom est rentable grâce à ses frais d'exploitation raisonnables. Le bénéfice net selon les principes comptables généralement reconnus (PCGR) a atteint 25,3 millions de dollars au cours de l'exercice 2020, contre 7,6 millions de dollars l'année précédente.

Toutefois, le ratio élevé de la valeur d'entreprise de Zoom, soit 46, indique que le marché s'attend à ce que ces résultats impressionnants se poursuivent à long terme - et c'est un pari risqué.

La soudaine popularité de Zoom a été accompagnée d'un revers de médaille, avec un examen plus approfondi. Les actualités ont révélé que l'entreprise a négligé les meilleures pratiques en matière de cybersécurité et a induit ses clients en erreur.

Par exemple, elle a annoncé que ses produits offraient un cryptage de bout en bout, ce qui signifie qu'elle prétendait n'avoir aucune possibilité de décrypter et de voir les communications de ses clients, mais ce n'était pas toujours vrai. En conséquence, plusieurs organisations ont limité, voire interdit, l'utilisation des produits de Zoom.

En plus de ces défis de sécurité à court terme, la concurrence ne s'arrête pas là. Microsoft a annoncé une forte augmentation du nombre d'utilisateurs de sa plateforme de collaboration Teams, et a mis Skype à disposition gratuitement sans aucun téléchargement ni inscription.

Cisco Systems : un investissement plus prudent

Cisco connaît également une forte augmentation de l'utilisation de ses solutions de communication vidéo, qui peut également être liée à son offre gratuite induite. Étant donné les révélations de la direction sur l'utilisation croissante de Webex, la communication vidéo semble être une activité importante pour l'entreprise.

Pourtant, elle ne représente qu'une petite partie de ses activités. Au cours du dernier trimestre, le chiffre d'affaires a chuté à 12,0 milliards de dollars, soit une baisse de 4% par rapport à l'année précédente. Mais le segment des applications de l'entreprise, qui comprend les solutions de communication et d'autres technologies comme l'Internet des objets (IoT), ne représente que 20,7% du chiffre d'affaires.

En fait, Cisco vend principalement des produits, des logiciels et des services de réseautage et de cybersécurité. Et grâce à sa présence mondiale et à son large portefeuille, la société est exposée à l'économie mondiale. De plus, étant donné son énorme taille, Cisco ne peut pas s'approcher de la croissance explosive des revenus de Zoom.

Cependant, grâce à sa grande taille et à sa position dominante sur le marché des réseaux, la société a généré 14,9 milliards de dollars de flux de trésorerie disponible l'année dernière, contre 12,8 milliards de dollars l'année précédente.

En outre, Cisco verse un dividende attrayant qui rapporte actuellement 3,5%, et compte tenu du taux de distribution de 54%, ce dividende semble sûr.

Compte tenu de ces caractéristiques, le modeste ratio valeur d'entreprise/chiffre d'affaires de 3,4 devrait attirer l'attention des investisseurs prudents.

Investissement prudent ou à haut risque ?

Les deux sociétés peuvent supporter une récession potentiellement prolongée sans difficultés financières grâce à leurs importantes liquidités - par rapport à leurs bilans respectifs - en excès de la dette. De plus, elles devraient toutes deux profiter de l'augmentation des communications vidéo.

Cependant, Cisco et Zoom correspondent à des stratégies d'investissement opposées. Les investisseurs prudents pourraient préférer Cisco pour sa valorisation raisonnable, son fort cash-flow libre et ses dividendes sûrs.

En revanche, l'évaluation élevée de Zoom ne devrait intéresser que les investisseurs intrépides qui restent convaincus que l'entreprise continuera à croître plus vite que ses concurrents tels que Cisco et Microsoft, sur le long terme.

Avec Admiral Markets, vous avez la possibilité de trader les actions CFD sur Trade.MT5 actuellement sans commission, ou investir dans les actions au comptant avec Invest.MT5.

Avertissement: Les données fournies fournissent des informations supplémentaires concernant toutes les analyses, estimations, pronostics, prévisions, examens de marché, perspectives hebdomadaires ou autres évaluations ou informations similaires (ci-après dénommée "Analyse") publiées sur le site web d'Admiral Markets. Avant de prendre toute décision d'investissement, veuillez prêter une attention particulière aux points suivants :

  1. Ceci est une communication marketing. Le contenu est publié à des fins d'information uniquement et ne doit en aucun cas être interprété comme un conseil ou une recommandation d'investissement. Il n'a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir l'indépendance de la recherche en investissements, et qu'il n'est soumis à aucune interdiction de traitement avant la diffusion de la recherche en investissements.
  2. Toute décision d'investissement est prise par chaque client seul, tandis que Admiral Markets UK Ltd (Admiral Markets) n'est pas responsable de toute perte ou dommage résultant d'une telle décision, qu'elle soit fondée ou non sur le contenu.
  3. Afin de protéger les intérêts de nos clients et l'objectivité de l'analyse, Admiral Markets a établi des procédures internes appropriées pour la prévention et la gestion des conflits d'intérêts.
  4. L'Analyse est préparée par un analyste indépendant (Ghiles Guezout) sur la base des estimations personnelles de Ghiles Guezout (Analyste Financier).
  5. Bien que tous les efforts raisonnables soient déployés pour s'assurer que toutes les sources du contenu sont fiables et que toutes les informations sont présentées, dans la mesure du possible, de manière compréhensible, opportune, précise et complète, Admiral Markets ne garantit pas l'exactitude ou l'exhaustivité des informations contenues dans l'Analyse.
  6. Les performances passées ou modélisées des instruments financiers indiquées dans le contenu ne doivent pas être interprétées comme une promesse, une garantie ou une implication expresse ou implicite d'Admiral Markets pour toute performance future. La valeur de l'instrument financier peut à la fois augmenter et diminuer et la préservation de la valeur de l'actif n'est pas garantie.
  7. Les produits à effet de levier (y compris les contrats de différence) sont de nature spéculative et peuvent entraîner des pertes ou des profits. Avant de commencer à négocier, veuillez vous assurer que vous comprenez parfaitement les risques encourus.
Ghiles Guezout
Ghiles Guezout
Analyste Marchés, Admirals France

Analyste marchés, Ghiles Guezout a accompagné des centaines de traders débutants avant de rejoindre Admirals, il pratique une approche très pédagogique dans ses analyses, de sorte que tout le monde puisse comprendre et apprendre le trading !